Report du Black Friday : quels enjeux ?

Report du Black Friday : quels enjeux ?

Les géants du commerce en ligne et des grandes surfaces, les seuls à pouvoir travailler en temps de confinement, vont-ils reporter la date du Black Friday ? Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire en a fait la demande hier.

Le Black Friday, beaucoup de consommateurs l'attendaient. Aujourd'hui, Bercy annonce vouloir reporter cette opération d'une semaine au 4 décembre. Objectif : favoriser la réouverture de tous les magasins. "Nous n'allons pas rouvrir par une gigantesque opération promotionnelle, ce serait irresponsable" a déclaré Bruno Le Maire. Les négociations se sont poursuivies entre Bercy, la grande distribution et les sites de commerce en ligne.

Toute l'info sur

Le 20h

Coup de théâtre à la mi-journée, des grandes enseignes acceptent ce report, pourtant, tout était déjà prêt. "Toutes les équipes vont se mobiliser en particulier dès jeudi prochain dans la journée pour retirer les opérations promotions pour qu'il n'y en ait plus vendredi, samedi, et dimanche" a annoncé Laurent Vallée, secrétaire général du groupe Carrefour. Puis, par communiqué, le groupe Leclerc décide, lui aussi, de jouer le jeu. "Report des opérations prévues pour le Black Friday. Les adhérents E. Leclerc se rallieront à une démarche collective qui irait dans ce sens" déclare Michel-Édouard Leclerc. Ce soir, c'est l'ensemble de la grande distribution qui se dit prête à condition que tous les acteurs, notamment Amazon, fasse la même chose. Si toutes les parties tombent d'accord, la décision sera officialisée demain après-midi au ministère de l'Économie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EXCLUSIF - "J'ai vu la mort arriver" : Romain Grosjean raconte son effroyable accident

EN DIRECT - Ski à l’étranger à Noël : Castex envisage des contrôles aléatoires et un "isolement de 7 jours"

Roumanie : un mystérieux monolithe métallique découvert, semblable à celui trouvé dans l'Utah

Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne, cinq morts et plusieurs blessés

"Il faut rembourser la dette" : Bruno Le Maire esquisse la fin du "quoi qu'il en coûte"

Lire et commenter