VIDÉO - La surface du Soleil comme vous ne l'avez jamais vue !

Le télescope solaire Daniel K. Inouye, basé à Hawaii, a publié ses premières images. Elles nous montrent la surface du Soleil avec une précision encore jamais atteinte auparavant.
Sciences

ASTRONOMIE - Le télescope solaire Daniel K. Inouye, basé à Hawaii, a publié ses premières images. Elles nous montrent la surface du Soleil avec une précision encore jamais atteinte auparavant.

Perché à 3.084 mètres d’altitude au sommet du mont Haleakalā, sur l’île de Maui à Hawaï, le télescope solaire Daniel K. Inouye vient d’être mis en service et a capturé ses premières images du Soleil. L’engin, doté d’une capacité d’observation spectaculaire grâce à son miroir de 4,2 mètres de diamètre, ne sera en fait pleinement opérationnel qu’à l’été prochain. Mais les astrophysiciens l’utilisent déjà pour procéder aux derniers paramétrages. Le 19 décembre 2019, ils  ont capturé cette série d'images.

Jamais auparavant la surface de notre étoile - qui se trouve à 150 millions de kilomètres de nous - n’a été observée avec une telle résolution et de manière aussi détaillée. Ce que vous voyez sur ces clichés, ce sont les cellules de convection qui constituent la surface du Soleil. Chacune d’elles mesure environ 1.000 kilomètres de diamètre. Ces alvéoles apparaissent, puis disparaissent et changent de forme au gré des mouvements qui se produisent sous la surface et qui conduisent le gaz le plus chaud à remonter de l'intérieur de l'étoile, explique l'équipe de scientifiques dans une note de synthèse.

Le Soleil, nouvel objet de curiosités scientifiques

Chaque seconde, ce gigantesque réacteur nucléaire brûle l’équivalent de 5 millions de tonnes de combustible d’hydrogène, et ce depuis environ 5 milliards d’années. Grâce à Daniel K. Inouye, les astrophysiciens pourront discerner des détails avec un degré de précision encore inégalé, à peine 30 kilomètres ! "Ce qui, à l'échelle du Soleil, étoile qui fait près de 1,4 million de kilomètres de diamètre, est microscopique", souligne le site Futura-Sciences.

Notre étoile est l'un des derniers endroits inexplorés du Système solaire, d'où la multiplication des missions scientifiques ces derniers temps. La sonde Parker de la Nasa explore ainsi actuellement  la couche externe de son atmosphère, dans le but d'en apprendre davantage sur  la météorologie spatiale, et notamment l'origine des tempêtes solaires qui s'abattent à la surface de notre planète. 

Lire aussi

D'ici quelques jours, une mission de l'Agence spatiale européenne (Esa), en collaboration avec la Nasa, sera aussi lancée depuis Cap Canaveral, en Floride (Etats-Unis). Une fois sur place, la sonde Solar Orbiter aura pour mission de s'approcher au près de notre étoile, réalisant ainsi le rêve d'Icare. Là-bas, l'engin affrontera des conditions dantesques : une température de 520°C et un rayonnement direct treize fois plus puissant que celui qui frappe la Terre. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent