Un télescope chinois détecte des signaux venant d'une galaxie lointaine, très lointaine

Sciences

ESPACE - Des scientifiques chinois ont détecté récemment de nouvelles impulsions répétées d'ondes radio en provenance d'une galaxie lointaine. Ces phénomènes fascinent les astronomes, sans que ces derniers ne puissent, pour l'instant, en déterminer la nature.

Entre fin août et début septembre, une centaine de ces flashs cosmiques, provenant d'une galaxie située à 3 milliards d'années-lumière de nous, a été détectée par le puissant radiotélescope chinois FAST, en activité depuis 2016. D’une durée d'à peine quelques millisecondes, ces signaux, appelés "sursauts radio rapides" ("FRB"pour "Fast Radio Bursts", en anglais), apparaissent de manière aléatoire dans le ciel et sont souvent découverts des mois, voire des années, après leur arrivée sur Terre.

Depuis que leur existence a été mise en évidence en 2007, ces impulsions d’ondes radio, libérant autant d'énergie que le Soleil en 10.000 ans, intriguent les scientifiques. Ce phénomène semble trouver son origine hors de la Voie lactée. Jusqu'à maintenant, la chasse à ces sursauts a permis d'en recenser 85. La plupart étaient uniques : un flash et puis plus rien. Mais quelques-uns se répétaient, comme celui repéré par le télescope chinois.

En vidéo

EXPLORE - Les ondes gravitationnelles, késako ?

Lire aussi

De manière générale, les théories sur la nature de ces "FRB" ont tout d'abord évoqué des événements cataclysmiques se soldant par la destruction de leur source comme l'explosion d'une étoile donnant une supernova, c'est-à-dire une fusion d'étoiles à neutrons. Mais ces hypothèses ont commencé à vaciller quand, en 2012, une succession de sursauts radio rapides avec la même origine a été enregistrée par le radiotélescope d'Arecibo, situé sur l'île de Porto Rico. 

Si la source de ces flashs d'ondes radioélectriques reste une énigme pour les astronomes, il est cependant extrêmement improbable qu'ils soient émis par des civilisations extraterrestres. Le télescope FAST apportant une précision et un volume de recherche bien plus élevé que les autres télescopes en activité, il découvrira encore bien d’autres choses, à n’en pas douter. De quoi, permettre aux scientifiques d'en déterminer la nature.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter