AUDIO - "Macron, il a très très peur" : quand le Gilet jaune Christophe Chalençon agite la menace d'un coup d'Etat

Social
PASSE D’ARMES – Interrogé par une journaliste italienne (sans savoir qu’il était filmé), Christophe Chalençon, figure du mouvement des Gilets jaunes, tient des propos menaçants dans une vidéo, qui n’a pas manqué de faire réagir le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.

La rencontre entre Luigi Di Maio, vice-premier ministre italien, et plusieurs Gilets jaunes, le 5 février, n’en finit plus de faire des vagues jusqu’au plus haut sommet de l’État français. Ainsi, après une crise diplomatique et le rapatriement annoncé par la France de son ambassadeur en Italie, c’est désormais une vidéo, réalisée en caméra cachée par la chaîne italienne La 7, en marge de ladite rencontre, qui conduit Christophe Castaner à réagir ce vendredi. 

J'irai au bout de mes convictions, parce que s'ils me mettent une balle dans la tête, Macron il est passé à la guillotine.Christophe Chalençon

La vidéo en question montre Christophe Chalençon, figure des Gilets jaunes dans le Vaucluse, filmé à son insu, et répondant aux questions d’une journaliste. "Je sais que je risque beaucoup. Je peux me prendre une balle dans la tête à n'importe quel moment. Mais j'en n'ai rien à foutre. J'irai au bout de mes convictions, parce que s'ils me mettent une balle dans la tête, Macron il est passé à la guillotine. On est arrivé à un tel point de confrontation, que s'ils m'abattent, il est mort aussi. Parce que le peuple il rentre dans l'Élysée et il démonte tout. Lui, sa femme, et toute la clique", lance-t-il.

Avant de brandir la menace d’un prochain coup d’État : "On est plusieurs comme ça. S'ils en touchent un, on a des gens, des paramilitaires qui sont prêts à intervenir parce qu'ils veulent aussi faire tomber le pouvoir. Donc aujourd'hui tout le monde est calme, mais on est à la limite de la guerre civile. Donc soit il y a une solution politique rapidement, parce que derrière il y a des gens qui sont prêts à intervenir de partout." La journaliste insiste alors et le relance sur ces militaires. "Oui, des paramilitaires, enfonce-t-il. Des gens qui sont retraités de l'armée, et qui sont contre le pouvoir. Oui, c'est inquiétant, mais vous, vous ne vous en rendez pas compte. Macron, il a peur, très très peur."

Des propos étonnants, qui n’ont pas échappé à Christophe Castaner. "Ainsi donc un des leaders des Gilets Jaunes nous annonce un coup d'Etat militaire... C'est une comédie à l'italienne ou juste un nouveau délire personnel ?", s’interroge ironiquement le ministre de l’Intérieur via Twitter. Sans préciser s’il donnera, ou non, des suites judiciaires à cette affaire.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter