VIDÉO - Le départ historique de Thomas Pesquet à bord de la fusée Soyouz qui rejoindra l'ISS

MISSION PROXIMA - C'est une date historique ! Le spationaute français Thomas Pesquet a décollé ce jeudi 17 novembre à 21h20 du Kazakhstan, à bord du lanceur Soyouz qui l’emmènera dans la Station spatiale internationale, pour une mission de six mois. Revivez le décollage.

Trois astronautes sont partis en direction de la Station spatiale internationale (ISS), ce jeudi 17 novembre à 21h20, depuis le Kazakhstan, à bord du lanceur Soyouz. Le Français Thomas Pesquet est l’un d’eux. A 38 ans, il sera le dixième Français à partir dans l’espace. Il est accompagné du Russe Oleg Novitsky et de l’Américaine Peggy Whitson. Tous trois vont mettre plus de 48 heures avant de s’amarrer à leur objectif : la Station spatiale internationale (ISS), en orbite à 420 kilomètres de la Terre.


Le trio restera plus de 48 heures dans cette minuscule capsule. Pour passer le temps, le spationaute français a prévu d’apprendre des jeux de cartes et de dés à ses deux compagnons, a-t-il déclaré mercredi lors de la conférence de presse d'avant départ Les trois nouveaux arrivants seront accueillis samedi soir par l'astronaute américain Shane Kimbrough et les cosmonautes russes Sergueï Ryjikov et Andreï Borissenko, arrivés le 19 octobre.

Lire aussi

La mission Proxima va pouvoir débuter

Au cours des quelque 180 jours qu'il passera en quasi-apesanteur, Thomas Pesquet devra mener pas moins de 62 expériences pour le compte de l'Agence spatiale européenne (ESA) et du Centre national d'études spatiales (CNES), l'agence spatiale française. Sans compter les 55 autres expériences qui doivent être menées en coopération avec les agences spatiales américaine, canadienne et japonaise.


Dans le cadre de la mission Proxima, le Français étudiera ainsi l'impact de l'apesanteur sur la musculature, une analyse dont les résultats pourraient aider à soigner les myopathies. Il essaiera aussi des technologies susceptibles de révolutionner la purification de l'eau ou des matières autonettoyantes utilisables à terme dans les hôpitaux. Il a même dû subir un prélèvement de tissus au mollet, qui pourront ainsi être comparés après son séjour dans l'espace.


Peggy Whitson mènera elle des expériences sur l'impact de la lumière sur le cycle de sommeil, tandis qu'Oleg Novitsky, pour le compte de l'agence spatiale russe Roskosmos, conduira plus de 50 expériences scientifiques.

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Thomas Pesquet dans l'espace

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter