Concerts de casseroles, manifestations en ligne, regroupements dans la rue : récit d'un 1er-Mai confiné

Concerts de casseroles, manifestations en ligne, regroupements dans la rue : récit d'un 1er-Mai confiné
Social

LUTTE SOCIALE - Comment les Français ont-ils fêté ce 1er-Mai 2020 ? En manifestant en ligne ou organisant des concerts de casseroles à leurs balcons. D'autres se sont rassemblés dans les rues, devant des centres commerciaux ou les hôpitaux.

Puisqu'il n'était pas possible de manifester dans la rue ce 1er mai 2020, les organisations syndicats et partis politiques avaient appelés les Français à se mobiliser depuis chez eux et sur les réseaux sociaux. Manifestations en ligne, concerts de casseroles... les Français ont fait passer leurs messages en ligne, via les hashtags #1erMai2020 ou #PlusJamaisCa. Beaucoup se sont filmés en train de taper sur des casseroles - notamment à l'appel de La France insoumise -, chantant L'Internationale ou tout simplement avec des pancartes reprenant leurs revendications.

Lire aussi

Des rassemblements en province

D'autres ont passé outre ou se sont arrangés avec les interdictions de manifester et de se rassembler. Des Gilets jaunes, représentants syndicaux et militants des droits de l'Homme ont manifesté un peu partout en France. A Marseille, une quarantaine de personnes munie d'une banderole "ni médaille, ni charité : des moyens pour l'hôpital public" s'est réunie devant l'Institut hospitalo-universitaire (IHU), où exerce le professeur Raoult. Une centaine de personnes, dont des militants anarchistes, ont aussi remonté la Canebière.

À Montpellier, une vingtaine de militants de la Ligue des droits de l'Homme (LDH), de la Cimade et de Réseau Education sans frontière (RESF) ont déployé des banderoles et des affiches au milieu de la rue, tout en respectant la distanciation physique. A Orléans ou à Rouen, quelque rassemblements fugaces, composés d'une poignée de personnes - respectant le port du masques mais pas toujours la distanciation physique -, ont été filmés et relayés par des syndicats. 

Comme à Toulouse, où une quinzaine de personnes a manifesté devant une galerie marchande pour dénoncer l'ouverture de supermarchés avec des caisses automatiques, selon une vidéo publiée sur Facebook. Entonnant le chant de ralliement des Gilets jaunes, "On est là, on est là", les manifestants ont ensuite été interrompus par un policier.

Manifestation avortée place de la République à Paris

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

La progression du Covid-19 dans le mondeCes indicateurs qui incitent à l'optimisme en France

A Paris, comme le montrent les tweets ci-dessus, une quinzaine de personnes se revendiquant du "comité de solidarité avec les grèves et résistances" ont tenté de manifester place de la République, en vain. Devant les hôpitaux, quelques rassemblements, prévus, ont eu lieu. "Ce seront des moments très courts, avec prise de photos et vidéos, puis les gens partiront", avait prévenu Mireille Stivala (CGT), qui a elle-même organisé une initiative dans la matinée à l'hôpital parisien Saint-Louis. Quelques soignants ont également défilé devant les hôpitaux Robert-Debré et Saint-Antoine pour réclamer des moyens pour la santé.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent