Les enfants l'adorent : quand le blob devient une créature de compagnie

Les enfants l'adorent : quand le blob devient une créature de compagnie

EXPÉRIMENTATION - C'est une créature qui passionne les scientifiques, au point que l'astronaute Thomas Pesquet en a apporté dans l'espace pour l'observer. C'est aussi un sujet d'expériences pour les plus jeunes, ravis de pouvoir observer cette espèce aux capacités de développement surprenantes.

Ce n'est ni une plante, ni un animal, ni un champignon, et pourtant, le blob est le nouveau compagnon préféré des enfants. Depuis le mois de septembre, des élèves de 6e du collège Croix Maitre Renault à Beaumont-le-Roger (Eure) en ont adopté un et il fait l’unanimité. Visqueux, jaune et rampant, le blob, composé d'une seule cellule, mais sans cerveau, fascine.

Malgré un surnom qui fait référence à un film d'horreur, le blob, de son vrai nom "Physarum Polycephalum" est totalement inoffensif et passionne par sa capacité à se développer : il peut parcourir jusqu'à quatre centimètres par heure. Et pour cela, il n'a besoin que de jaune d'œuf ou de flocon d'avoine.

Toute l'info sur

Le WE

Une espèce qu'on peut trouver dans la nature ou sur internet

Mais le blob n’intéresse pas seulement les collégiens. La communauté scientifique en a même envoyé dans l’espace. L’astronaute Thomas Pesquet a en effet pour mission d’observer son comportement en apesanteur. Et en parallèle, dans 4400 classes en France, les collégiens mènent sur Terre les mêmes expériences. 

Au point que certains, en ont adopté. C’est le cas de Philéas, 12 ans et demi, qui est l’heureux éleveur de dix spécimens. "D’habitude je nourrissais le chat tout seul. Maintenant, je nourris le blob", explique le jeune garçon, montrant fièrement sa collection. 

Pour répondre à ce succès, d’autres, comme Mylène Durant, se sont mis à en vendre. Créatrice du site internet "Le labo du blob", cette biologiste propose des kits complets, composés de blobs et de nourriture, à partir de trente euros. En ligne, on peut également trouver des blobs à partir de trois euros, et ils peuvent même être trouvés dans la nature. "Quand les gens récupèrent du bois de chauffage, ils vont dire, ‘ah tiens, il y a une tache jaune, qu’est-ce-que c’est ?’, c’est du blob", explique ainsi Mylène Durant.

Lire aussi

De plus, si le blob permet de faire des expériences amusantes à la maison, pour les scientifiques, c’est aussi un cobaye de choix. Capable de se régénérer à l’infini, il ne craint ni le feu, ni l'eau et peut être découpé en plusieurs morceaux, créant alors des clones indépendants. Avec ces propriétés étonnantes, il pourrait aider la recherche à trouver des traitements cicatrisants ou antivieillissement.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.