Edouard Philippe retire l'âge pivot à 64 ans mais maintient l'objectif d'équilibre à long terme

Edouard Philippe abandonne l'âge-pivot à 64 ans... mais sous condition
Social

Toute L'info sur

Les grèves contre la réforme des retraites d'Emmanuel Macron

COMPROMIS ? - Dans un courrier adressé aux partenaires sociaux, et qu'LCI a pu révéler avant qu'il ne soit officiellement communiqué, Edouard Philippe a accepté de retirer l'âge-pivot à 64 ans du projet de loi tout en réaffirmant le principe d'un âge d'équilibre à long terme. Une conférence sur le financement des retraites doit désormais fixer le financement du système. La CFDT a salué cette décision. Voici les détails.

L'âge-pivot à 64 ans, c'est fini... pour l'instant. Pour sauver sa réforme des retraites, Edouard Philippe a accepté de retirer du projet de loi l'épineux sujet de l'âge-pivot à 64 ans mais en restant ferme sur le principe, à long terme, d'un âge d'équilibre. Dans une lettre adressée aux syndicats (voir ci-dessous), le Premier ministre s'est dit prêt à retirer "la mesure de court terme consistant à converger progressivement à partir de 2022 vers un âge d'équilibre en 2027". Il est cependant resté inflexible sur le reste de la réforme en réaffirmant  "la volonté du gouvernement de construire un système universel de retraites par répartition et par point" confirmant la suppression des régimes spéciaux au terme de la période de transition définie  en décembre dernier. Ainsi, tous les Français seront affiliés au régime universel. Les concertations, quant à elle, se poursuivent. Elles concernent la pénibilité, le minimum retraite, l'emploi des seniors ainsi que la gestion des fins de carrière. 

Une conférence sur financement et l'équilibre va être mise en place

Que va-t-il se passer désormais ? Une conférence sur l'équilibre et le financement des retraites devrait être mise en place. Un nom a été proposé par Edouard Philippe : Jean-Jacques Marette, ancien directeur général de l'AGIRC-ARRCO, pour son animation. Les partenaires sociaux devraient y être associés, tout comme un représentant désigné par le Premier président de la Cour des Comptes. Cette conférence devrait se mettre en place dans les prochaines semaines et remettre ses conclusions en avril prochain et la loi, publiée à l'été 2020. D'ici trois mois, les partenaires sociaux devront se mettre d'accord pour trouver des solutions qui permettront au système d'être à l'équilibre. 

Voir aussi

Si au cours de la conférence de financement et d'équilibre, aucun accord n'est trouvé, le Premier Ministre prévient : "le gouvernement prendra par ordonnance les mesures nécessaires pour atteindre "l'équilibre" d'ici 2027. "Je prendrai mes responsabilités", prévient Edouard Philippe.  

La CFDT salue le retrait de l'âge-pivot

Premier syndicat à réagir à cette annonce : la CFDT a "salué le retrait de l'âge pivot du projet de loi sur les retraites" qu'elle dit  avoir "obtenu". Le syndicat de Laurent Berger, favorable à la retraite par points mais  fermement opposé à un âge pivot à 64 ans assorti de bonus-malus, salue un  "retrait qui marque la volonté de compromis du gouvernement", et "va poursuivre  les discussions dans le cadre proposé pour répondre aux interrogations qui  demeurent sur le futur régime universel".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent