Double succès pour Falcon Heavy : elle réussit son 1er vol commercial et récupère aussi ses trois boosters sur Terre

Sciences
DirectLCI
ESPACE - La société spatiale SpaceX a effectué jeudi soir le premier lancement commercial de sa fusée lourde Falcon Heavy, plaçant en orbite un satellite saoudien. Elle a aussi récupéré pour la première fois ses trois boosters sur Terre.

Retardé de plusieurs jours, notamment pour des questions météorologiques, le premier vol commercial de Falcon Heavy, le lanceur lourd de Space X, s'est déroulé avec succès jeudi soir. La fusée de la compagnie d'Elon Musk s'est détachée de son pas de tir à Cap Canaveral (Floride) à 18H36 locales (0H36, vendredi, heure française). Elle a ensuite placé comme prévu le satellite Arabsat-6A -qui pèse six tonnes- en orbite géostationnaire, à 36.000 km de la Terre. Cette opération est intervenue environ 34 minutes après le décollage.


L'objectif de la société était également de récupérer les trois boosters de la fusée. Mission accomplie là-aussi : deux se sont posés sur la terre ferme environ 8 minutes après le décollage et le troisième sur la barge flottant dans l'océan Atlantique baptisée "Of course I still love you" quelques instants plus tard. Un événement dont s'est réjoui Elon Musk sur Twitter.

Falcon Heavy sur la Lune ?

Ce lancement réalisé avec succès est le premier depuis le vol d’essai du 6 février 2018. Falcon Heavy avait alors réussi son premier vol lors d'un essai sans client, lors duquel elle avait envoyé une Tesla décapotable rouge dans l'espace. Mais à l'époque, la récupération du lanceur sur la barge avait échoué. La version lourde de l'engin spatial est constituée de l'équivalent de trois fusées Falcon 9, attachées ensemble pour tripler la poussée au décollage.


Depuis la réussite du premier tir il y a un peu plus d'un an, l'armée américaine et des clients privés ont signé des contrats pour des lancements par Falcon Heavy, et la Nasa a évoqué la possibilité de lui confier des missions pour son programme de retour sur la Lune.  Pour ce qui est des vols commerciaux, d'autres clients devraient suivre, assure l'entreprise spatiale sur son site internet : deux opérateurs privés de satellites, Inmarsat et Viasat, et l'armée de l'air américaine. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter