VIDÉO - Ils rêvent que leur "voiture" volante allume la flamme des Jeux de Tokyo, Toyota investit dans leur projet

DirectLCI
OVNI - Un groupe d'ingénieurs japonais vient d'annoncer avoir obtenu un soutien de près de 350.000 euros de la part du groupe Toyota pour développer son projet. Ce dernier vise à mettre au point d'ici 2020 une voiture volante.

A ce stade, l'engin ressemble davantage à un drone géant. Mais ses concepteurs comptent bien aboutir à un prototype d'ici 2018 pour que leur voiture volante allume la flamme olympique des jeux de Tokyo en 2020. Ils pourront, pour ce faire, compter sur le soutien du groupe Toyota. Un groupe d'ingénieurs japonais, né en 2012 sous le nom de Cartivator, a annoncé ce week-end avoir obtenu un soutien de 345.000 euros sur les trois prochaines années de la part de 15 compagnies du géant automobile. Venus de différentes sociétés, les porteurs du projet disent développer cette voiture futuriste, "SkyDrive", sur leur temps libre.

"Un monde où n'importe qui pourra voler dans le ciel"

"Nous voulons créer un monde où n'importe qui pourra voler dans le ciel n'importe quand à l'horizon de 2050", afin de désengorger les transports urbains, en particulier dans les pays développés où le nombre d'automobilistes est amené à exploser, expliquent-ils. "Pour concrétiser notre vision, il faut une petite voiture volante capable de décoller et d'atterrir à la verticale, sans avoir besoin de pistes spéciales".


Selon les détails du programme mis en ligne sur internet, "SkyDrive", d'une longueur de 2,90 m sur 1,30 m de large, pourra voler à 100 km/heure à une altitude de 10 mètres, et rouler sur trois roues à 150 km/h, avec à son bord un unique conducteur-pilote. Toyota n’est pas le seul constructeur à s’intéresser au concept de voiture volante. En juin 2016, Larry Page, cofondateur de Google, a personnellement investi 100 millions de dollars dans la start-up Zee.Aero spécialisée dans la conception de voitures volantes.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter