Affaire Gabriel Matzneff : dans une lettre ouverte à Vanessa Springora, l'écrivain réfute les accusations à son encontre

Affaire Gabriel Matzneff : dans une lettre ouverte à Vanessa Springora, l'écrivain réfute les accusations à son encontre

POLÉMIQUE - L'écrivain Gabriel Matzneff est au cœur de la tourmente depuis que l'éditrice Vanessa Springora a livré son douloureux témoignage sur leur relation, alors qu'elle avait 13 ans et lui 50 ans, dans un livre publié ce jeudi 2 janvier. Il a finalement réagi en adressant une longue lettre ouverte à L'Express, où il réfute en bloc la version de l'autrice.

Une réponse dominée par le déni. Ce jeudi 2 janvier, jour de la sortie de l'ouvrage Le Consentement de Vanessa Springora, l'écrivain Gabriel Matzneff a décidé de répondre aux accusations dont il fait l'objet. Pour cela, il a envoyé un long texte sous forme de lettre ouverte à L'Express, qui l'a publié dans son intégralité après une introduction explicative. Le site du journal estime que "toute personne mise en cause a le droit de répondre", même si "cette publication ne vaut pas caution". "L'écrivain n'y fait aucun mea culpa ni ne demande le pardon, mais livre le récit de sa liaison avec la jeune fille", ajoute le journal.

Toute l'info sur

L’affaire Gabriel Matzneff, écrivain accusé de pédocriminalité

Lire aussi

Gabriel Matzneff ne "lira pas" Le Consentement

Dans ce texte, en effet, point de mea culpa. Gabriel Matzneff affirme à plusieurs reprises, dans un style très enrobé, "ne pas mériter" le portrait "dénigreur, hostile, viré au noir, destiné à me nuire, à me détruire" que fait de lui Vanessa Springora dans Le Consentement. Selon lui, ce n'est "pas un livre à l'image de ce qu'ensemble nous vécûmes, mais un livre où (...) elle tente de faire de moi un pervers, un manipulateur, un prédateur, un salaud. Un livre dont le but est de me précipiter dans le chaudron maudit où ces derniers temps furent jetés le photographe Hamilton, les cinéastes Woody Allen et Roman Polanski", estime-t-il. Un livre, précise-t-il néanmoins, qu'il n'a pas lu et ne lira pas. Il préfère se "contenter" de ses "adorables souvenirs" de l'époque.

Se plaçant dans la position de la victime, l'écrivain semble convaincu que sa relation avec sa "jeune amante" de 13 ans - alors qu'il avait lui même 50 ans - était un "amour fou". Pour tenter d'apporter du crédit à ses dires, Gabriel Matzneff évoque des lettres qu'ils se seraient échangés à l'époque. Selon lui, elles "confirment et corroborent" le récit qu'il fait de leur relation dans La prunelle de mes yeux, un ouvrage paru chez Gallimard en 1993. Pour donner un aperçu de ce qu'il estime être des preuves, il publie dans le corps de son texte une "lettre de rupture" qu'il assure avoir été écrite par Vanessa et qui lui était destinée. "Une lettre de rupture, certes, mais aussi une bouleversante lettre d'amour", dit-il.

Lire aussi

Un "affreux portrait" qu'il estime ne pas mériter

L'écrivain assure ensuite que la jeune fille était consumée par la jalousie et le passé de l'écrivain, qu'elle a eu "tort de rompre" pour "des chimères de son imagination" alors qu'ils vivaient - toujours selon lui - un "fécond bonheur". Dans la même lancée, Gabriel Matzneff écrit que si Vanessa Springora a mis des années à se remettre de cette relation, c'est qu'elle ne supportait pas d'y avoir mis fin : "cette fatale décision fut la raison de la difficulté d'être qu'elle éprouvera, si j'ai bien compris, dans les années qui suivront notre rupture".

S'il commence la lettre quasiment sans la nommer, il rédige les derniers paragraphes de son texte en s'adressant directement à Vanessa Springora. "Je ne mérite pas l'affreux portrait que - ceux qui ont lu ton livre s'accordent hélas sur ce point - tu publies de moi en ce début d'année 2020", écrit-il, de toute évidence loin de se remettre en question. L'autrice, dont le témoignage a été salué par de nombreuses personnalités du monde littéraire et politique, n'a pas encore réagi.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary-sur-Mer : plusieurs personnes encore bloquées sous les décombres

Le Covid, une simple bactérie ? Les autorités de Singapour démentent avoir dévoilé un "canular mondial"

EN DIRECT - Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de 5000 contrôles mensuels dans les entreprises

Covid-19 : protocole renforcé à l'école, fermetures des discothèques... Le point sur les nouvelles mesures sanitaires

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.