"Blabla", "enfumage", "diarrhée verbale" : sur les pages Facebook des Gilets jaunes, la lettre de Macron peine à convaincre

Social

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

BAFOUILLE - Que pensent les Gilets jaunes de la lettre aux Français d'Emmanuel Macron ? Pour le savoir, nous avons parcouru les principaux groupes Facebook, où le mouvement de contestation sociale est né. Verdict : une réception qui oscille entre indifférence et défiance encore renforcée.

Elle doit donner une impulsion au grand débat national. La lettre aux Français d'Emmanuel Macron, publiée dans la presse ce week-end, est censée s'adresser en priorité aux Gilets jaunes, dont la manifestation de contestation sociale dure depuis deux mois. Mais sur les principaux groupes Facebook que nous avons consultés, là même où le mouvement est né, la missive présidentielle est bien loin de convaincre. D'abord, elle est finalement peu discutée, en comparaison avec d'autres sujets. Arrivent en tête des préoccupations, dans les posts et commentaires, les modalités d'organisation d'un dixième rassemblement, ou encore les questionnements sur d'éventuels nouveaux modes opératoires de regroupement.

Sur le groupe public "La France en colère !!!", créé par Eric Drouet, figure populaire du mouvement, le sujet est tout simplement... hors de propos. On peut y lire, en guise d'avertissement : " Sujet : lettre ouverte d'Emmanuel Macron. Afin de ne pas polluer le fil d'actualité, les publications à ce sujet seront refusées."

Lire aussi

Je suis illettrée et ne sais pas lire- Une internaute

Sur ce groupe, quelques commentaires existent toutefois. Mais pour discuter de la lettre, encore faut-il l'avoir lue. En effet, un certain nombre d'internautes déplore la longueur d'une lettre souvent incompréhensible : "Trop long à lire et dès le début gros foutage de gueule quand il parle de liberté, égalité, fraternité, tous ces thèmes qui n'existent plus en France !" peut on lire sur un autre groupe Facebook, "La france en colère", regroupant plus de 67.000 membres. 

"Inutile... j'ai pas lu mais bon, on le savait déjà, le grand enfumage lol" écrit cet autre internaute. Celui-ci renchérit : "Je ne lirai pas tout. J'ai commencé, dès le début il dit qu'il ne changera pas ce pourquoi il a été élu alors BASTA !! C'est de l'enfumage comme il sait si bien le faire." Une autre enfin ironise en référence à la sortie de Macron sur les employées Gad, "qui sont pour beaucoup illettrées" : "Je suis illettrée et ne sais pas lire"

Tout va continuer comme avant- Un internaute

Face à ces réactions, Maxime Nicolle, autre figure du mouvement, conseille dans un live de lire cette lettre. Pour mieux démonter ses arguments ensuite. "Pas un mot sur Benalla, pas un mot sur la fraude fiscale des grosses entreprises, [...] pas un mot sur les revendications de base, pas un mot sur le RIC, pas un mot non plus sur le recul des privilèges" déplore-t-il. "Il nous fait une leçon de morale comme si on était des enfants et c’est papa qui parle. (...) Ce gars-là a un sérieux problème de remise en question". Il poursuit encore : "Je vous lance un défi monsieur Macron, c’est d’aller au contact des gens. Pas les gens que vous avez choisis, et qui ont voté pour vous. Les gens qui sont en gilet jaune sur les ronds-points depuis le 17 novembre… Des vrais gens qui en ont plein le cul."

Pour d'autres internautes qui ont lu cette lettre, le constat est amer. Et l'attitude de défiance à l'égard de l'Elysée largement confirmée. "C'est une lettre de trois mètres de long pour nous dire qu'il veut dans tous les cas garder son cap. A quoi ça sert, sérieux ?" s'interroge cet internaute. Certains relèvent aussi l'absence de référence au mouvement des Gilets jaunes, comme si la mobilisation était passée sous silence. Nous avons vérifié : l'expression "Gilet jaunes" n'est utilisée à aucune reprise dans la lettre. Un autre internaute reprend : "J'ai essayé de lire jusqu'au bout. Il entend notre colère ? Je ne pense pas... en aucun cas il ne parle d'un débat sur nos salaires, nos fins de mois difficiles..."

Dans les commentaires, finalement, c'est le fatalisme qui prédomine : "Il a vraiment le chic pour parler pour ne rien dire, de toute façon rien ne changera, ni les impôts, ni les charges, ni les retraites, ni les salaires... Et tout va continuer comme avant, c'est toujours les mêmes qui devront faire des efforts." Si ces réponses existent sur Facebook, beaucoup assurent qu'ils feront leur propre retour à Emmanuel Macron dans la rue, pour "l'acte X".

Lire et commenter