"Acte 10" des Gilets jaunes : à quoi faut-il s'attendre ce samedi ?

Social
MOBILISATION - Les Gilets jaunes se préparent à leur acte X, un dixième samedi de mobilisation aux quatre coins de France. Pour la première fois depuis le début du mouvement, les trois grandes figures, Eric Drouet, Maxime Nicolle et Priscillia Ludosky devraient défiler dans trois villes distinctes.

La semaine dernière, ils étaient 84.000 à manifester partout en France, selon les données communiquées par le ministère de l'Intérieur. Combien seront-ils ce samedi ? Certains Gilets jaunes, Eric Drouet en tête, promettent un million de manifestants à Paris. Mais la capitale est loin d'être l'unique lieu de ralliement. D'importants rassemblements devraient avoir lieu à Toulouse, à Bordeaux ou encore à Rouen.


Cet acte X se veut placé sous le signe de la solidarité avec les victimes des précédentes manifestations. Certains Gilets jaunes devraient ainsi défiler avec une fleur ou une bougie en leur hommage. A Paris, une minute de silence devrait également être organisée place d'Italie.

Un million de personnes à Paris ?

C'est le pari d'Eric Drouet, l'une des figures des Gilets jaunes : rassembler un million de personnes dans la capitale. L'événement qu'il relaye propose de défiler de l'esplanade des Invalides à midi jusqu'à la place d'Italie en passant par la place Coluche pour "lui rendre hommage". Il comptait ce vendredi plus de 2500 participants, et 13.000 autres personnes se sont déclarées "intéressées". 


D'autres événements Facebook appellent eux aussi à jouer sur l'effet de masse, avec d'autres points de ralliements. "Pour cet acte X, c'est l'opération surnombre", peut-on ainsi lire sur une autre page Facebook. Le concept : que chaque Gilet jaune convainque deux personnes de son entourage à manifester à ses côtés. Le point de ralliement semble être le même sur chaque page.


Les sorties d’Emmanuel Macron cette semaine sont largement reprises pour motiver dans les rangs. "Réponse à la lettre du président samedi 19 janvier", "Dégât national pour l’acte X", en référence au débat national. Mais c'est évidemment la petite phrase sur le "sens de l’effort" qui a le plus crispé les manifestants. "Prenons Macron aux mots, à nous de faire l’effort d’être un million", lui répond un Gilet jaune.

"Toulouse en colère"

Toulouse devrait également être un des points névralgiques de la manifestation. "Nous invitons toutes les villes qui le peuvent à se joindre à nous pour l'acte X à Toulouse", annonce l'organisateur. Maxime Nicolle, alias "Fly Rider", a entendu l'appel. Il a fait savoir dans des vidéos diffusées en direct sur sa page Facebook qu'il s'y rendrait s'il trouve les moyens financiers. "Éric a déjà mis l’acte 10 sur Paris. Pour Priscillia, il y a une pétition et un acte qui sera mis. Moi je vais essayer d’aller à Toulouse ce week-end mais ça coûte une blinde", a-t-il confié dans un Facebook live le 15 janvier. Une nouvelle qui a été plus ou moins bien accueillie par les Gilets jaunes locaux.


Pour la première fois, le jeune homme ne devrait donc pas défiler avec Priscillia Ludosky. Maxime Nicolle assure qu’il faut continuer à se mobiliser, et ce malgré les différends qui peuvent exister dans le groupe : "Vous ne vous battez pas pour trois personnes qui passent à la télé. Vous vous battez pour remplir votre frigo, pour que vos gosses aient une éducation et que vos anciens ne crèvent pas dans des Ehpad. Nous, on permet juste de transférer plus vite un message, le reste on n’en a rien à cirer."  La jeune femme n'a de son côté pas encore indiqué son lieu de manifestation.


Différentes pages relaient la manifestation qui se veut pacifiste, la plus importante "Acte X - Toulouse en colère !" rassemble 4500 personnes intéressées et 1400 participants ce vendredi.

Ailleurs en France

Les Gilets jaunes de Marseille se réjouissent d'avoir su mobiliser le week-end dernier et compte bien réitérer la chose. "Nous n'allons pas nous arrêter là bien au contraire", écrivent les organisateurs sur la page de leur événement. "Cela commence à se structurer isn't it ?" 


D'autres événements sont prévus un peu partout en France, à Lyon, Rouen, Lille, Béziers, Bordeaux, mais aussi dans les DOM-TOM, des régions que tente particulièrement de soutenir Priscillia Ludosky cette semaine. D'après les différentes pages de Gilets jaunes, la "marée jaune" serait également de retour à Nancy et des étapes "musclées" sont prévues à Metz, Épinal et Bar-le-Duc.

Un dispositif sécuritaire toujours important

Dans la capitale, la préfecture de police a une fois de plus prévu un important dispositif. 5.000  forces de l'ordre  seront mobilisés.


Dès 6h du matin, la circulation tout comme les rassemblements seront interdits sur les Champs-Elysées, la place de la concorde et aux alentours de l'Elysée et de la place Beauvau.


Les péages, gares ferroviaires et routières et les transports en commun sont susceptibles de donner lieu à des contrôles de police. Des fouilles et contrôles d'identité pourront être exercés dans la capitale et, prévient la préfecture, des interpellations réalisées en cas de possession d'armes.

Une nouvelle marche des femmes ?

Certains Gilets jaunes tentent de réitérer leur marche des femmes, organisée les deux derniers week-ends. Le mouvement ne semble cependant pas coordonné. Certaines manifestantes défileront le samedi, d'autres le lendemain, dimanche 20 janvier.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter