Bug sur Parcoursup : 400 formations donnent par erreur une réponse favorable, la ministre s'excuse

Social
DirectLCI
FAUSSE BONNE NOUVELLE - Des candidats inscrits sur la plateforme Parcoursup qui ont reçu une proposition d'admission ont découvert qu'ils avaient été finalement placés sur liste d'attente, en raison d'une capacité d'accueil surévaluée dans certaines formations. Cela concerne 400 formations sur les 14500 proposées par la plateforme et selon Les Echos, près de 67.000 candidats.

De la joie au dépit en quelques minutes ... Depuis sa mise en place, Parcoursup fait l'objet de critiques et suscite quelques moments de stress chez certains étudiants. Pour 2019, le premier bug de la plateforme portée par le gouvernement n'est pas des moindres : des candidats inscrits sur Parcoursup qui avaient reçu une proposition d'admission ont appris qu'ils n'étaient finalement que sur liste d'attente. 


La capacité d'accueil a été surévaluée dans certaines formations, indiquent les ministères de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur. Les filières principalement affectées sont celles qui sont particulièrement sélectives, comme les BTS ou écoles d'infirmiers. 

Frédérique Vidal présente ses excuses

Les équipes "ont été alertées par des taux anormalement élevés de propositions d'admission formulées par certaines formations par rapport à leurs capacités d'accueil", indique le ministère un communiqué, précisant que cela concernait 400 des 14.500 formations trouvées sur la plateforme soit 2% de celles-ci. Les équipes du ministère de l'Enseignement supérieur, chargé de la plateforme, "ont procédé aux vérifications d'usage" jeudi, au lendemain de la publication des premières réponses des 14.500 formations proposées par Parcoursup (universités, classes prépa, BTS, DUT, écoles...)


Les réponses données aux candidats postulants depuis mercredi soir, ont finalement été actualisées et des candidats ont eu la fâcheuse surprise de découvrir qu'ils étaient "sur liste d'attente" après avoir été admis. Une situation difficile à vivre pour certains, même si la Ministre, Frédérique Vidal a reconnu "une erreur", lors d'une conférence de presse convoquée à la hâte. Présentant ses excuses, elle a précisé que la plateforme serait à nouveau actualisée à partir de 12h30. Selon Les Echos, cette "erreur" a touché 67.000 candidats. La ministre n'a pas confirmé ces chiffres.

"Dégoûtée"

Interrogés par l'AFP, des étudiants concernés par cette "erreur" se disent "dégoûtée", comme Maeva de Rouen. Ereblin avait été accepté dans quatre formations avant de se voir placé sur liste d'attente. "C'est vraiment une fausse joie, là c'est la dépression, l'énervement,  je comprends rien, je suis un peu sous le choc", dit-il à l'AFP. 


Quant au chef d'établissement interrogé, ce dernier déplore la situation et la juge "scandaleuse". "C'est un "coup de stress" (...) C'est qu'on a des élèves qui se sont dits 'Youpi je suis admis, je réponds oui' et se sont désinscrits de toutes les autres formations. Tout ça révèle une impréparation et une improvisation. L'Etat s'expose à des recours mais c'est leur problème ! Cela génère beaucoup de stress pour les élèves et les familles".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter