Départ à 60 ans, hausse des cotisations et du minimum contributif : le projet de la CGT pour les retraites

Départ à 60 ans, hausse des cotisations et du minimum contributif : le projet de la CGT pour les retraites

DÉCRYPTAGE - Vent debout contre la réforme des retraites proposée par le gouvernement, la centrale de Montreuil tient à disposition son propre projet de réforme du calcul des pensions.

Derrière la réforme des retraites du gouvernement, existent nombre de contre-propositions. TF1 s'était fait l'écho des contre-projets politiques, qu'ils émanent de la France insoumise, du Rassemblement national ou des Républicains. Mais comment se positionne le principal syndicat opposé à la réforme ? La CGT, deuxième syndicat en élus dans le privé comme dans le public, mais premier en termes d'adhérents, a mis à disposition son propre projet de réforme des retraites. 

L'idée ? "Conserver et améliorer le meilleur système de retraites au monde", comme le répète à l'envi son secrétaire général Philippe Martinez. Ce qui commence par vouloir conserver le système de calcul actuel. Foin de calcul des futures pensions par points, que les cégétistes dénoncent comme "un projet qui va individualiser chaque travailleur en matière de retraites", et favoriser les plus aisés au détriment des plus précaires.

Toute l'info sur

24H Pujadas

Lire aussi

Une réforme en quatre points

En lieu et place, elle propose une réforme en quatre points. D'abord, un retour à la retraite à 60 ans, contre 62 aujourd'hui. Ce retour à 60 ans ne concernerait pas tout le monde, puisque ceux qui bénéficient d'un régime leur permettant de partir plus tôt conserveraient ce droit. Droit qui serait même étendu. Ainsi, tous les conducteurs de transports en commun bénéficieraient du régime de la RATP, qui permet de partir entre 52 et 57 ans du fait de la pénibilité du travail, que cela soit à Marseille... ou à Amiens.

Ensuite, la centrale de Montreuil souhaite revoir partiellement le mode de calcul des pensions. Du moins dans le régime général, qui calcule aujourd'hui les revenus versés au titre de la retraite sur les 25 meilleures années. Si le projet de la CGT devait voir le jour, cette pension serait alors calculée sur les 10 meilleures années. Le calcul pour les fonctionnaires, lui, se ferait toujours sur les six derniers mois.

Ces propositions s'accompagnent d'une autre, la revalorisation du minimum contributif, soit la pension minimale. De 970 euros aujourd'hui pour quelqu'un qui part à la retraite en ayant été payé au Smic toute sa carrière, elle passerait à 1200 euros net, l'équivalent du Smic. C'est 200 euros de plus que la proposition faite par le gouvernement. 

Enfin, la durée de cotisation est également adressée. Afin de ne pas pénaliser ceux dont la carrière a été raccourcie par des passages par des périodes de chômage ou de précarité, mais aussi de longues études, trois années de cotisation supplémentaires leur serait accordée. De sorte que, par exemple, un étudiant commençant sa vie sur le marché du travail plus tard du fait de ces études, aurait déjà cotisé pour sa retraite.

Lire aussi

Egalité des salaires et fin des exonérations de cotisations sociales

Pareille réforme a bien évidemment un coût. Entre 100 et 120 milliards d'euros d'ici 2050, estime la CGT, des chiffres qui sont contestés à l'extérieur. La confédération a toutefois des pistes pour les financer. D'abord en résolvant la question de l'égalité salariale entre les femmes et les hommes. En moyenne, ces dernières gagnent 24% de moins que les hommes. A compétence et travail égal, cet écart est de 9%. La CGT compte également 20 milliards d'euros en revenant sur les exonérations et baisses de cotisations sociales sur les bas salaires pour les entreprises du Cac 40, comme y a encouragé le CICE. Et enfin, une taxe sur les dividendes (57 milliards d'euros ont été versés en 2018 par ces mêmes entreprises du Cac 40). Cela permettrait de récupérer 30 milliards d'euros, a-t-elle calculé.


Ce mardi 10 décembre 2019, Fanny Weil, dans sa chronique "Les indispensables", nous détaille les propositions de la CGT. Cette chronique a été diffusée dans 24h Pujadas du 10/12/2019 présentée par David Pujadas sur LCI. Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

Si je ne fais pas ma 3e dose à temps, faut-il que je me refasse intégralement vacciné ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Un Allemand tue sa famille avant de se suicider par peur d'être emprisonné après un pass sanitaire falsifié

VIDÉO - "Plus jamais ça" : l'émotion des parents de l'adolescente électrocutée dans son bain par son téléphone

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.