VIDÉO - Hawaï : état d'urgence après l'éruption du volcan Kilauea, les coulées de lave pourraient durer des mois

DirectLCI
DANGER - Environ 10.000 habitants de Hawaï ont dû fuir en raison de l'éruption du volcan Kilauea. Vendredi, un violent tremblement de terre de magnitude 6,9 a frappé la Grande Ile d'Hawai. Selon les scientifiques, de nouvelles éruptions et de nouveaux séismes pourraient survenir durant les prochains mois.

Le volcan Kilauea, sur l'île d'Hawaï, la plus grande de l'archipel du Pacifique, est l'un des plus actifs au monde. Depuis jeudi, il est de nouveau entré en éruption après un séisme et de violentes répliques qui ont suivi. Vendredi, une secousse de magnitude 6,9 a secoué la Grand Ile où le volcan Kilauea a projeté de la lave, contraignant des centaines de personnes, dont bon nombre de retraités, à évacuer leurs habitations. La secousse a fait trembler les murs du centre communautaire de la ville de Pahoa, l'un des deux sites d'accueil de personnes évacuées mis en place à la hâte après que de la lave a commencé à sortir de fissures dans le sol dans des quartiers alentour. Un habitant a déclaré aux médias locaux avoir vu des "fontaines" de lave de près de 40 mètres de haut. 


Selon l'agence américaine de géologie et sismologie (USGS), le tremblement  de terre a eu lieu "quasiment exactement au même endroit que le séisme mortel  de 1975, d'une magnitude de 7,1" qui avait fait deux morts et 28 blessés sur  l'île d'Hawaï,

"Des fontaines volcaniques actives se produisent dans le quartier Leilani  Estates en ce moment. Tous les habitants ont l'ordre d'évacuer immédiatement",  avait tweeté vers 15 h (heure de Paris) l'Agence de protection civile du comté de Hawaï. Quelques heures plus tôt, elle avait prévenu que les pompiers avaient  relevé des "niveaux extrêmement élevés de dioxyde de soufre, un gaz dangereux,  dans la zone d'évacuation". Quelque 770 bâtiments et 1.700 personnes sont sous le coup d'évacuations  obligatoires à Leilani Estates, a tweeté le gouverneur. Le quartier de Lanipuna  Gardens est également sous le coup d'une évacuation obligatoire.


Environ 10.000 personnes habitent la zone concernée. Des centres d'urgence ont été ouverts pour accueillir les évacués. Le gouverneur de l'île du Pacifique David Ige a déclaré l'état d'urgence  afin de pouvoir mobiliser tous les services et les fonds d'urgence de l'Etat liés aux catastrophes naturelles.

De nouvelles éruptions et de nouveaux séismes pourraient survenir pour une durée pouvant aller jusqu'à plusieurs mois, selon les scientifiques mobilisés sur la question. Janet Babb, porte-parole de l'Observatoire des volcans hawaïens, a déclaré elle aussi que les éruptions risquaient de se poursuivre "pendant des semaines voire des mois".


Le Kilauea est en éruption presque constamment depuis plus de 30 ans. La lave qui s'écoule du cratère a recouvert 125 km², selon l'Institut géologique américain.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter