Finalement, les bénéficiaires des APL ne toucheront pas les 150 euros d'aide annoncés par Macron

Les sommes en questions correspondent à un régime indemnitaire de la fonction publique.

PRIME - Lors de son interview mercredi soir, Emmanuel Macron a assuré que face à la crise du Covid, tous les bénéficiaires des aides au logement toucheraient, en plus de 100 euros par enfant pour les parents, une aide exceptionnelle de 150 euros. Il n'en sera rien.

Une fausse joie pour des centaines de milliers de Français. Mercredi soir, Emmanuel Macron a annoncé débloquer une "aide exceptionnelle de 150 euros" pour "les bénéficiaires du RSA et des APL". Mais si cette prime sera bien versée aux allocataires du Revenu de solidarité active, ceux qui touchent l'Aide personnalisée au logement - quelque 2,8 millions de foyers - en seront finalement dépourvus. Ceux qui sont parents bénéficieront toutefois, comme l'a également indiqué le chef de l'Etat, de 100 euros par enfant.

Au lendemain de l'annonce présidentielle, Matignon a en effet précisé auprès de l'AFP qu'aucun ménage bénéficiaire des APL, avec ou sans enfant, ne percevrait la prime, et que seuls les 100 euros par enfant seraient versés. Les 150 euros concerneront uniquement les bénéficiaires du RSA et de l'allocation de solidarité spécifique (ASS), comme cela avait été le cas au printemps dernier lors de la première vague. Les étudiants et jeunes entre 18 et 25 ans, qui ne sont pas éligibles au RSA,  se voient ainsi exclus de cette mesure. Pourtant, ils sont nombreux à être dans une situation précaire et à avoir besoin d'un coup de pouce financier.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Lire aussi

"C'est régulier lors des annonces autours des aides sociales. Elles sont en général expédiées en dix secondes. A la fin, personne ne sait clairement à quoi il a droit", a pesté après cet imbroglio Manuel Domergue, directeur des études de la Fondation Abbé-Pierre, qui ne cesse d'alerter les pouvoirs publics sur la hausse de la pauvreté en France depuis le début de l'épidémie, notamment chez les jeunes. 

Quelle solution pour les personnes laissées sur le carreau ? Jean Castex a promis jeudi d'autres annonces à destination "des publics les plus fragiles, les plus pauvres et les plus vulnérables". En attendant, le versement de ces aides aux 4,1 millions de foyers concernés, incluant 5 millions d'enfants, interviendra "dans les prochaines semaines" et "sera automatique, sans qu'aucune démarche ne soit nécessaire", a précisé le cabinet du ministre de la Santé, Olivier Véran. Un montant total qui s'élèvera à 900 millions d'euros. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Retour à l'école, fin des 10 km, ouverture des terrasses... les dates à connaître pour les prochaines semaines

"On sera à 600 morts par jour d'ici quelques semaines" : le cri d'alerte du Pr Jean-François Timsit

Rentrée scolaire, frontières, vaccination... de quoi parlera Jean Castex ce jeudi ?

EN DIRECT - Covid-19 : la Commission européenne envisage des poursuites contre AstraZeneca

INFO TF1/LCI - Rentrée scolaire : ce que prévoit le protocole sanitaire à partir de lundi

Lire et commenter