Des huîtres jetées dans des bennes à ordure d'un supermarché : retour sur un gaspillage polémique

Huîtres entreposées dans une benne du magasin Carrefour Market de Carbonne (31)

À LA LOUPE - Une vidéo, postée sur Facebook, dénonce le gaspillage alimentaire des grandes surfaces. On y voit les bennes d'un supermarché Carrefour pleine de bourriches d'huîtres. Où ont été prises ces images ? Pourquoi ce gâchis ? Eléments de réponses.

Les images sont impressionnantes. À peine les festivités finies, nous retrouvons les poubelles d'une grande surface pleine de bourriches d'huîtres encore emballées. Deux citoyens, agacés de ce gâchis alimentaire, ont pris l'initiative de filmer leur découverte et de la poster  sur la page Facebook Je vais vous dire. "Voilà tout le gaspillage, dénonce la vidéaste, des huîtres, des glaces (...) Il y en partout, ça déborde, c’est hallucinant." 

Dans au moins trois grandes bennes s'empilent des dizaines de cagettes de fruits de mer. La vidéo a enregistré 332.000 vues en moins de vingt heures. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Aucune indication de lieu n'est donnée si ce n'est cette phrase : "On est à Carrefour Market". Quelques éléments de la vidéo nous permettent cependant de remonter la piste. Les poubelles sont en effet siglées, on peut y lire "Volvestre". Il s'agit du nom d'une communauté de communes de Haute-Garonne (31). Le logo visible correspond également à l'intercommunalité du Volvestre, comme le dévoile son site internet.  

Dans cette zone de 32 communes figurent deux magasins Carrefour Market, l'un à Cazères, l'autre à Carbonne. Interrogée par LCI, la direction du magasin de Cazères nous l'assure : "ce n'est pas chez nous, c'est une certitude. Nous n'avons pas jeté d'huîtres et celles qui n'ont pas encore été vendues sont toujours dans le magasin". 

A Carbonne, la direction refuse toute communication. Une recherche sur Google Maps nous a permis, en faisant le tour du magasin, de trouver un lieu correspondant à la vidéo : d'un côté un mur en tôle gris, de l'autre un grillage vert comportant une porte et à droite, l'affiche rouge indiquant le "drive", un lieu où venir récupérer ses courses pré-commandées.

"Principe de précaution"

Pourquoi ces aliments ont-ils été jetés ? Depuis février 2016, la loi "relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire"

oblige pourtant les supermarchés de plus de 400 mètres carrés à donner leurs invendus alimentaires à toute association qui en ferait la demande. En cas de refus, les grandes surfaces reçoivent une amende de 3750 euros par infraction.

Ces huîtres "ont l’air bonnes en plus", commente, dans la vidéo, un homme. Il note que la date de conditionnement remonte au 19 décembre. Et "elles sont fermées", ajoute son acolyte, preuve selon elle que les fruits de mer sont encore bons à la consommation.  

Le fait qu'elles soient fermées est effectivement un premier signe de fraîcheur mais cela ne suffit pas à savoir si elles sont bien vivantes. Selon la famille Boutrais, propriétaire de cinq exploitations ostréicoles, "si les conditions de conservations sont respectées (...), les huîtres peuvent être conservées jusqu’à 10 jours." Dans ce cas précis, la date de péremption est donc le 29 décembre.

Le siège de Carrefour nous confirme que "les huîtres jetées arrivaient en fin de vie. Les produits de la mer sont spécifiques, la fraîcheur est très limitée dans le temps." Avant qu'elle ne finissent dans une benne, "des promotions ont été appliquées", nous assure-t-on également. 

Lire aussi

Et les dons aux associations ? "Le magasin travaille avec différentes associations locales", indique la direction, répétant que "le directeur a préféré s'appuyer sur le principe de précaution pour éviter toute intoxication". Elle souligne par ailleurs que l'enseigne est "le premier donateur privé avec l'équivalent de 98 millions de repas en dons en 2018".

Letizia Amadei, une internaute travaillant dans la grande distribution, estime également que "les associations ne prennent pas ce genre de produits, trop délicat, trop de risques". Elle pointe cependant du doigt une mauvaise anticipation des ventes : "Je pense que le problème vient d'une mauvaise gestion du chef de rayon", estimant qu'il a passé "trop de commandes".

En vidéo

Grand format : les solutions anti-gaspillages

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Covid-19 : passeport vaccinal, télétravail... Le Royaume-Uni serre la vis

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.