Le télétravail à 100% devrait rester préconisé jusqu'à la fin de 2020

La ministre du Travail Élisabeth Borne

HOME SWEET HOME - Partout où c'est possible, et pour tous les emplois qui le permettent, le travail à distance doit rester la norme, au moins jusqu'aux fêtes de fin d'année. C'est ce que la ministre du Travail Elisabeth Borne a rappelé aux partenaires sociaux.

S'il faudra attendre qu'Emmanuel Macron vienne mardi 24 novembre préciser les contours de ce qui ressemble à un déconfinement plus progressif qu'au printemps dernier, on sait déjà que les annonces attendues ne signeront pas la fin du télétravail massif comme mesure sanitaire.

C'est ce que répète Elisabeth Borne aux partenaires sociaux, qui s'apprêtent à se réunir ce lundi 23 novembre pour une dernière séance de négociation programmée... qui pourrait bien n'être pas la dernière, tant les points de désaccords demeurent sur le futur d'un télétravail devenu élément structurel, même une fois passée l'urgence sanitaire.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie et les mesures sanitaires

Des aménagements à la rentrée

En attendant, ceux qui espéraient un assouplissement des recommandations du protocole sanitaire en seront pour leurs frais. Si l'exécutif doit arrondir les angles, ce sera d'abord sur le commerce de centre-ville, objet de toutes les attentions et de tous les débats ces deux dernières semaines, avec la polémique à épisodes autour du Black Friday, entre autres. Tout au plus la ministre a-t-elle avancé l'éventualité d'aménagements attendus pour la rentrée, à l'issue des fêtes de fin d'année.

Lire aussi

Si Elisabeth Borne est très présente sur cette question du télétravail, c'est pour rappeler des recommandations qui paradoxalement n'ont qu'un effet contraignant très limité sur les entreprises. Ce sont encore elles qui fixent au cas par cas la liste de postes pour lesquels le télétravail est possible, et à quelle dose exactement. Comme on le voyait encore il y a quelques jours, on est bien loin du 100% télétravail en France, avec même des secteurs entiers qui ont joué les mauvais élèves, au moins avant d'être rappelés à l'ordre par l'exécutif.

En vidéo

Télétravail à 100% : une disposition pas si facile à appliquer

Un télétravail forcé qui pèse sur le moral des salariés

Surtout, tous s'accordent à constater que le télétravail tel qu'il est organisé et vécu aujourd'hui est bien loin d'une situation normale. Selon une étude OpinionWay publiée il y a quelques jours, près d'un salarié français sur deux s'estiment en "détresse psychologique" après neuf mois de crise sanitaire. Une proportion plus franche encore pour ceux des salariés qui sont en télétravail à 100%.

Pour Christophe Nguyen, fondateur du cabinet Empreinte Humaine, spécialisé dans la gestion des risques au travail, "Un tiers des télétravailleurs disent saturer. L'isolement n'est pas seulement l'éloignement géographique, c'est aussi le sentiment de n'être plus qu'une machine à produire et un manque de considération, qui pèsent énormément sur l'état mental. (...) Il faut adapter le travail et l'entreprise à l'état des personnes, c'est un vrai enjeu de continuité."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la Haute autorité de santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre les 2 doses de vaccin à ARNm

EN DIRECT - Impeachment : le procès en destitution de Donald Trump commencera la 2e semaine de février

Biden à la Maison Blanche : comment il a redécoré le Bureau ovale

Comment la Chine se trouve de nouveau confrontée à l’épidémie, un an après son apparition

"On peut passer à autre chose" : greffe des bras et des épaules réussie pour Felix Gretarsson, une première mondiale

Lire et commenter