EN DIRECT - Christophe Castaner en appelle aux Gilets jaunes : "Les ronds-points doivent être libérés"

Social
GILETS JAUNES - Le mouvement des Gilets jaunes est-il en train de marquer le pas ? En ce cinquième samedi de mobilisation, 66.000 manifestants ont été recensés dans toute la France, contre 125.000 la semaine précédente. A Paris, à peine quelques milliers de personnes se sont rassemblées, escortées par un dispositif policier à nouveau exceptionnel. Peu d'incidents ont, jusqu'alors, été signalés. Suivez les dernières informations en direct.
Live

CE QU'IL FAUT RETENIR


- Les Gilets jaunes ont ordanisé une nouvelle journée de mobilisation ce samedi. La première depuis les annonces d'Emmanuel Macron lundi dernier.   


- Plusieurs dizaines d'actions ont été recensées dans toute la France, notamment en région. À Bordeaux, le mouvement a rassemblé 4.500 personnes, selon la préfecture. Une mobilisation égale à celle de Toulouse, où le périphérique a été bloqué. Mais globalement, la mobilisation est en baisse. À Paris, moins de 3000 manifestants étaient comptabilisés à la mi-journée contre 8000 à la même heure samedi dernier. Dans le reste du pays, le ministère de l'Intérieur comptabilisait 66.000 manifestants, soit deux fois moins que samedi dernier.


- On dénombre également beaucoup moins d'interpellations : les forces de l'ordre ont procédé à 168 interpellations dans la capitale et 112 personnes ont été placées en garde à vue à Paris, selon la préfecture de police de Paris.


- Deux personnes sont mortes dans des accidents de voiture en marge des rassemblements de Gilets jaunes,  dans l'Aisne et à la frontière franco-belge. Il s'agit d'une femme française et d'un homme belge.

(DÉ)MOBILISATION


Signe d'une certaine érosion, le ministère de l’Intérieur a comptabilisé près de 66.000 manifestants à travers la France ce samedi 15 décembre. C’est près de quatre fois moins que lors du premier "acte", qui avait, selon la même source, rassemblé plus de 282.000 personnes.

INFOGRAPHIE - Gilets jaunes : la mobilisation s'essouffle depuis le 17 novembre

INFOGRAPHIE - Gilets jaunes : la mobilisation s'essouffle depuis le 17 novembre
Live

VIDÉO


Retour en images sur le cinquième "acte" qui a mobilisé moitié moins de personnes que la semaine dernière, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. 


À Paris, les Champs-Elysées ont été particulièrement calmes, et évacués dès 17h30. Ailleurs en France, des lieux de frictions ont été recensés. Ainsi, à Nantes, plusieurs face à face ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre, et à Toulouse, des Gilets jaunes ont été encerclés par les CRS après avoir tenté d'investir le centre-ville.

RONDS-POINTS "LIBÉRÉS" 


Sur Twitter, Christophe Castaner a réagi au décès d'une huitième victime lors de ce cinquième "acte" en estimant que "les ronds-points doivent être libérés".


Le ministre de l’Intérieur a également salué le "fort engagement" des forces de l'ordre, qui a permis à la journée de "bien" se terminer.

POSITIVE ATTITUDE


Une troupe de danseur, bloquée cet après-midi par des Gilets jaunes sur l’autoroute A7, a décidé de profiter de cet arrêt forcé pour divertir les automobilistes avec une chorégraphie - très - élaborée.


La danse a évidemment été filmée et postée sur les réseaux sociaux.

VIDÉO - Bloquée par les Gilets jaunes, une troupe de danseurs ambiance l’autoroute A7

VIDÉO - Bloquée par les Gilets jaunes, une troupe de danseurs ambiance l’autoroute A7
Live

MISE AU POINT


Face à de nombreuses rumeurs disant que le gouvernement a fermé des routes et des gares afin de faire baisser la mobilisation des Gilets jaunes, le ministère de la Transition écologique et solidaire a démenti sur Twitter. 


"Non, l’Etat n’a fermé aucune autoroute, aucune gare, ni bloqué aucun train."

BORDEAUX


À Bordeaux, la mobilisation est quasi-similaire à la semaine dernière, avec près de 4.500 Gilets jaunes dans les rues. Une manifestation encore une fois ponctuée par des débordements, avec quelques heurts avec les forces de l'ordre et des poubelles incendiées, comme a pu le constater un journaliste sur place.

66.000 MANIFESTANTS


Selon le ministère de l'Intérieur, le mouvement des Gilets jaunes a rassemblé 66.000 manifestants dans toute la France. Le cinquième "acte" aura donc mobilisé deux fois moins de personnes que la semaine dernière. Le  8 décembre ils étaient 125.000 Gilets jaunes dans le pays selon la même source. 

"LE TEMPS DU DIALOGUE EST VENU"


Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, salue la baisse de la mobilisation des Gilets jaunes, qu'il juge "nécessaire". L'élu LREM a également insisté sur le fait que "le temps du dialogue" était venu.


"L'heure n'est pas au combat, mais au débat", a ainsi déclaré Richard Ferrand,  à Cnews, depuis le marché de Noël de Strasbourg.

TOULOUSE


À Toulouse, la situation n'est pas encore revenue au calme. Sur la place du Capitole, quelques Gilets jaunes sont dispersés par des jets de gaz lacrymogènes selon un journaliste France Bleu Occitanie sur place. Les autorités font état de dix  blessés légers : trois du côté des forces de l'ordre et sept du côté des manifestants.


Une journée ponctuée par des altercations entre manifestants et forces de l'ordre, qui ont procédé à 30 interpellations. Dans la journée, les autorités ont recensé 4.500 manifestants. Certains d'entre eux ont construit, et mis feu, à des barricades dans l'après-midi. Et le marché de Noël a fermé ses portes.

SAINT-ÉTIENNE


Alors que la situation est sous contrôle à Saint-Étienne, les autorités font état de cinq blessés légers, dont un policier et un passant.


Lors de cette manifestation, qui comptait entre 1.500 et 1.800 participants selon les chiffres de la préfecture, les forces de l'ordre ont procédé à 40 interpellations. 

GARDES À VUE


115 personnes ont été placées en  garde à vue à Paris,  selon la préfecture de police de Paris. Les forces de l'ordre ont procédé à 168 interpellations dans la capitale selon un bilan à 18h.


Les autorités ont également dénombré sept blessés légers.

SAINT ÉTIENNE


Les autorités dénombraient 104 gardes à vue peu avant 18H00 et comptabilisaient cinq blessés légers transportés par les secours lors de cette journée marquée par une mobilisation en net recul.

SAINT-ÉTIENNE


Fin de la manifestation à St Étienne. La police a dispersé les manifestants, et les quelques 200 casseurs présents, à coups de gaz lacrymogènes. Désormais, l'hélicoptère de gendarmerie vérifie que la dispersion est totale, selon un journaliste de France Bleu présent sur place.

CHAMPS-ÉLYSÉES


Signe que la situation est désormais apaisée sur les Champs Elysées : la station de métro Charles de Gaulle - Étoile, proche de l'Arc de Triomphe, est rouverte.

SAINT-ÉTIENNE


La situation est de plus en plus tendue à Saint-Étienne où la préfecture a dénombré 2.000 manifestants et près de 200 casseurs qui s'en prennent au mobilier urbain. Des chiffres stables par rapport à la semaine dernière dans cette ville, où le maire LR, Gaël Perdriau, appelait pourtant les Gilets jaunes "à ne pas manifester" en début de semaine. 


Les forces de l'ordre ont procédé à près de 40 interpellations dans la ville.

ÉVACUATION DES CHAMPS ELYSÉES


Selon la préfecture de police, la circulation est relancée sur les Champs-Elysées et sur les quais rive gauche. L'avenue a été évacuée par les forces de l'ordre à coups de jets d'eau et de nombreux gaz lacrymogènes, comme ont pu le constater des journalistes de LCI sur place. 

PHOTOS


L'AFP a tweeté une série d'images, capturées par ses photographes en ce cinquième samedi de mobilisation. Parmi elles, le cliché de trois Gilets Jaunes faisant une pyramide humaine sur les Champs-Elysées.

GARDES À VUE 


112 personnes ont été placées en  garde à vue à Paris,  selon la préfecture de police de Paris. Les forces de l'ordre ont procédé à 168 interpellations dans la capitale.


Les autorités ont également dénombré cinq blessés légers.

PARIS


Alors que la circulation est relancée sur les Champs-Elysées, les tensions se déplacent ce samedi soir vers le 1er arrondissement de Paris, sous la canopée du centre commercial Forum des Halles.

COUPS DE FUSIL


Le député Bruno Questel (LREM) a fait savoir qu'il était la cible de plusieurs tentatives d'intimidation. Dans un tweet, l'élu de l'Eure dit notamment que des coups de feu ont été tirés avec des fusils de chasse devant son domicile vendredi soir. 

AVIGNON


Une "marche blanche" a eu lieu en Avignon en hommage à un Gilet jaune de 23 ans décédé dans la nuit de mercredi à jeudi. 


Présente en tête de cortège, la mère de la sixième victime depuis le début du mouvement a dit avoir "honte" face à cette injustice. "Il en faut combien de morts encore pour qu'il comprenne?"


Si la préfecture du Vaucluse avait interdit toute manifestation à l'intérieur des remparts de la ville, elle avait acceptée cet hommage, déclaré, et hors du centre-ville.

136 INTERPELLATIONS


À 16h30, les forces de l'ordre ont interpellé 136 personnes à Paris, selon la préfecture de police à LCI, contre 650 à la même heure samedi dernier. Parmi elles, 96 sont en garde à vue.

TOULOUSE


Après avoir bloqué le périphérique, les Gilets jaunes se sont rendus dans le centre-ville de Toulouse. Entre 3.000 et 4.000 manifestants étaient présents selon des chiffres diffusés par France Bleu Occitanie. Mais vers 15h, le cortège a été stoppé par les forces de l'ordre, qui ont usé du jet d'eau afin de dissiper la foule. 


Les CRS ont été la cible de tirs de projectiles selon un journaliste sur place, et ont donc riposté à coup de nombreux tirs de gaz lacrymogènes. 

MOBILISATION EN BAISSE


Si plusieurs manifestations ont lieu à travers la France pour ce cinquième samedi de mobilisation, le nombre de Gilets jaunes dans les rues est cependant en forte chute. Selon les chiffres des préfectures, il y avait jusqu'à dix fois moins de participants à la mi-journée que la semaine dernière. 


- Lyon : une centaine de personnes était devant le palais de justice, contre 7 à 10.000 personnes samedi dernier.


- Bordeaux : 4.500 gilets jaunes ont défilé. Un chiffre quasi-similaire à la semaine dernière.


- Marseille : moitié moins de personnes présentes pour ce cinquième "acte" avec près d'un millier de personnes rassemblées contre 2.000 le 8 décembre.


- Toulouse : la mobilisation comptait quelque 4.500 "gilets jaunes", contre 5.500 au quatrième samedi. 


- Caen : 300 personnes ont répondu à l'appel des "gilets jaunes" contre un millier la semaine dernière.


- Montpellier : Entre 850 (police) et 1.500 (organisateurs) Gilets jaunes ont manifesté pour ce cinquième "acte". Une participation qui ne faiblit pas par rapport aux samedis précédents.

NANTES


Environ 1200 manifestants défilent dans les rues de Nantes selon les chiffres de la police. Une mobilisation assez tendue, ponctuée par des salves de grenades lacrymogènes venant des forces de l'ordre.

PARIS


A Paris, les manifestants doivent retirer leur gilet jaune pour sortir de la place de l'Opéra. A quelques mètres, les magasins accueille les badauds venus faire leurs courses de Noël.

MOBILISATION


La mobilisation est en recul ce samedi avec 33.500 manifestants dans toute la France, selon les derniers chiffres du ministère de l'Intérieur, contre 77.000 à la même heure le 8 décembre.

EN IMAGES


Tour d'horizon des mobilisations en France ce matin :

DÉSINFORMATION


La police nationale de Haute-Loire a tenu à démentir une fausse rumeur qui était relayé sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Une publication Facebook annonçait la mort d'un manifestant au Puy-en-Velay, des suites d'une blessure à un œil lors de la manifestation du 1er décembre.

NANTES


Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants, réunis à proximité de la Préfecture :

PARIS


La préfecture fait état de moins de 3.000 manifestants dans la capitale.

Retour en images sur la mobilisation sur les Champs-Elysées ce matin. Le rassemblement a été plus calme et moins violent que la semaine dernière :

SAV


Les élus de la majorité vont au contact des Gilets jaunes pour tenter d'expliquer les annonces du Président :

MOBILISATION EN HAUTE-GARONNE


Le point sur la mobilisation à 14 h :

- On dénombre 1300 manifestants dans le département dont 750 à Toulouse.

- 15 personnes ont été interpellées.

- Une opération escargot en cours sur A 62.

PARIS


Ce matin sur les Champs Elysées, les Gilets jaunes nous ont fait part de leur motivation sans faille :

DE ROBERTIS


Nous vous parlions ce matin de la performance de Déborah de Robertis, accompagnée d'autres artistes dénudées.


Nous avions publié son portrait l'année dernière, vous pouvez le retrouver ici. A l'époque, cette artiste franco-luxembourgeoise était jugée pour une performance encore plus osée, au sein du Louvre.

SAISIES


De nombreuses armes ont été saisies auprès de manifestants :

STRASBOURG

HOMMAGE


Autre minute de silence en hommage aux vistimes de Strasbourg, à Gap cette fois :

PARIS


Après avoir observé une minute de silence en hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg, des Gilets jaunes - dont Maxime Nicolle et Priscilla Ludosky - on pris la parole place de l'Opéra à Paris.

TOULOUSE


Le blocage de la rocade à Toulouse a été levé ce midi. Les manifestants avaient occupé la route dans les deux sens pour faire un pique nique.

MOINS D'INTERPELLATIONS


Quarante-six personnes ont été placées en  garde à vue à Paris samedi à la mi-journée contre 335 gardes à vue au même moment la semaine dernière,  selon la préfecture de police de Paris.

 

Vers 12h30, les forces de l'ordre avaient interpellé 85 personnes, contre  554 à la même heure samedi 8 décembre.

TOULOUSE


Le périphérique est totalement bloqué :

TRANSPORTS


Vous retrouverez dans cet article les perturbations des transports en commun à Paris, et par ici la carte des stations fermées :  

Gilets jaunes : sécurité, métro, commerces... À quoi s'attendre à Paris ce samedi ?

Gilets jaunes : sécurité, métro, commerces... À quoi s'attendre à Paris ce samedi ?
Live

PARIS


Certains manifestants ne manquent pas d'humour :

CARTOGRAPHIE


Un média citoyen et collaboratif propose de signaler les différentes manifestations dans l'Hexagone. S'il ne s'agit pas d'informations officielles, cela donne une idée de la mobilisation ce samedi :


>> www.mediamanif.com

TOULOUSE

ACCIDENT MORTEL (AISNE)


Une femme est morte en marge d'une mobilisation des Gilets jaunes, dans l'Aisne. Il s'agit de la 8ème victime.


L'accident s'est produit aux alentours de 21 heures sur un rond-point de Belleu. Un couple qui se trouvait à bord de son véhicule sur la Nationale 2 a fait demi-tour après avoir vu un barrage filtrant de Gilets Jaune. "L’automobiliste a décidé de faire demi-tour et de prendre la voie dans l’autre sens. La voiture a alors percuté frontalement un autre véhicule qui circulait dans le bon sens", indique une source policière à LCI.


La passagère, quadragénaire, est décédée. Le conducteur, qui était sous l’empire d’un état alcoolique selon la source policière, a été placé en garde à vue au commissariat de Soissons. 

PARIS


Les images des (petites) tensions dont nous vous parlions il y a quelques instants :

ACCIDENT MORTEL (FRONTIÈRE FRANCO-BELGE)


Un conducteur belge est mort ce vendredi soir, sur un barrage de Gilets jaunes à la frontière franco-belge, rapporte la Voix du Nord. Sa voiture a percuté un poids-lourds à l'arrêt entre Jeumont et Erquelinnes. Il s'agit de la septième victime depuis le début du conflit.

Tenir ou faiblir ? S'ils étaient moins nombreux dans les rues, les Gilets jaunes ont une nouvelle fois battu le pavé à l'occasion de ce cinquième samedi de mobilisation dans toute la France. Malgré cette mobilisation en baisse, leur mouvement reste toutefois soutenu par les Français.  


Mais quel est désormais son avenir ? Quelles suites aux négociations avec le pouvoir ? Emmanuel Macron a proposé une série d'annonces qui, semble-t-il, ont partiellement apaisé la colère, sans toutefois la calmer totalement. Autre élément à prendre en compte : l'attaque de Strasbourg, à la suite de laquelle des responsables de la majorité et des ministres ont appelé à suspendre le mouvement.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes ne s'éteint pas

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter