Affaire Matzneff : le Centre national du Livre demande la suppression de l'aide annuelle versée à l'écrivain

Affaire Matzneff : le Centre national du Livre demande la suppression de l'aide annuelle versée à l'écrivain
Social

Toute L'info sur

L’affaire Gabriel Matzneff, écrivain accusé de pédocriminalité

POLÉMIQUE - L'écrivain Gabriel Matzneff, pédophile assumé, est au cœur d'une polémique depuis le début de la semaine dernière. Le président du Centre national du livre a préconisé auprès du ministre de la Culture, Franck Riester, de supprimer l'allocation annuelle dont bénéficie l'auteur.

"L'affaire Matzneff" fait couler beaucoup d'encre depuis deux semaines mais commence, finalement, à avoir des répercussions pour l'auteur mis en cause. L'écrivain Gabriel Matzneff, est publiquement accusé d'avoir abusé de jeunes filles et garçons mineurs dans les années 80. Ses actes ont été mis en lumière par le témoignage de l'éditrice Vanessa Springora, condensé dans le livre Le Consentement publié chez Grasset ce jeudi 2 novembre. Le lendemain, le parquet de Paris à ouvert une enquête pour viols sur mineur le visant. Et dans la foulée, le président du Centre national du livre (CNL) a lui-même demandé au ministre de la Culture de supprimer l'allocation annuelle versée à l'écrivain... Par le CNL.

Voir aussi

Une aide de 8000€ par an versée à 15 écrivains

Franck Riester, ministre de la Culture, avait déjà annoncé fin décembre vouloir se renseigner sur l'aide versée à Gabriel Matzneff par l'établissement public qu'est le Centre national du livre. Il disait alors être prêt à "prendre ses responsabilités". Cette "allocation annuelle aux auteurs" est une aide sociale anciennement accordée aux auteurs vieillissants, ayant de faibles revenus. Actuellement, quinze écrivains âgés entre 72 et 96 ans en bénéficient.

Sur le site du CNL, on apprend que le montant de l’allocation annuelle varie de 3.000 euros à 24.000 euros et est modulable. Mais selon le dernier bilan annuel du centre, en 2018, le montant de l'aide se situait plutôt aux environs de 8.000 euros par bénéficiaire et par an. Si l'établissement public a refusé de communiquer ses chiffres aux médias, selon le Journal du Dimanche, Gabriel Matzneff, aujourd'hui âgé de 83 ans, a touché depuis 2002 un total 160.000 euros grâce à cette aide.

Dans un entretien accordé à L'Opinion, le président du CNL, Vincent Monadé, s'est exprimé sur la polémique. S'il a assuré que Gabriel Matzneff touche "aujourd'hui moins que cela [8000 euros]", il a néanmoins préconisé au ministre de supprimer cette allocation pour l'écrivain. 

Vincent Monadé a ensuite précisé que le CNL ne demande pas que l'allocation soit retirée aux 14 autres écrivains concernés actuellement, étant donné que "cette allocation est fermée à toute nouvelle demande, elle disparaîtra d’elle-même".

Voir aussi

Gabriel Matzneff l'avait obtenu "en faisant pression"

Le président du CNL révèle dans la même interview qu'en 2002, Gabriel Matzneff s'était d'abord vu refuser une demande pour une bourse d'écriture, car les écrivains retraités n'y ont pas droit. L'auteur a alors "remué ciel et terre pour faire pression sur le CNL", explique Vincent Monadé.

"De l'ancien président du CNL, Jean-Sébastien Dupuis, au ministre de la Culture, Jean-Jacques Aillagon, en passant par Christophe Girard (aujourd'hui adjoint à la maire de Paris en charge de la Culture, ndlr) et d’autres, des personnalités importantes, membres de l'Académie française ou prix Goncourt, sont intervenus en sa faveur", assure-t-il. "Au final, la pression a été telle qu’il a obtenu cette allocation".

En 2020, les personnes aux mêmes postes risquent plutôt de s'accorder pour lui retirer. Ce samedi 3 janvier, le ministère de la Culture a indiqué que Franck Riester se prononcerait la semaine prochaine sur le cas Matzneff. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent