Boom du télétravail : le secteur du mobilier de bureau se frotte les mains

Boom du télétravail : le secteur du mobilier de bureau se frotte les mains
Social

INCONTOURNABLE - Environ quatre millions de Français travaillent à domicile. L'essor du télétravail avec la crise sanitaire fait les affaires des professionnels du secteur du mobilier et du matériel de bureau.

Avec le confinement, le domicile de nombreux Français s'est transformé en lieu de travail. Et si les mois ont passé, certains n'ont toujours pas pu retourner travailler sur site. Alors la question de l'équipement a fini par se poser pour nombre d'entre eux. Une chaise de bureau confortable, un clavier, un écran... il a fallu mettre la main au portefeuille et investir, pour le plus grand bonheur des professionnels du secteur des mobiliers et matériels de bureau, qui ont vu leurs ventes augmenter.

L'entreprise spécialisée "Adopte un bureau" qui accueille les caméras de TF1 dans le reportage ci-dessus a ainsi vu son chiffre d'affaires être multiplié par quatre ces derniers mois. Les modèles de la marque, qui coûtent en moyenne 500 euros, étaient jusqu'ici d'abord achetés par des entreprises, ils le sont désormais à 80% par des particuliers. De même dans un magasin dans lequel se rend l'équipe de TF1, les ventes d'imprimantes et de destructeurs de papier sont en hausse de 60%.

En vidéo

Télétravail : qui doit assumer son coût ?

Un matériel que l'employeur doit financer. En effet, dans la mesure où le salarié met à disposition une partie de son espace privé, il est prévu qu'il soit indemnisé.

Deux possibilités existent. Soit le salarié met à disposition ce qu'il a déjà chez lui (le local, la table, la chaise notamment) et l'employeur lui demande, a minima via une déclaration sur l'honneur, que l'emplacement soit adapté au travail à effectuer. Soit c'est à l'employeur de fournir ces équipements pour s'assurer du bien-être de son salarié.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

En 2017, 3% des salariés déclaraient pratiquer le télétravail au moins un jour par semaine, selon des chiffres de l'Insee. Le confinement terminé, ce sont 15% des salariés qui déclarent travailler à distance. Une hausse qui pose la question des conditions de travail : selon les chiffres du réseau Anact-Aract, plus d'1 télétravailleur sur 3 a estimé son environnement de travail inadapté pendant le confinement.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent