VIDÉO - Regardez le spectacle époustouflant du lancement d’une fusée filmé en time-lapse depuis l’ISS

Sciences
DirectLCI
ESPACE - Le spationaute allemand Alexander Gerst a filmé cette semaine le décollage d'une fusée russe Soyouz depuis la Station spatiale internationale. Toute la magie du cosmos résumée en quelques images.

Vu depuis la Terre, le décollage d’une fusée est toujours impressionnant. Mais le spectacle est encore plus époustouflant depuis l’espace. Le spationaute allemand Alexander Gerst a filmé cette séquence en time-lapse depuis l’observatoire Cupola de la Station spatiale internationale (ISS). Ces images incroyables et totalement inédites, prises le 3 décembre dernier, montrent le lancement d'un vaisseau Soyouz MS-11 en direction du laboratoire spatial.


La fusée chargée de propulser le véhicule spatial venait de partir de la base de Baïkonour, au Kazakhstan. L’engin, à l’intérieur duquel se trouvaient l’astronaute américaine Anne McClain, le Canadien David Saint-Jacques et le cosmonaute russe Olef Kononenko, s'élançait alors vers l'ISS, où il s'est amarré quelques heures plus tard. Il s'agissait du premier vol habité de Soyouz vers l'ISS depuis l'atterrissage d'urgence en octobre dernier.

La Station spatiale n’est située qu’à 400 kilomètres d’altitude, un spot idéal pour immortaliser le lancement d'une fusée. En orbite basse autour de la Terre, elle se déplace à la vitesse de 27.000 kilomètres par heure. Pour réaliser ce film d'une minute environ, le spationaute de l’ESA (Agence spatiale européenne) a donc dû capturer à intervalles réguliers plusieurs  centaines d’images. De cette manière, il a pu compiler en accéléré les premiers instants de la mission. L’occasion de voir les différentes phases d'un décollage. 


Pour aller dans l’espace, la fusée ne doit pas aller tout droit, mais elle doit former une courbe. L’engin, qui file à la vitesse de près de 8 kilomètres par seconde, traverse les couches de l’atmosphère en laissant un panache de fumée derrière lui. Pour s’alléger en vue de la mise en orbite, il largue ensuite ses quatre boosters. Puis, c’est au tour de l’étage central. Au même instant, la capsule habitée qui coiffait la fusée est libérée par le dernier étage. On la voit disparaître quelques instants, le temps de monter encore un peu et atteindre une altitude suffisante pour être illuminée par le Soleil. 

Le 16 novembre dernier, le spationaute allemand Alexander Gerst avait déjà immortalisé (voir la vidéo du tweet ci-dessus) le décollage d’une fusée russe Soyouz chargée de propulser le cargo de ravitaillement Progress. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter