Strasbourg, Paris, Lyon... À quoi s’attendre pour "l'acte 24" des Gilets jaunes ce samedi ?

Social
ACTE 24 - Deux jours après la conférence de presse d’Emmanuel Macron pour détailler les mesures prises après le Grand débat, une nouvelle journée d’actions est prévue le samedi 27 avril par les Gilets jaunes. A Paris, la CGT a appelé à la convergence des luttes.

Quelle sera l'ampleur de la mobilisation ce samedi 27 avril pour "l’acte 24" ? Au lendemain de la la conférence de presse d’Emmanuel Macron, alors la déception est grande chez certains Gilets jaunes qui n'y voient que des mesures floues, plusieurs voix appellent à poursuivre les manifestations, à l'image de l'une des figures du mouvement, Priscillia Ludosky, qui a listé dans un tweet les prochaines dates de mobilisations. Celle qui avait lancé la pétition contre la hausse du prix des carburants sera d'ailleurs présente à Paris, dans le cortège de la CGT, qui a appelé à "la convergence des luttes". En région aussi, plusieurs rassemblements sont prévus. On fait le point. 

À Strasbourg, appel national et manif' interdites

Un appel national, et même international, à se rassembler à Strasbourg a été lancé sur Facebook, et plus de 3000 personnes se disaient "intéressées" vendredi. Le choix de cette "capitale européenne" n'est pas anodin, à quelques semaines des élections pour renouveler le Parlement du Vieux continent. Des manifestants allemands, suisses ou belges devraient être présents. Ce sont d’ailleurs des militants en Allemagne qui ont fait la vidéo de présentation de l’événement. Rendez-vous est donné à 13h place de l’Etoile. 

La manifestation n'a pas été déclarée en préfecture, en conséquence, le préfet du Bas-Rhin a décidé jeudi 25 avril d'interdire par arrêté "toute manifestation" samedi dans plusieurs endroits de Strasbourg. Ainsi "le centre-ville historique" est interdit aux manifestations, "le parvis de la gare, ainsi que les abords des institutions européennes"


Dans le centre-ville, la sécurité sera renforcée en conséquence. "Certaines enseignes, de luxe notamment, feront l’objet de protections particulières" rapporte France Bleu Alsace. Les marchés planifiés samedi dans le centre-ville ont soit été annulés soit vu leurs horaires modifiés.

Quelques rassemblements en région

Ailleurs en France, une manifestation interrégionale est prévue à Rennes. A Lyon, en prévision d’une nouvelle journée de mobilisation, la préfecture a, selon France 3, renouvelé son interdiction de manifester dans l'hyper centre, comme les deux semaines précédentes. 


Dans d'autres communes, des défilés sont également prévus. C'est notamment le cas à Arles, Marseille, Bordeaux et Besançon, où, après avoir protesté jeudi 25 avril au soir dans le centre-ville pour dénoncer "l'enfumage" du président de la République lors de sa conférence de presse, une nouvelle manifestation est prévue en début d'après-midi samedi. Des Gilets jaunes en provenance des communes voisines pourraient se joindre au rassemblement. 

À Paris, la convergence des luttes ?

A Paris pour l’instant, où la préfecture a interdit de manifester sur les Champs-Elysées et devant Notre-Dame, les appels de Gilets jaunes au rassemblement sont moins nombreux que les fois précédentes. Sur sa page "La France énervée", l’un des leaders du mouvement Éric Drouet a même annoncé il y a quelques jours vouloir prendre une pause, se disant "au bout de ses forces".


Une "marche sur les médias" est prévue selon un événement Facebook nom" "Acte-24 pour un traitement médiatique impartial", 173 personnes disent vouloir y participer et près de 1000 personnes sont intéressées. Le but est de "marcher de la Maison de la Radio à TF1, de CNEWS à LCI, de France Télévision à BFM TV", explique l'événement. "Depuis 5 mois, les Gilets Jaunes constatent un traitement médiatique virulent du mouvement : le moindre dérapage de quelques uns devient une vérité commentée pendant des heures", estiment les organisateurs. 


Près de 250 personnes se disaient "intéressées" vendredi par un événement sur Facebook intitulé "Acte 24 – Femmes Gilets Jaunes contre le Charity Business" et qui prévoit un rassemblement samedi place Léon Blum dans le 11e arrondissement. Les manifestantes sont appeler à se rassembler "aux côtés des Femmes résidentes de l’Armée du Salut et de toutes les autres résidences dites "sociales "" détaille l'événement, dénonçant des résidences "qui sont devenues de véritables entreprises". 

Il y aura toute de même bien un cortège dans la capitale, mais à l’appel des différentes fédérations de la CGT, qui proposent une action "dans l’unité la plus large, pour concrétiser la convergence des luttes et des mobilisations en cours". La manifestation partira à 13h de Montparnasse. Elle a le soutien de la France Insoumise, du PCF, du NPA, et de personnalités comme la journaliste Aude Lancelin ou la Gilet jaune Priscillia Ludosky. Plus de 3500 personnes étaient "intéressées" sur l'événement vendredi. 

L’objectif du syndicat ? Faire du samedi 27 avril une "base de lancement" pour les autres manifestations à venir, à commencer par celle prévue quatre jours plus tard, le 1er mai.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter