EXPLORE - Planètes, étoiles, trous noirs... Que cache la Voie lactée, notre mystérieuse galaxie ?

DEMAIN
SCIENCES – Quelle est donc cette traînée blanchâtre constituée d’un nombre considérable d'étoiles, séparant la voûte céleste en deux ? C’est la Voie lactée, notre galaxie, qui fascine tant les astronomes depuis la nuit des temps et qui ne cesse de nous interroger depuis Galilée.

La Voie lactée (en anglais, "Milkyway", exactement comme la délicieuse barre chocolatée de notre enfance) se révèle une galaxie spirale dont le diamètre mesure entre 100.000 et 120.000 années-lumière et qui comprend au minimum 100 milliards de planètes. Inutile de dire qu’en face, personne ne fait le poids. 

Sur les photos qui nous parviennent régulièrement de la splendide galaxie, on distingue les lumières d’étoiles se superposant les unes aux autres donnant l’apparence d’une longue traînée blanchâtre. Si ces lumières ne scintillent pas de mille feux, c’est parce que des nuages de poussière absorbent toute la lumière, provoquant d’autres traînées plus obscures.

Un aspirateur à étoiles

Tout a commencé après le Big Bang il y a 14 milliards d’années, l’univers était intégralement constitué d’un gaz uniforme sans étoile ni galaxie. Mais à la suite de légères perturbations, des galaxies ont commencé à se développer par la force de la gravité formant des étoiles. Et parmi les milliards de galaxies composant notre univers, se trouve la nôtre, la Voie lactée, traçant à vitesse grand V dans l’espace (630 kilomètres par seconde, quand même) sans s’arrêter. 


Jusqu’où ira-t-elle ? Nul ne sait. De toute façon, depuis que vous avez commencé cet article, elle a parcouru des millions de kilomètres sans même que vous vous en rendiez compte.  

En vidéo

REGARDEZ. La voie lactée dessinée dans ses moindres détails

Situé dans sa périphérie et non en son centre, le système solaire fait partie de la Voie lactée - le soleil étant l’une des étoiles qui la compose. De même, toutes les étoiles que nous apercevons à l'œil nu dans le ciel clair, à la pleine lune, composent cette bande lumineuse traversant le ciel. 


Mais attention, ce que l’on aperçoit n’est qu’une partie infinitésimale de la Voie lactée : des milliards d'étoiles sont répertoriées dans cette zone encore mystérieuse que l’on serait tenté de résumer en un "aspirateur à étoiles", se nourrissant de toutes les galaxies errantes. La Voie lactée gobant toutes les étoiles à sa portée, les intégrant au bulbe central, sorte de halo sphérique enveloppant poussières, étoiles, trous noirs. Et autour de ce bulbe, se trouvent deux bras spiraux en rotation. 

Cannibalisme galactique

La Voie lactée est si belle que l’on pourrait la contempler pendant des heures, des jours, des mois, des années. Mais elle est aussi cannibale. On emploie d’ailleurs à son sujet ce ravissant oxymore de "cannibalisme galactique", phénomène qui se produit lorsqu’elle aspire une galaxie errante. Du coup, elle grossit, chaque jour de plus en plus, insatiable. D’autres galaxies lui tournent autour comme Andromède, concentration d'étoiles la plus proche de notre galaxie, et en même temps si loin de nous, située à 2,3 millions d'années-lumière…

Un frisson nous parcourt en réalisant que, sur toutes les photos censées représenter la Voie lactée, nous l'observons "de l'intérieur" et non "de l’extérieur" comme nous pourrions naïvement le penser. Ce brouillard d'étoiles barrant le ciel s’avère en réalité le plan de notre galaxie, mais vu par tranche ! 


Pour mieux comprendre son évolution, nous avons besoin de savoir où nous nous situons exactement dans cette masse d'objets célestes et c’est là où ça se gâte. C’est au Ve siècle avant J.-C. que le vaillant Démocrite osait penser que la Voie lactée était "formée d'astres tout petits et groupés si étroitement qu'ils nous paraissent ne faire qu'un" et c'est en l'observant avec une lunette astronomique, que Galilée a pu en résoudre les étoiles individuelles, de manière fulgurante. Mais depuis, tous les secrets de notre galaxie restent précieusement gardés. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

EXPLORE : plongée dans les mystères de l'espace

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter