VIDÉO - Le robot qui… efface vos rides

VIDÉO - Le robot qui… efface vos rides

CHIRURGIE ESTHÉTIQUE - Ce bras robotisé utilise des technologies d’intelligence artificielle pour traquer les rides et effectuer de lui-même des injections, avec une précision nettement supérieure à celle d'une main humaine.

Elle s’appelle Lena. Développée par la jeune pousse française NextMotion, cette machine est le tout-premier robot chirurgien esthétique au monde. Usant d'une habileté hors pair et d'une précision nettement supérieure à la main humaine, l'engin, doté d'un bras robotisé, s'appuie sur des technologies d'intelligence artificielle (IA) pour effectuer de manière autonome des injections de botox ou d'acide hyaluronique. De quoi rendre cette opération plus rapide et moins douloureuse, tout en offrant un meilleur résultat esthétique, promet son concepteur

"Un humain est incapable de reproduire mécaniquement le même geste. Lena permet justement d’obtenir un traitement analogue à chaque séance, aussi bien en terme de sensibilité, de point d’injection ou même de volume injecté", explique à LCI le Dr Emmanuel Elard, médecin esthétique à Paris et fondateur de NextMotion. "L'autre intérêt, c’est que la machine permet au praticien de passer davantage de temps avec le client,  notamment pour du conseil et de l’accompagnement", complète ce médecin anti-âge et entrepreneur, dont la startup est spécialisée dans le développement de produits innovants destinés aux praticiens spécialisés en dermatologie, médecine et chirurgie esthétique. 

Toute l'info sur

Le robot qui…

Lire aussi

Un "mapping en 3D" via un smartphone

La machine est équipée de capteurs de proximité et d’une caméra 4K dotée d’une capacité de reconnaissance faciale. D'abord, en fonction des attentes du patient, le médecin élabore un "mapping en 3D" de son visage par le biais de la caméra d’un smartphone. Puis ce plan de traitement est transmis au robot afin que celui-ci effectue les injections, sous le contrôle médical d'un humain.

Encore à l'état de prototype, Lena est déjà fonctionnelle. L'appareil a été dévoilé pour la première fois lors de l'édition 2020 de l'IMCAS, le congrès mondial des chirurgiens plasticiens, qui se tenait le mois dernier à Paris. Des études pré-cliniques sont menées actuellement à l’Hôpital Henri-Mondor à Paris. "Si tout va bien, les premières cliniques médicales esthétiques pourront s’équiper de robots injecteurs dès le printemps 2022", espère le Dr Emmanuel Elard. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vaccin anti-Covid : Moderna dépose des demandes d'autorisation aux États-Unis et en Europe

Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire, comment en sommes-nous arrivés là ?

Isolement des patients Covid : "Il faut arrêter de contraindre les libertés", estime le Pr Juvin

Pris au piège dans sa maison, un obèse de plus de 250 kg bientôt évacué

L'émouvant hommage d'Elie Semoun à son père mort d'Alzheimer

Lire et commenter