Montblanc, Bodet… les deux actualités horlogères de la semaine

Shopping

PLAISIR - The Watch Observer, en partenariat avec LCI, vous propose de partir à la découverte des nouveautés du monde de l’horlogerie. Au programme cette semaine, Montblanc et des nouveautés sport-chic et Bodet qui lance sa première collection de montres.

Le monde est en pleine mutation - un phénomène qui n'épargne pas, on s'en réjouit, l'horlogerie dont l'immobilisme et la frilosité donnent parfois le sentiment que ce secteur d'activité se situe hors du temps. Une étrangeté pour une industrie qui propose de le mesurer. Heureusement, certains de ses acteurs nous prouvent l'inverse en faisant preuve d'un rafraîchissant dynamisme. Il en va ainsi de la maison Montblanc qui, depuis l'arrivée à sa tête de Davide Cerrato fin 2015, fait preuve d'une vitalité et d'une créativité réjouissantes, celles-ci s'exprimant notamment au travers de sa nouvelle montre de voyageurs. C'est également le cas de l'industrie horlogère française qui accueille en ce mois de mai 2019 un nouvel et talentueux acteur - enfin pas si nouveau que cela, mais réellement talentueux : Bodet, célèbre dans le monde entier pour ses horloges, qui s'attaque désormais à nos poignets.

Montblanc 1858 Geosphere Ltd Edition : sport-chic !

A l'occasion de la grand-messe horlogère genevoise, le SIHH, Montblanc a cette année dévoilé (entre autres) les nouvelles références de sa collection 1858 - des nouveautés particulièrement réussies placées sous le signe de l'élégance sport-chic que l'on doit au talentueux Davide Cerrato, patron de la marque depuis fin 2015, et à ses équipes. Parmi ces nouveaux modèles, Montblanc a présenté une nouvelle version de sa Geosphere dévoilée un an plus tôt et habillée pour l'occasion d'un cadran et d'une lunette noir.

Elle revient donc cette année toujours sur un boîtier en bronze, mais parée cette fois-ci de vert / kaki - un coloris appliqué non seulement à sa lunette céramique et à son cadran, mais également à son bracelet textile. Ainsi qu'en témoigne son magnifique fond gravé, Montblanc dédie cette série limitée à 1.858 exemplaires aux alpinistes, baroudeurs et autres amateurs de Nature. Sa vocation, qui s'inscrit dans l'air du temps, se reflète également côté cadran. En effet, Montblanc équipe sa 1858 Geosphere Limited Edition de fonctions utiles à ceux qui parcourent le monde. Elle affiche ainsi, outre les heures, minutes et la date, un second fuseau horaire (à 9 h) et l'heure universelle. Cette dernière est mise en scène grâce à deux demi-globes, l'un dédié à l'hémisphère nord (avec indicateur jour/nuit) à midi et l'autre à l'hémisphère sud (avec indicateur nuit/jour) à 6 h de manière à ce que son propriétaire puisse appréhender d'un simple coup d'œil les différents fuseaux horaires. Montblanc pousse la fonctionnalité de sa montre jusqu'au bout en réalisant les continents des deux hémisphères à partir de matière luminescente qui, couplée à celle utilisée pour les aiguilles et index de la Geosphere, offre un spectacle absolument magnifique de nuit.

Pour motoriser son modèle tout en en contenant le prix, Montblanc opte pour une base tierce à laquelle elle adjoint un module de complications réalisé dans sa manufacture - l'ensemble de la montre (habillage et mouvement) étant contrôlé pendant 500 heures (c'est le fameux Test des 500 heures du Laboratoire Montblanc) afin de vous garantir une qualité de réalisation, une fiabilité et une précision irréprochables. Proposée au tarif alléchant de 5.900 € (qui dit mieux pour une montre en bronze de cette qualité embarquant de telles complications ??), la Montblanc 1858 Geosphere Limited Edition est une superbe montre, à la fois vintage et très contemporaine, bénéficiant d'une formidable polyvalence. Vous avez envie de venir l'essayer le 23 mai prochain et de découvrir par la même occasion les autres très beaux modèles de la collection 1858 ? Rejoignez-nous ici : Soirée VIP Montblanc 1858.

>> Montblanc 1858 Geosphere Limited Edition - Prix = 5.900 €

De l'horloge à la montre : Bodet habille désormais nos poignets

L'industrie horlogère hexagonale connaît un dynamisme impressionnant dont il convient de se réjouir, plusieurs marques estampillées Made in France ayant vu le jour ces dernières années. Bodet, dont les premières montres sont disponibles en précommande sur Internet depuis quelques jours, est ainsi la dernière arrivée. Mais à la différence de ses aînées créées "from scratch", Bodet affiche au compteur 150 ans d'existence et une expertise reconnue dans le monde entier en matière de mesure et de gestion du temps. En effet, sur les quais de gare et dans les aéroports par exemple, c'est bien souvent une horloge Bodet que vous avez sous les yeux - enfin en général au-dessus ! Et c'est précisément pour célébrer un siècle et demi de savoir-faire que l'entreprise familiale, dirigée par Pascal et Sylvain Bodet, a eu l'idée, cohérente compte tenu de ses différents métiers, de produire des montres.

Travail du cuir (que l'on retrouve dans les cloches d'église que Bodet restaure), du verre et de l'acier : autant de méthodes et de matériaux utilisés au quotidien et maîtrisés par le Groupe via ses quatre filiales depuis 150 ans. Bodet, dont les activités sont à la fois industrielles et artisanales, mais qui ne sévit pas dans l'univers de la montre-bracelet, choisit de faire appel aux talents de Philippe Lebru, fondateur de la manufacture d'horloges bisontine Utinam, pour fabriquer ses premières collections. Et c'est ainsi que naissent trois séries limitées de montres automatiques Made in France signées Bodet Trémentines 1868 et baptisées B480.

Fidèles à l'ADN des créations du Groupe, les montres Bodet B480 puisent leur design dans des créations qui ont forgé sa notoriété : la célèbre horloge à palettes Bodet et l'horloge analogique BT480. Les B480 se présentent de fait sur un boîtier acier (presque) carré de 40 mm de hauteur par environ 38 mm de large (suivant les modèles) pour une épaisseur très contenue de 10,3 mm (12,3 mm pour la plus épaisse des trois). Bénéficiant d'une finition qui alterne traitements satinés et poli-miroir, la boîte architecturale des montres Bodet B480 est en deux parties, évocation directe de l'horloge à palettes de la maison. Dépourvue de lunette, la boîte ouvre sur un cadran d'un blanc éclatant que viennent ponctuer des index biseautés de type bâton noircis - un traitement également réservé aux aiguilles facettées des heures et minutes. Offrant une lisibilité diurne parfaite, le cadran de ces montres Bodet fait preuve d'un beau minimalisme qui certes rappelle les créations du Groupe, mais n'est pas sans évoquer également le courant Bauhaus dont on fête justement cette année les 100 ans.

Motorisées par un mouvement automatique japonais dont les seules prétentions sont d'être fiable et éprouvé et visible derrière un fond tranparent, Bodet propose trois cadrans différents pour ses séries limitées : heures et minutes pour la B480.3 (150 exemplaires), heures, minutes et ouverture dans le cadran entre 5 et 6h pour la B480.2 (300 exemplaires) et heures, minutes, petite seconde et ouverture dans le cadran entre 6 et 8h pour la B480.1 (300 exemplaires). Enfin, Bodet a la riche idée de ne pas négliger ce qui passe souvent pour le parent pauvre de l'industrie horlogère, surtout quand elle est accessible : le bracelet. Ceux des Bodet B480 sont réalisés en veau Barénia (le must en la matière) et bénéficient de tannages très réussis. Au final, ce trio de montres Bodet 480 affiche à la fois un grand classicisme et une belle originalité pour des montres de caractère à la réalisation très soignée et au rapport qualité / prix pour le moins attractif. Du très beau Made in France que vous pouvez dès maintenant précommander ici : Précommande Bodet B480.

>> Bodet B480 - Prix de 860 € à 960 €

L'actualité de vos marques préférées et des principaux acteurs du monde de l’horlogerie en temps réel avec The Watch Observer.

Sur le même sujet

Et aussi