A quoi pourraient ressembler nos vacances cet été ?

A quoi pourraient ressembler nos vacances cet été ?
Social

ET MAINTENANT ? - Jusqu'où serons-nous autorisés à aller en juillet et en août, que sera-t-il possible d'y faire, dans quelles conditions sanitaires ? Les dernières déclarations d'Edouard Philippe, ce jeudi, sont venues préciser les contours d'une période estivale qui s'annonce très particulière.

"Les Français pourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d'août". Sur toutes les lèvres il y a encore quelques heures, la question des congés estivaux, si chers au cœur des Français, se libère petit à petit de ses zones floues. Si le Premier ministre Edouard Philippe est venu rassurer les plus inquiets ce jeudi matin sur le fait qu'il sera effectivement possible de partir cet été, il a surtout détaillé dans quelles conditions cela est autorisé, et évoqué "de possibles restrictions très localisées" en fonction de l'évolution de l'épidémie de coronavirus. Sur ce point, il faudra attendre "la semaine du 25 mai", pour être fixé. 

Où pourrons-nous partir ? Les plages seront-elles de nouveau ouvertes ? Et les restaurants et cafés ? LCI fait le point sur ce à quoi pourraient ressembler les vacances d'été 2020.

Où pourrons-nous partir cet été ?

A l'issue d'un comité interministériel à Matignon, lors de la révélation d'un plan "sans précédent" de "18 milliards d'euros d'engagements" en soutien au secteur du tourisme, le Premier ministre a assuré ce 14 mai que "les Français pourraient partir en vacances en France métropolitaine et en outre-mer en juillet et en août", avec toutefois la mise en place de restrictions très localisées, à savoir dans les zones où le virus sera toujours très actif. 

Si cette déclaration se veut rassurante sur la possibilité d'envisager des congés estivaux, elle exclut toujours en revanche l'option d'éventuels départs à l'étranger, sur laquelle s'était déjà exprimé Edouard Philippe le 19 avril dernier, ne s'y montrant pas favorable : "Je crains qu’il ne soit pas raisonnable d’imaginer voyager loin à l’étranger très vite", avait-il alors averti.

S'agissant des vacances au sein de l'Europe, le gouvernement français a recommandé jeudi à ses ressortissants de voir comment la situation de la pandémie de coronavirus évolue avant de procéder à une réservation. "Je (leur) conseille d'attendre parce que je n'ai pas à ce stade suffisamment de visibilité sur la situation sanitaire et sur ce qu'on pourra faire (..) dans un, deux ou trois mois", a déclaré la secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin, sur la radio RTL.

L’exécutif européen préconise que la réouverture des frontières se fasse progressivement, à savoir entre pays présentant le même profil épidémiologique, ayant adopté des mesures préventives similaires (confinement, distanciation sociale…) et de manière proportionnée, à en croire un document que s’est procuré Le Monde. Ce dernier s’est engagé à publier une carte, qui rendra compte, en temps réel, de l’état d’avancée du de l’épidémie partout sur le continent.

Pourrons-nous voyager en train ou en avion ?

Les réservations de billets de train pour cet été seront ouvertes ce vendredi, a annoncé la SNCF ce jeudi, précisant que tous les billets seront échangeables et remboursables. La SNCF attend le 2 juin pour savoir si la limite d'une place sur deux dans les trains sera assouplie, et pour fixer le nombre total de TGV qui circuleront.

Pour ce qui concerne les départs en vacances par les airs, Air France, dont nombre d'avions sont restés cloués au sol ces dernières semaines, a pu, dès le début de la levée du confinement, augmenter le nombre de liaisons entre Paris et trois autres aéroports français, à savoir Nice, Toulouse et Marseille. Tandis que des liaisons avec d'autres villes de France sont en passe d'être rétablies. A noter toutefois que l'État n'a pour l'heure pas imposé de mesures de distanciation physique aux compagnies aériennes. 

Pourrons-nous aller à la plage ?

S'il est possible que les accès à certaines plages demeurent restreints voire interdits d'ici cet été, un certain nombre d'entre elles, fermées depuis le début du confinement, ont pu rouvrir ce 13 mai quand d'autres s'y préparent d'ici ce week-end, comme l'a rendu possible le ministère de l'Intérieur une semaine plus tôt, annonçant des possibilités d'ouverture au "cas pour cas", également pour les lacs. 

Pourra-t-on poser sa serviette sur le sable des plages de l'Hexagone qui seront ouvertes cet été ? Il semble trop tôt pour y répondre mais il est plausible, que la règle qui prévaut à l'heure actuelle soit, a minima, toujours d'actualité. Dans le détail, les vacanciers ont toutes les raisons d'espérer, selon la destination qu'ils visent, pouvoir profiter de la plage "dynamique", pour marcher au bord ou dans l’eau, ou pratiquer une activité nautique. Mais beaucoup moins en revanche de pouvoir lézarder au soleil ou y retrouver une bande d’amis, à savoir profiter de la plage "statique".

De La Baule aux Sables-d'Olonne, plusieurs plages fermées depuis le confinement ont déjà pu rouvrir ce 13 mai sur le littoral atlantique mais toute "présence statique" y reste pour le moment prohibée. 

Dans le Finistère, la préfecture a notamment annoncé mercredi la "réouverture de certaines plages dans une quarantaine de communes (...) grâce à la définition d'un cahier des charges commun". Dans le Morbihan, aucune ouverture de plage n'est prévue pour le moment, selon la préfecture.

Sur le littoral de la Nouvelle Aquitaine où de très nombreux maires ont déposé des dossiers, on s'achemine vers une réouverture samedi "sauf problème de dernière minute", selon la préfecture de région. En Gironde, 17 des 20 communes littorales ont déposé un dossier.

Dans le Pas-de-Calais, une quinzaine de communes ont déjà déposé une demande de dérogation, notamment Berck-sur-Mer, Le Touquet, ou Wimereux, selon la préfecture qui "s'attend à en recevoir d'autres".

Dans les Pyrénées-Orientales, deux demandes ont été déposées pour les plages, selon la préfecture, concernant les communes du Barcarès et d'Argelès-sur-Mer. Cinq communes ont par ailleurs déposé une demande pour la réouverture des ports de plaisance.

Dans l'Aude, la commune de Leucate, avec ses 17 km de plages, a fait savoir qu'elle avait déposé une demande de réouverture en début de semaine.

Dans la Manche, 36 communes côtières sur 104 ont fait une demande de réouverture de plage, selon la préfecture. 

Pourrons-nous aller boire un verre en terrasse ?

La réouverture des cafés, bars et restaurants sera fixée la semaine du 25 mai. Ces différents lieux de convivialité pourraient rouvrir dès le 2 juin dans les départements verts, c'est-à-dire ceux où la circulation du virus est peu active.

Sur ce point, le plafond des Tickets restaurant passera de 19 à 38 euros. Ils pourront être utilisés le week-end.

Quid des mesures barrières

Ce jeudi, le Premier ministre n'a pas évoqué cette question.

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

La progression du Covid-19 dans le mondeCes indicateurs qui incitent à l'optimisme en France

Mais la poursuite du respect de mesures barrières, devenues emblématiques de la crise sanitaire actuelle, pourrait être imposée, de facto, ou par précaution, dans les hôtels, les campings, les villages vacances à l'instar de ce qui est déjà prévu dans les commerces notamment actuellement.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent