Allier : à la cantine, du pain et de l'eau servis aux enfants dont les parents ne paient plus

Social

REPAS - Efficace certes, mais contestable. Dans l'Allier, deux enfants d'une école primaire dont les parents ne payaient plus la cantine depuis un an ont été privés de repas. Le maire de la commune explique ne pas avoir eu d'autre solution pour faire réagir la famille, qui ne répondait à aucune sollicitation.

Révélée par France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, l’affaire a de quoi surprendre. A Saint-Pourçain-sur-Sioule, dans l’Allier, deux enfants de l’école primaire Michelet Berthelot n’ont eu, en guise de repas lundi 9 septembre, que du pain et de l’eau à la cantine. La raison de ce menu plus que frugal : leurs parents n’avaient pas payé la cantine depuis plus d’un an.

Qui plus est, la famille n’a répondu à aucune sollicitation : ni aux coups de téléphone, ni aux courriers, ni aux mails, a justifié le maire de la ville, Emmanuel Ferrand (LR), auprès de France 3

Un tiers des parents ne règlent pas la cantine soit environ 50 familles, dont 14 en réelle difficulté. C’est la seule famille qui nous laisse sans réponse.- Emmanuel Ferrand

Lire aussi

Les impayés réglés le soir même

Pour ne pas que la situation cette année soit la même que l’année précédente, où les deux enfants ont mangé à la cantine tous les jours sans être inscrits, la municipalité a donc tenté "un électrochoc", avec ce repas fait de pain et d’eau uniquement. Elle précise que les deux enfants ont été installés dans une salle à part, pour ne pas qu’ils soient "victimes de discrimination". 

France 3 rapporte que la méthode a néanmoins choqué plusieurs membres du personnel, qui désapprouvent un tel procédé. Ils ne sont pas les seuls : la sénatrice de la Loire Cécile Cukierman, entre autres, a protesté contre ce "mépris de la pauvreté". 

Le choix fait par la mairie a cependant porté ses fruits, puisque les impayés ont été réglés le soir-même. Emmanuel Ferrand reconnaît que la décision était "maladroite", mais l’assume, faute d’avoir eu d’autres solutions. Il s’étonne aussi que les parents aient tout payé d’un coup, et ne comprend pas "pourquoi ils n’ont pas payé plus tôt". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter