EN DIRECT - "Gilets jaunes" : 282 000 manifestants partout en France

Social
FRONDE - Plus de 2200 actions des gilets jaunes ont été recensées ce 17 novembre dans toute la France. Celles-ci ont mobilisé près de 282 000 personnes, selon un nouveau point du ministère de l'Intérieur établi vers 19h. En Savoie, une manifestante a été mortellement renversée par une automobiliste. Au total, des incidents ont fait 227 blessés dont 6 graves. Suivez en direct les actions organisées dans toute la France.
Live

CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR CES MANIFESTATIONS A TRAVERS LA FRANCE


- Le mouvement compterait près de 282.710 personnes, selon nos informations.  On compte actuellement, 1.426 rassemblements dont 206 points de blocage 


- Une personne décédée et 227 blessés, dont six graves, en marge du mouvement des "gilets jaunes". Un policier a été gravement blessé, cinq le sont plus légèrement. Cinq gendarmes ont été blessés. Un pompier a été très violemment blessé alors que des manifestants tentaient de rentrer une station service fermée. 


- 117 interpellations ont eu lieu et 73 personnes ont été placées en garde à vue, selon les chiffres du Ministère de l'Intérieur.


- Des stations service et des hypermarchés ont été bloqués à travers toute la France, selon Total, Système U et Auchan. 

RÉACTION POLITIQUE 


Sur Twitter, Ségolène Royal demande aux ministres des Finances et du budget de "sortir de leurs bulles". 

GOUVERNEMENT 


Dans un entretien accordé au Parisien, François de Rugy, le ministre de la transition écologique et solidaire assure "comprendre" le mouvement des "Gilets jaunes". Toutefois, le gouvernement poursuivra "la trajectoire prévue".

ANECDOTE 


Des CRS ont proposé des coups de spray anti-lacrymogènes aux manifestants qui venaient d'en être arrosés, selon un Internaute ... 

TROYES 


Une plainte a été déposée après les nombreux dégâts constatés, à la préfecture.  "Une manifestante a chuté et a été prise en charge par les pompiers", indique le Préfet de l'Aube. 

TROYES 


François Baroin condamne les violences survenues ce jour à Troyes. Des manifestants ont envahi la préfecture, faisant des dégâts. 

RENNES 


Plusieurs centaines de gilets jaunes se sont rassemblés samedi en périphérie de Rennes, avant d'envahir avec leurs véhicules le périphérique, perturbant fortement la circulation. A la nuit tombée, des manifestants occupaient encore une portion de la rocade rennaise au niveau de la porte de Cleunay.


Face à la situation la préfecture d'Ille-et-Vilaine a décidé vers 20H00 de fermer la rocade, entre la porte de Bréquigny et la porte de Brest, "pour assurer la sécurité des manifestants". Les manifestants pourraient passer la nuit sur place, selon la préfecture qui se réserve la possibilité d'aviser en fonction de la situation.

SYNDICATS 


Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a appelé Emmanuel Macron samedi à "réunir très rapidement" syndicats, patronat et associations "pour construire un pacte social de la conversion écologique", alors que près de 283.000 "gilets jaunes" ont protesté dans toute la France. 

EN IMAGES 


Retour sur cette journée de mobilisation inédite

CIRCULATION EN FRANCE 


Voici ce qu'indique Bison Futé, actuellement :


Dans l'Est de la France, des barrage filtrants demeurent. 

- L’A 47, entre Lyon et Saint-Etienne est coupée à la circulation dans les 2 sens. Il est demandé aux automobilistes d’éviter ce secteur ou de suivre la signalisation mise en place. Sur l’A4, la situation entre Jarny et Metz reste particulièrement difficile avec la coupure de l’autoroute dans les 2 sens de circulation.


- La N4 de Paris vers Allemagne - Freiburg-im-Breisgau (sens ouest-est)

au PR 19+500 à Sézanne, sur voie de droite.  Impact : voies neutralisées, 1 voie concernée / 2 max 

- La N57 (deux sens) entre les PR 26 et 26+100 à Chavelot se termine à proximité d'un Échangeur prévu jusqu'au 17/11/2018 à 21h45

- La N2, de Paris vers Belgique – Mons (sens ouest-est) au PR 25+827

à Soissons prévu jusqu'au 18/11/2018 à 08h00

- La N31, de Beauvais vers Reims (sens ouest-est) au PR 14 à Mercin-et-Vaux prévu jusqu'au 18/11/2018 à 08h00

- La N44, de Reims vers Vitry-le-François (sens nord-sud) au PR 68+300

à Moncetz-Longevas depuis 09h02. La N44, de Vitry-le-François vers Reims (sens sud-nord) au PR 68+300 depuis 09h04

CIRCULATION EN FRANCE 


Voici ce qu'indique Bison Futé, actuellement : 


Dans l'Ouest de la France, Les principales difficultés recensées actuellement concernent :

- La N814 périphérique de Caen (14) circulation difficile

- La N136 rocade de Rennes manifestants sur les voies

- L'A77 à Bonny/Loire (45) dans les 2 sens, blocage par manifestants

- La N165 à Vannes (56) dans les 2 sens de circulation

- L'A84 à Guilberville (50)

dans les 2 sens de circulation

- L'A11 Angers Nord (49) vers Nantes déviation par A87

- L'A20 Châteauroux bloquée pour PL dans les 2 sens, circulation difficile

- L'A29 pont de normandie barrage filtrant circulation très restreinte

- La N182 pont de Tancarville (76) barrage filtrant dans les 2 sens

- Fermeture RN 12 à St Brieuc (22) dans les 2 sens de circulation.

- Fermeture RN 12 à Guingamp (22) dans les 2 sens de circulation.


En région parisienne, l’A13 est actuellement coupée à hauteur du péage de dans le sens Paris>Rouen. 

FOOTBALL 


Un match a été perturbé en raison des gaz lacrymogènes lancés par la police. Le vent a dévié ces derniers en direction du stade. 

EN IMAGES 


Le point de Christophe Castaner, entouré des patrons de la police, de la gendarmerie et du Préfet de Police. 

ANALYSE 


L'analyse d'Amélie Carrouer, sur LCI. 

LE POINT MINISTÉRIEL A 19h00


Christophe Castaner fait un point de situation et annonce que 282 000 personnes se sont mobilisées au fil de la journée. A cette heure, on dénombre encore 1426 points de manifestations et 206 points de blocage sur tout le territoire. 1675 points de voies publiques ont été levés. 


Concernant le bilan, il est lourd. On dénombre un mort et 227 blessés dont 6 graves.Du côté des forces de l'ordre, 1 policier a été gravement blessé, cinq le sont plus légèrement. En zone gendarmerie, 5 fonctionnaires ont été blessés. Un pompier a été très violemment blessé alors que des manifestants tentaient de rentrer une station service fermée. 


A Troyes, des manifestants se sont introduits dans la préfecture. Puis d'en être délogés. 

En tout, ce sont 117 interpellations et 73 gardes à vues. 


A Paris, "la priorité est la gestion de la fin de la manifestation : on est en phase de décrue : aucun blessé, ni dégradation", annonce le préfet de police de Paris. Il attire néanmoins l'attention sur le changement de profil des manifestants, avec la nuit qui tombe : des casseurs feraient leur entrée dans les points de blocage.


Christophe Castaner assure que "le message a été entendu". 

LILLE 


Selon les informations de notre journaliste sur place, Hortense Villatte, les "gilets jaunes" comptent bien poursuivre le blocage, dimanche. 

POINT PRESSE 


Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, et Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, devaient tenir un nouveau point de situation à 18h30. Celui-ci semble avoir un peu de retard. 

PARIS 


La situation semble se calmer, aux abords de l'Elysée.

ET ENSUITE ? 


L'après 17 novembre est déjà, dans beaucoup de têtes... 

Mouvement des "gilets jaunes" : des organisateurs préparent l'après-17 novembre

Mouvement des "gilets jaunes" : des organisateurs préparent l'après-17 novembre

RUGBY 


Les "gilets jaunes" bloquaient visiblement les argentins au pied de leur hôtel, il y a une heure. La situation s'est débloquée. Le coup d'envoi sera donné à 21h.

IMAGES 


Les "gilets jaunes" en approche de l'Elysée, face aux forces de l'ordre. 

FRANCE - ARGENTINE 


La fédération française de rugby met en garde les automobilistes qui souhaitent se rendre au stade Pierre-Mauroy pour la rencontre France-Argentine. 

SITUATION TENDUE 


Aux abords de l'Elysée et de la place Beauvau... 

ANALYSES 


En ce moment, #la26 ! 

STRASBOURG 


Un motard de la police, positionné à un carrefour dans le cadre de la sécurisation de la mobilisation des "gilets jaunes" à Strasbourg, a été hospitalisé après avoir été percuté par un véhicule aux alentours de 15h20, indique les dernières nouvelles d'Alsace. 


Le fonctionnaire de police souffre de plusieurs fractures et a été hospitalisé. "Le véhicule (à l'origine de l'accident) n'était pas concerné par la mobilisation", a précise la préfecture. Les deux femmes à bord de la voiture, choquées, ont été hospitalisées.

PARIS 


"A aucun moment les manifestants n'ont été en mesure d'atteindre l'Elysée et les dispositifs mis en place pour la protection de l'institution ont rempli leur rôle en permettant de bloquer leur progression", indique la préfecture de police à LCI. 

REACTION DU MINISTERE DE L'INTERIEUR 


La place Beauvau indique à LCI que le secteur Elysée - place Beauvau est sécurisé. “A aucun moment les manifestants n'ont été en mesure d'atteindre l'Elysée et les dispositifs mis en place pour la protection de l'institution ont rempli leur rôle en permettant de bloquer leur progression", indique le Ministère de l'Intérieur. Pour ce qui est de savoir où est Emmanuel Macron, Beauvau ne fait pas de commentaire. 

COMMERCES BLOQUES


Des hypermarchés et des stations service ont été touchées, ce samedi. Total a dénombré "environ 70 stations impactées (sur environ 3.500) à 16h30", a précisé un porte-parole du groupe. "Une petite dizaine ont rouvert dans l'après-midi après avoir fermé dans la matinée", a-t-il ajouté. Du côté du groupe Auchan, on annonce 26 supermarchés en situation de blocus complet, dont 20 voyaient leurs accès limités. 40 stations ne délivraient plus d'essence. 


"On a des magasins qui ont été empêchés de fonctionner normalement" et notamment "pas mal en Bretagne", a de son côté indiqué un porte-parole de Système U. Le groupement coopératif ne disposait toutefois pas encore de chiffres consolidés au niveau national car chaque magasin est indépendant. Il précise toutefois que le chiffre d'affaires sera touché et que l'effet sera "négatif et important". 

CHIFFRES 


Selon les chiffres du Ministère de l'Intérieur, en cette fin d'après-midi, le mouvement des "gilets jaunes" compte 244.000 manifestants en France. Une personne est morte, ce matin. A 15h, la place Beauvau dénombrait 106 blessés, dont cinq graves, en marge du mouvement des "gilets jaunes". 

TROYES 


Une centaine de gilets jaunes ont investi la préfecture à Troyes. Ils sont entrés dans l’enceinte de la préfecture avant d’en ressortir. Pour l'heure, les dégâts, s'il y en a n'ont pas encore été évalués.  Et un gros dispositif de CRS/gendarmes est déployé dans le périmètre.

QUIMPER 


Deux policiers ont été blessés à Quimper après avoir été volontairement heurtés par un véhicule qui prenait part à la manifestation des "gilets jaunes", a annoncé la préfecture du Finistère dans un communiqué.


Les deux policiers ont été pris en charge par les secours, a indiqué la préfecture, sans pouvoir préciser le degré de gravité de leurs blessures. Le conducteur du véhicule a été interpellé. Le préfet du Finistère Pascal Lelarge a condamné "fermement ces débordements inacceptables".

A PARIS 


Les CRS éloignent les "gilets jaunes" de l'Elysée. Actuellement, le cortège se trouve à l'angle de la rue du Faubourg st Honoré et la rue Royale. Les choses semblent tendues mais aucun heurt n'est pour heure à déplorer. Les manifestants scandent toujours "Macron Démission" et chantent la Marseillaise.


Le Ministère de l'Intérieur indique à LCI qu' environ 1.200 personnes se trouvent sur le secteur des Champs Élysée et la Place de la concorde. 

A PARIS 


Jean-Michel, venu manifester. "J'en ai marre de payer des taxes. J'ai du mal à boucler les fins de mois. Je suis venu tout seul soutenir le mouvement des #GiletsJaunes."

PARIS 


Actuellement, certains "gilets jaunes" se trouvent rue du Faubourg Saint-Honoré,  non loin de l'Elysée. Ils ont été stoppés par les gendarmes mobiles et se retrouvent face à eux. Ils scandent "Macron démission". 

PARIS 


Face à face entre "gilets jaunes" et forces de l'ordre, non loin de la place de la Condorde, cet après-midi.

INCIDENT A DIJON 


Plusieurs milliers de "gilets jaunes" ont convergé à Dijon pour une manifestation qui a dégénéré et nécessité l'intervention de la police, indique l'AFP. 


En début d'après-midi entre 5.000 et 6.000 personnes s'étaient réunies devant le Zénith, selon la préfecture, soit l'une des plus fortes mobilisation du pays. 

Mais des motards sont partis vers le centre-ville alors qu'il était prévu que le rassemblement se dirige vers la rocade et la plupart des manifestants les ont suivis, expliquent à l'AFP les organisateurs.


Résultat: les forces de l'ordre ont dû intervenir pour bloquer les manifestants "les plus virulents", indique la préfecture. "A la base, on voulait quelque chose de pacifique. Ça nous a échappé. On le regrette profondément", déclare à l'AFP Annie Gambon, une des quatre organisatrices de la manifestation officielle. Les organisateurs ont appelé à la dispersion peu après 15H00, sans avoir été entendus.

RÉACTION POLITIQUE 


Ce samedi, Laurent Wauquiez est venu soutenir les "gilets jaunes" au Puy-en-Velay. Il a estimé qu'il était de son "devoir d'être à leurs côtés. C'est un mouvement des Français qui ne doit pas être récupéré mais qui a le droit d'avoir le soutien de tous les élus", a déclaré le président du parti Les Républicains. 


"Ce qui se passe est injuste parce que ça touche les classes moyennes, ceux qui sont au milieu et qui ont pas d'autres choix", a-t-il estimé. "J’espère de tout cœur que le président de la République va enfin les entendre" et annuler "cette hausse de taxes", a-t-il ajouté.

INCIDENT A LANNION 


Selon nos informations, un homme, pris dans son véhicule dans un barrage en début d’après-midi, a tenté de le forcer. Il est alors sorti de son véhicule avec une machette à la main en se dirigeant vers les manifestants. Il a été interpellé sans faire de blessé.

ACCIDENT A MOULINS 


Selon nos confrères de La Montagne, une femme portant un gilet jaune a été renversée au pont Régemortes à Moulins ,dans l'Allier. Elle a été évacuée au centre hospitalier. Le conducteur fautif a été appréhendé par la Police.

RÉACTIONS


Quelques réactions politiques : 


- Fabien Roussel, député PCF du Nord à nos confrères de France 3 Nord-Pas-de-Calais : "Le gouvernement porte la responsabilité des incidents (...) Est-ce que la colère des Français doit être déclarée en préfecture ? Cette colère est profonde et sincère. Le gouvernement doit tout faire pour qu'il n'y ait pas d'incidents." 


- Dans un communiqué, Benoît Hamon, fondateur du mouvement Générations: "Face à la multiplication d’incidents, dont certains graves, j’appelle l’ensemble des manifestants, mais aussi des automobilistes et des forces de l’ordre à revenir au plus grand calme. (...) La priorité est de revenir au calme puis de poser les fondations d'une véritable transition écologique attentive à la révolte sincère contre l'injustice fiscale et sociale qu'expriment les Français." 


- Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, dans une lettre à Emmanuel Macron, transmise à l'AFP : "M. le président, ne sous-estimez pas cette fronde populaire car elle en dit long sur l'état moral, psychologique et matériel de notre pays (...) Cessez de toujours demander des efforts aux mêmes, à ces classes moyennes et populaires qui jusqu'ici subissaient en silence. C'est la raison pour laquelle je vous demande de revenir sur ces hausses passées et d'annuler celles prévues en janvier 2019 sur les carburants pour rendre de l'air à notre pays"

PARIS 


Sur les Champs-Elysées, les gilets jaunes débattent... 

CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR CES MANIFESTATIONS A TRAVERS LA FRANCE


- Le mouvement compterait près de 282.710 personnes, selon nos informations.  On compte actuellement, 1.426 rassemblements dont 206 points de blocage 


- Une personne décédée et 227 blessés, dont six graves, en marge du mouvement des "gilets jaunes". Un policier a été gravement blessé, cinq le sont plus légèrement. Cinq gendarmes ont été blessés. Un pompier a été très violemment blessé alors que des manifestants tentaient de rentrer une station service fermée. 


- 117 interpellations ont eu lieu et 73 personnes ont été placées en garde à vue, selon les chiffres du Ministère de l'Intérieur.


- Des stations service et des hypermarchés ont été bloqués à travers toute la France, selon Total, Système U et Auchan. 

C'est une mobilisation sociale inédite contre la hausse des prix du carburant et pour le pouvoir d'achat. Des dizaines de milliers de gilets jaunes ont battu pavé ce samedi dans toute la France. 1500 actions étaient annoncées , plus de 2200 avaient déjà eu lieu à la mi-journée : barrages filtrants, regroupements spontanés, ... à Paris, Lille, Nantes, Marseille, Toulouse mais aussi dans des petites communes rurales ou sur des zones industrielles.  Le ministère de l'Intérieur a fait état à la fin de la journée de 282 000 manifestants. Près de 450 blocages partiels ont été recensés sur les routes. 


Une femme est morte à Pont de Beauvoisinn, renversée par une automobiliste qui a paniqué sur une barrage filtrant. La conductrice a été placée en garde à vue, selon la préfecture. Les autorités ont dénombré 227 blessés, dont six plus gravement, sans que leur pronostic vital soit engagé. Deux policiers ont été légèrement blessés par des automobilistes qui ont forcé le passage à Grasse (Alpes-Maritimes) et à Porto-Vecchio (Corse), selon l'Intérieur.


117 personnes ont été interpellées pour des "refus d'obtempérer, pour menaces, pour des automobilistes qui ont cherché à forcer des barrages", selon le ministère de l'Intérieur. Les "rébellions" ont donné lieu à 73 gardes à vue. Les policiers ont utilisé des gaz lacrymogènes pour libérer l'entrée du tunnel du Mont-Blanc sur l'A40. Quatre autres opérations "notables" ont eu lieu: au Pont de Normandie sur l'A29, à Grande-Synthe sur l'A16, en Meurthe-et-Moselle sur l'A31 et sur le pont du Gard sur l'A9 qui était encore en cours.

 Des incidents impliquant des armes à feu ont été signalés à la Réunion et dans l'Hérault où, dans les deux cas, un automobiliste a tiré dans les airs en forçant un blocage.  Le véhicule du premier a été identifié et la personne sera "vraisemblablement" interpellée d'ici la fin de journée, selon les autorités. Le véhicule du deuxième été identifié et l'auteur a été interpellé en mi-journée.


Déconcerté par ce mouvement de défiance citoyenne spontanée, l'exécutif a tenté mercredi d'enrayer la mobilisation avec des mesures. Inflexible sur la taxe carbone - et notamment sur les carburants - Edouard Philippe a proposé la mise en place d'une surprime (pouvant aller jusqu'à 4.000  euros) à la conversion pour les foyers modestes ou les gros rouleurs, l'élargissement du chèque énergie, un dispositif d'aide pour les dépenses  d'électricité et de gaz.


Ces annonces n'ont pas permis de renverser la vapeur. La question désormais : au delà du 17 novembre, le mouvement va-t-il durer ? Cinq ans après les bonnets rouges qui ont obtenu en quelques semaines le  retrait de l'écotaxe, un impôt écologique sur les poids lourds, certains gilets  jaunes promettent d'ores et déjà plusieurs jours de mobilisation.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Carburants : la colère des gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter