Affrontements lors de la manifestation des pompiers à Paris mardi : 28 blessés, dont 14 chez les forces de l'ordre

Manifestation de pompiers à Paris, le 28 janvier 2020
Social

Toute L'info sur

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

VIDÉO - Des tensions ont éclaté mardi lors de la manifestation de pompiers à Paris. Les soldats du feu ont interrompu leur mouvement après des garanties apportées par le ministre de l'Intérieur. Selon un bilan communiqué par la préfecture de police mercredi, les affrontements ont fait 28 blessés. Un policier a été sérieusement blessé par les éclats d'un engin pyrotechnique.

Les affrontements entre pompiers et policiers, mardi à Paris, ont fait 28 blessés dont 14 chez les forces de l'ordre, selon un bilan communiqué mardi à LCI par la préfecture de police. Dans le détail, cinq policiers ont été blessés. Le plus sérieusement touché a reçu des éclats d'engin pyrotechnique dans le pied. Il a été opéré cette nuit. 

Les affrontements en marge de cette manifestation pour réclamer notamment la revalorisation de la prime du feu a également fait 9 blessés légers chez les gendarmes. 

Lire aussi

Affrontements avec les forces de l'ordre

A peine le cortège de pompiers lancé, mardi,les forces de l’ordre ont fait usage des gaz lacrymogènes contre les manifestants, mardi 28 janvier à Paris. 

Peu après 15 heures, les forces de l’ordre ont été la cible de projectiles, d’après le constat de notre équipe, après avoir tenté de ralentir la cadence. Après avoir fait l’usage de gaz lacrymogènes à l’avant du cortège, les forces de l’ordre sont ensuite intervenues pour faire cesser une manifestation débordant sur l'avenue Parmentier, selon la préfecture de police. 

En fin de manifestation, la situation a clairement dégénéré entre les deux corps d'Etat. A la Porte de Vincennes, lieu de dispersion, le canon à eau a été utilisé contre des individus qui ont arraché des barrières anti-émeute. Le barrage qu'ils ont forcé leur a permis de retourner bloquer le périphérique. D'autres sont passés par la cour d'immeubles privés, avec des riverains qui ont ouverts la porte aux pompiers. Plusieurs manifestants ont été légèrement blessés, notamment aux jambes par des éclats de grenades, a constaté un journaliste de l'AFP. 

Le préfet de Police a demandé aux organisateurs d'appeler à la dispersion de la manifestation. La préfecture a également annoncé l'arrestation de trois "manifestants violents". 

Des images qui rappellent celle du 15 octobre dernier. A cette époque, déjà, ils étaient entre 7.000 et 10.000 dans la capitale, selon l’intersyndicale, pour faire entendre leur colère. Si, trois mois plus tard, ils ont obtenu l’assurance de conserver leur droit à partir à la retraite dès 57 ans, leurs revendications restent nombreuses. 

En vidéo

Manifestation de pompiers à Paris : tensions dans le cortège

Le mouvement suspendu après les annonces de Christophe Castaner

La colère des soldats du feu s’apaise. Après plusieurs annonces du ministère de l'Intérieur en matière salariale et de retraites, les syndicats de pompiers professionnels ont annoncé mardi soir que leur mobilisation entamée l'été dernier prendrait fin le 1er février.

"L'intersyndicale a pris acte des engagements forts du ministère et a décidé de suspendre le mouvement et d'appeler à l'arrêt de la grève et à reprendre le travail normalement à partir du 1er février", a déclaré à l'AFP Frédéric Perrin, président du syndicat Spasdis-CFTC, l'un des sept syndicats (sur neuf) mobilisés ces derniers mois.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent