Des classes "passerelles" pour les bacheliers "recalés" par Parcoursup

Social
DirectLCI
JT 20H - Recalés de Parcoursup, 895 bacheliers se sont retrouvés sans rien à la rentrée. Le gouvernement a mis en place des classes "passerelles" pour leur permettre de patienter et, peut-être, enfin trouver une place dans l'enseignement supérieur.

Ils sont 895 à s’être retrouvés en déshérence à la rentrée. 895 étudiants qui ont eu le bac mais qui ont été laissés pour compte par le système Parcoursup et qui n’ont pas eu de place dans l’enseignement supérieur. Alors, pour leur permettre de faire face à cette situation, le gouvernement a mis en place des classes "passerelles".

En quoi consistent-elles ?

Ces classes rassemblent des étudiants de tous horizons. Tous ont leur bac, mais la porte des études supérieures se sont refermées devant eux. Le rectorat a proposé d’intégrer cette classe "passerelle" à tous les candidats de bac pro refusés en BTS.

Pendant un an, ils suivront des cours de remise à niveau en français, maths ou anglais et seront formés 10 heures par semaine aux métiers du numérique. Sept semaines de stage en entreprise sont également prévues.

Comment en sont-ils arrivés là ?

Pour Calvin, 18 ans, l’annonce a été brutale à la rentrée. "J’étais affecté par Parcoursup, et puis le jour de la rentrée, on m’a clairement dit que je ne pouvais  pas passer la formation parce que je ne parlais pas espagnol. Ils ne m’ont pas spécialement aidé à trouver quelque chose d’autre et j’ai dû me débrouiller tout seul", avoue le jeune homme.

Une salle d’attente ?

Le problème de ces classes, c’est que très peu viennent de la même filière. Bac pro photographie, bac pro aménagement paysager… ces "tremplins" ressemblent à une salle d’attente. Pour certains, c’est "mieux que de rien faire", mais pour d’autres, "niveau professionnel, ça ne vas pas nous avancer", disent-ils.


Le dispositif a été installé dans l’urgence par le gouvernement. Les professeurs ont dû imaginer les cours et emplois du temps eux-mêmes en deux semaines. Les élèves pourront candidater de nouveau sur Parcoursup' l’année prochaine, mais sans diplôme supplémentaire, alors qu'aucune place prioritaire ne leur sera garantie en BTS. Certains craignent déjà de se retrouver dans la même situation.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter