VIDÉO - Non, ce gigantesque disque de glace tournant sur lui-même n'est pas le site d'un vaisseau extraterrestre

VIDÉO - Non, ce gigantesque disque de glace tournant sur lui-même n'est pas le site d'un vaisseau extraterrestre
Sciences

BIZARRE - Un curieux phénomène s'est produit, lundi 14 janvier, dans une rivière du Maine, au nord-est des Etats-Unis. Ce disque de glace géant a même suscité les rumeurs les plus folles sur la Toile. Certains y ont notamment vu le site d'atterrissage d'un vaisseau extraterrestre.

Un mystérieux disque de glace, apparu lundi 14 janvier dans une rivière qui traverse la petite ville de Westbrook, dans le Maine (Etats-Unis), a suscité les spéculations les plus folles sur la Toile. Des messages ont notamment annoncé (souvent au second degré) la venue d’extraterrestres ou évoquant un "River circle", en référence aux "Crop circles", ces cercles mystérieux qui apparaissent dans des champs. Certains, un peu plus imaginatifs encore, ont évoqué un carrousel installé par la municipalité pour divertir les canards.

Tournant sur lui-même dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, à une vitesse approximative de 6 km/heure, le bloc est rapidement devenu un objet de curiosité. Des milliers de personnes l'ont filmé et photographié. La directrice de la communication de la ville de Westbrook, Tina Radel, s'est elle-aussi rendue sur place, avec le drone municipal, pour immortaliser ce disque de glace d'un diamètre de près de 100 mètres.

Au bout du compte, les habitants de Westbrook ont dû accepter une réalité plus prosaïque. Il ne s’agit pas du site d’atterrissage d’un vaisseau extraterrestre, mais simplement "un disque de glace en rotation", un phénomène rare mais déjà observé dans le passé. A en croire Mark Battle, professeur agrégé de physique au Bowdoin College de Brunswick, interrogé par le Press Herald, son mouvement est dû au courant de la rivière, à l'épaisseur de la glace et au frottement causé par celle-ci contre le rivage.

Un certain Steven Daly, spécialiste en hydraulique des glaces fluviales, a déclaré au New York Times que son agence ne recevait généralement qu'un ou deux signalements faisant état de disques de glace en rotation aux États-Unis chaque année. En février 2012, un phénomène semblable s'était également produit dans le canton de Vaud, en Suisse. Un disque glacé s'était formé naturellement sur la Venoge. Il était toutefois nettement moins grand que celui de  Westbrook : son diamètre ne dépassait pas sept mètres. Avec Westbrook, on tient donc peut-être un record !

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Emmanuel Macron va prendre la parole mercredi à 20h

Par âge, avec écoles ouvertes, local ou juste le week-end... 5 nuances de confinement

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

Éventuel "reconfinement" : comment le gouvernement a changé de discours en quelques semaines

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent