EN DIRECT - Gilet jaune : un manifestant de 23 ans est mort cette nuit, percuté par un camion

Social
GILET JAUNE - Au surlendemain des annonces économiques d'Emmanuel Macron, les Gilets jaunes souhaitent toujours procéder à l'acte 5 de leur mouvement, samedi 15 novembre, malgré l'appel au calme de la majorité au lendemain de l'attentat de Strasbourg.
Live

GRIVEAUX APPELLE À "NE PAS MANIFESTER SAMEDI"


Le gouvernement n'a "à ce stade pas décidé d'interdire les manifestations" des "gilets jaunes" qui se tiendront samedi, mais les appelle à être "raisonnables" après l'attentat de Strasbourg et à "ne pas manifester", a indiqué jeudi son porte-parole, Benjamin Griveaux. Maintenant que leur colère s'est "exprimée", "a été entendue" par le gouvernement, et qu'il y a "répondu", "ce que nous vous demandons, en responsabilité, c'est d'être raisonnables samedi et de ne pas aller manifester", a-t-il déclaré sur Cnews à l'adresse des "gilets jaunes".

Info tf1/lci

UN GILET JAUNE MEURT À AVIGNON


Un manifestant, portant un gilet jaune, est décédé cette nuit à Avignon, percuté par un camion, au rond-point du Bonpas près de la sortie d'autoroute. Le drame s'est passé peu après minuit. Le conducteur de 26 ans a été interpellé. Il est actuellement en garde à vue. La victime avait 23 ans. C'est le sixième mort depuis le début de la mobilisation des Gilets jaunes.

SOLIDARITÉ BIEN ORDONNÉE


Pas de report de baisse de charges sur les bas salaires, pas de taxes exceptionnelles ni de fin de l'impôt sur les sociétés. Mais une insistance à verser les primes défiscalisées de fin d'année qu'Emmanuel Macron a incité les entreprises à verser. La centaine de chefs d'entreprise reçus mercredi soir à l'Elysée n'avaient pas tellement de raisons d'être mécontents de leur rencontre avec le président.

JUSTICE


Trois "gilets jaunes" impliqués dans une course-poursuite et le passage à tabac d'un chauffeur de poids lourd qui avait forcé un de leur barrage à Ottmarsheim (Haut-Rhin) ont été mis en examen mercredi par un juge d'instruction de Mulhouse rapporte l'AFP.

DÉBAT


L'Elysée a détaillé mercredi les 5 questions qui doivent cadrer le grand débat local annoncé par Emmanuel Macron pour répondre à la crise des Gilets jaunes. Un débat ouvert au public et censé s'appuyer notamment sur les mairies :

- "Comment mieux accompagner les Français dans leur vie quotidienne pour se déplacer, se chauffer, isoler leur logement ?

 - "Comment faire évoluer le lien entre impôts, dépenses et services publics pour mieux répondre aux besoins des Français ?"

- "Comment faire évoluer l'organisation de l'Etat et des autres collectivités publiques pour les rendre plus proches des Français et plus efficaces ?"

- "Que signifie être citoyen aujourd'hui ? Comment faire évoluer la pratique de la démocratie et de la citoyenneté ?"

- "Quelles sont les attentes et les inquiétudes des Français relatives à l'immigration, dans un contexte de mondialisation et de laïcité parfois bousculée ?"

BLOCAGE


Depuis ce mardi matin, des Gilets jaunes ont dressé un barrage filtrant aux  abords de l'usine de Vuitton, à Condé, près d'Issoudun, indique La Nouvelle République. Les manifestants bloquent les expéditions de l'usine Vuitton et laisse passer les voitures mais bloque les camions.

UNE CATASTROPHE POUR L'ECONOMIE 


Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a parlé d'une "catastrophe" pour l'économie, lors d'une visite à des commerçants dimanche 8 décembre à Paris. Dans le commerce, Bercy a évoqué une baisse générale de l'activité, qui va d'au moins 15% pour la grande distribution et jusqu'à 40% pour les petits commerces.


De son côté, peu de temps après les déclarations du ministre, la Banque de France a divisé par deux - à 0,2% contre 0,4% précédemment - le taux de croissance du PIB français envisagé pour le quatrième trimestre. L'impact du mouvement des gilets jaunes se faisant sentir dans "la plupart des secteurs".

SUITE DES MESURES ANNONCÉES PAR MACRON - LES PRIMES


Les grands groupes français annoncent les uns après les autres le versement d'une prime de fin d'année, à tout ou partie de leurs salariés, répondant à l'appel d'Emmanuel Macron à un "effort collectif" ce lundi. 

Orange, Publicis, Altice, Iliad, LVM, Kering, Total, la liste des grandes entreprises séduites par l'idée d'une prime défiscalisée s'est allongée. Au-delà du principe, salué unanimement par le patronat, chaque groupe adaptera les modalités de versement et le montant de la prime.

SUITE DES MESURES ANNONCÉES PAR MACRON - LA CSG


Parmi ses concessions à la fronde des gilets jaunes, Emmanuel Macron a  promis de revenir sur une mesure très critiquée par les retraités : la hausse de la CSG. "Pour ceux qui touchent moins de 2.000 euros par mois, nous annulerons en 2019 la hausse de CSG subie cette année".


Cette mesure concernera " 3,7 millions de personne" et aura un "coût pour la puissance publique" de 1,5 milliard d'euros, a indiqué mercredi le secrétaire d'Etat à la Fonction publique, Olivier Dussopt, ce mercredi à l'Assemblée nationale.

VERS UN ACTE V MAINTENU ?


L'AFP a recueilli des témoignages de gilets jaunes dans différentes villes de France pour prendre la température. De nombreux manifestant expriment leur solidarité avec les victimes de l'attentat de Strasboug mais restent déterminés à faire entendre leur colère.


Dans les Bouches-du-Rhône, le mouvement est "parti pour un acte V, en plus important même", affirme Thierry Marre, coordinateur des gilets jaunes à Istres. Même détermination à Marseille même si l'on reconnaît que le drame strasbourgeois ne peut être ignoré. "En l'état actuel des choses, nous sommes toujours partis pour un acte V",  assure une coordinatrice locale. "On ne se sent pas concernés, par ça, les attentats. C'est pour nous faire peur. On ne changera rien", lâche également "Mamyray", une retraitée de 65 ans rencontrée sur un rond-point à Rennes.

MATCHS DE FOOT REPORTÉS


Trois matchs de Ligue 1, initialement prévus ce week-end ont été reportés "en raison de l'actualité et de l'affectation des forces de l'ordre sur d'autres missions", a annoncé mercredi la Ligue de football professionnel (LFP).

Cela concerne les matchs Caen-Toulouse, Nantes - Montpellier et Nice - Saint-Etienne.


Les autorités et la LFP étudient "la possibilité d'une organisation de Nice - Saint-Etienne le dimanche à 17h00", au lieu de vendredi à 20h45, "afin d'éviter un report à une date ultérieure" alors que les deux clubs comptent déjà un match reporté de la 17e journée, en raison des manifestations des gilets jaunes. En ce qui concerne la rencontre Nantes - Montpellier, la commission des compétitions de la Ligue "fixera ultérieurement la date de la rencontre".

MOUVEMENT

"Le mouvement continue", affirme le Gilet jaune et VTC Jean-Claude Resnier sur LCI. "Les véhicules étrangers seront bloqués", en soutien aux routiers français, pour lutter "contre la concurrence déloyale".

L'APPEL AU CALME DE MACRON


Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a tenu un point presse à l'issue du Conseil des ministres. Il a partagé la parole présidentielle d'Emmanuel Macron. "Dans les moments que nous vivions, il appelle les responsables politiques au calme et à la retenue", a-t-il déclaré. "L'ordre public doit prévaloir et que nous sommes très attachés au respect du cadre républicain. Les mesures, les baisses d'impôts et le travail mieux rémunéré, sont l'accélération du projet."

PENDANT CE TEMPS-LÀ


Alors que le gouvernement prétend augmenter le Smic là où il se contente d'accélérer le versement d'une prime d'activité (privée, donc, de cotisations sociales), son voisin espagnol a décidé une hausse unilatérale de 22% du salaire minimum, dès le premier janvier 2019. De 858 euros brut, le salaire minimum passera à 1050 euros brut.

MESSAGES COMPLOTISTES


Mardi soir, une fusillade est survenue à Strasbourg, faisant au moins trois morts et plusieurs blessés, le tireur est toujours en fuite. Sur les réseaux sociaux et notamment les pages Facebook des gilets jaunes, des théories du complot émergent, voulant croire que cette attaque a été organisée pour contrecarrer l'acte V. Une thèse "indigne" pour le secrétaire d'Etat Laurent Nunez.

Attentat de Strasbourg : Nunez "indigné" par la circulation de thèses complotistes sur des pages Facebook de Gilets jaunes

Attentat de Strasbourg : Nunez "indigné" par la circulation de thèses complotistes sur des pages Facebook de Gilets jaunes
Live

MOTION DE CENSURE


La motion de censure de gauche déposée mardi contre le gouvernement, pour sa politique dans la crise des "gilets jaunes", sera débattue jeudi à 16h30 et soumise au vote de l'Assemblée nationale. Pour faire tomber le gouvernement, il lui faudrait réunir une majorité, ce qui est impossible au vu du contingent de la gauche (62 élus au total) par rapport aux 577 députés que compte l'Assemblée. 


Communistes, Insoumis et socialistes affirment dans leur motion partager la "première revendication" du mouvement en cours : "Le refus de la politique sociale et fiscale injuste conduite depuis dix-huit mois".

GILETS JAUNES 


Emmanuel Macron s'adresse aux parlementaires à l'Elysée

CE QU'IL FAUT RETENIR DU 11 DÉCEMBRE 


Au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron, un sondage rapporte qu'une majorité des Français sont d'accord avec les mesures annoncées.


Hausse du Smic : le périmètre de l'aide de 100 euros pour le SMIC s'étendra "peut-être au-delà même de ceux qui bénéficient de la prime d'activité", a indiqué Edouard Philippe. La défiscalisation des heures supplémentaires : Elle devrait entrer en vigueur dès janvier 2018, selon Muriel Pénicaud. L'annulation de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2000 euros ne contente pas l'intersyndicale. La prime de fin d'année : Publicis, Altice, Iliad ou encore LVMH ont annoncé le versement de celle-ci sous conditions et dès la loi votée. 


- Gérald Darmanin a, de son côté chiffré ces mesures à 10 milliards d'euros, dont 4 milliards de "recettes en moins" dus au gel de la taxe carbone et "autour de 6 milliards sans doute". Reste à savoir comment ces mesures seront-elles financées ? Nos réponses, ici. Il a aussi chiffré le montant du déficit à 2.5%, hors bascule du CICE. 


- Le secteur bancaire s'est engagé auprès d'Emmanuel Macron à prendre des mesures, lui aussi. 


- Les députés socialistes, Insoumis et communistes ont déposé une motion de censure contre le gouvernement pour sa gestion de la crise des "gilets jaunes".


- Le Sénat a donné son feu vert pour l'accélération de la hausse de la prime d'activité. 


- Quant à la mobilisation des Gilets jaunes, elle est stable. On dénombre 10.100 manifestants mardi à 18h (contre 11.000 mardi dernier, même heure)

INSOLITE 


La mairie de Cagnes sur Mer, dans les Alpes Maritimes a voté une motion afin d'accéder à une demande des gilets jaunes locaux : celle d'avoir un toilette. Ces derniers étaient soucieux de respecter les lieux qu'ils occupent. La mairie a donc mis à leur disposition, un WC chimique.

MOBILISATION 


Laurent Wauquiez souhaite la fin des manifestations, dès maintenant  : "rien ne se construira dans le chaos".

Info tf1/lci

MOBILISATION 


Où en est-on de la mobilisation des Gilets jaunes ? Celle-ci est stable, selon les chiffres.

PRIME DE FIN D’ANNÉE 


Les groupes Publicis, Altice, Iliad et LVMH ont annoncé ce mardi, qu'ils allaient accorder une prime de fin d'année à une partie de leurs salariés français, à la suite de l'allocution d'Emmanuel Macron lundi soir.


Chez Publicis, cette prime de 1.000 euros sera versée "à tous les collaborateurs du groupe en France dont la rémunération mensuelle est inférieure à 2.500 euros bruts (salaire médian français)".


 Altice France (SFR, BFM, RMC, Libération...), "les conditions d'attribution (...) seront précisées en interne dans les jours qui viennent". 


Au sein d'Iliad (maison mère de l'opérateur Free), 6.000 collaborateurs la recevront quand la loi aura été votée.


LVMH a indiqué, pour sa part qu'il "appliquera cette mesure dès que la loi le permettra". "Les modalités d'attribution de cette prime exceptionnelle seront précisées dans les jours qui viennent", indique le groupe de Bernard Arnault, qui emploie quelque 29.000 personnes en France.

En direct

La préfecture a demandé le report du match de Ligue 1 de la 18e journée qui doit opposer Nantes à Montpellier prévu samedi au stade de la Beaujoire, en raison de manifestations prévues par les "gilets jaunes".


"Le préfet a demandé à la Ligue de football professionnel le report du match", a indiqué la préfecture dans un communiqué, alors qu'un match de l'Euro féminin de handball, organisé à Nantes entre la France et la Suède, avait déjà été reporté le week-end dernier pour les mêmes raisons.

Urgent

MOBILISATION GÉNÉRALE 


Emmanuel Macron avait rendez-vous avec les acteurs du secteur bancaire, ce mardi, pour les mettre à contribution dans cet effort de "mobilisation générale". Voici les choses concrètes sur lesquelles les banques se sont officiellement engagées. 


- Les tarifs bancaires n'augmenteront pas en 2019. 


- Un plafonnement des frais d’incidents bancaires à 25 euros par mois pour les populations les plus fragiles. La Banque de France estime que la mesure pourra bénéficier à 3,6 millions de personnes. 


- Un accompagnement des artisans, commerçants et des petites entreprises qui sont le plus durement touchés par la crise actuelle, les blocages et les dégradations.

Urgent

Le Sénat adopte en première lecture le projet de budget 2019, largement modifié

PRISE DE POSITIONS 


Mathieu Kassovitz et le mouvement des gilets jaunes ? Une grande histoire...  

Mathieu Kassovitz est-il devenu le meilleur ennemi des Gilets jaunes ?

Mathieu Kassovitz est-il devenu le meilleur ennemi des Gilets jaunes ?
Live

FRANCE INSOUMISE


Le député France insoumise François Ruffin a qualifié mardi "l'adresse à la nation" d'Emmanuel Macron de "victoire générale" et invité les "gilets jaunes" à poursuivre "la pression démocratique". Pour le député de la Somme, "c'est une victoire qui a été emportée" mardi, avec les annonces du président de la République.

ANNULATION DE LA HAUSSE DE LA CSG


Ce lundi, Emmanuel Macron d'annuler la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2000 euros par mois. Ainsi, 70% des retraités ne seront pas assujettis à la hausse de cet impôt, contre 40% avant, a précisé mardi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.   


Mais l'intersyndicale (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR-FP, LSR, Ensemble et solidaires) indique dans un communiqué que cette mesure ne suffit pas. Ils exigent "toujours la suppression de la hausse de la CSG pour tous les retraités et l'indexation de toutes les pensions sur l'évolution des salaires".

BILANS DES DÉGRADATIONS DES COMMERCES DANS PARIS 


La Chambre de commerce et d'industrie de Paris dresse un bilan des dégradations subies par certains commerces, suite aux manifestations des Gilets jaunes dans la capitale : 


- 144 entreprises ont été  fortement impactées (vitrines détruites, traces de fumées, magasins "pillés") conduisant dans certains cas à la fermeture de commerces.


- 102 entreprises ont été plus légèrement impactées (vitrines étoilées, fendues ou rayées, tags, jets de peinture, décorations de Noël dégradées...). 


- Les commerces les plus visés sont des agences bancaires, des opticiens, des pharmaciens, des commerces d’articles de sport, de matériels technologiques et de vêtements. 


Au cours des deux derniers samedis, ce sont près de 500 commerces et entreprises de service qui ont été affectés par les exactions liées aux manifestations des « gilets jaunes ».

EUROPE 


Luigi Di Maio, vice-Premier ministre italien et chef de file du Mouvement 5 étoiles, estime que le déficit français va poser problème "si les règles sont les mêmes pour tous". 

HEURES SUPPLÉMENTAIRES 


Muriel Pénicaud annonce que les heures supplémentaires seront défiscalisées et exonérées de cotisations sociales "dès janvier 2019". "Pas de taxes, pas de charges sur les heures supplémentaires dès janvier 2019", a déclaré la ministre. "C'est très demandé par les salariés (...) 60% des ouvriers et des employés le feront", a-t-elle indiqué lors des questions au gouvernement.

GREVE DES CHEMINOTS ET DE LA RATP


La CGT appelle à la grève pour réclamer une hausse des salaires immédiate, une meilleure protection sociale et une hausse des pensions.

La CGT appelle à la grève à la SNCF et à la RATP le vendredi 14 décembre

La CGT appelle à la grève à la SNCF et à la RATP le vendredi 14 décembre
Live

ENQUÊTES DE L'IGPN


Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, on a dénombré 22 enquêtes de l'IGPN sur des supposées violences illégitimes des forces de l'ordre. Elles concernent à la fois les manifestations de Gilets jaunes mais aussi le mouvement des lycéens, indique une proche du dossier à LCI. 

ANNONCES D'EMMANUEL MACRON 


Joel Aviragnet dénonce "un dialogue de sourd avec les Français" et ce qu'il estime être "une augmentation frauduleuse du SMIC". 

HAUSSE DU SMIC 


Le Gouvernement compte s'appuyer sur cette prime d'activité pour augmenter le SMIC. On vous explique ce qu'est cette prime et si vous y avez droit. 

Elle va servir à augmenter le Smic : en quoi consiste la prime d'activité ?

Elle va servir à augmenter le Smic : en quoi consiste la prime d'activité ?
Live

#8DÉCEMBRE 


Après la diffusion d’un communiqué commun par quatre syndicats de journalistes qui dénoncent des "dérapages inadmissibles", Christophe Castaner, invite les reporters victimes de violences policières à porter plainte "au plus vite". "Ces plaintes et signalements seront traités avec la plus grande célérité", précise le Ministre. 

BUDGET DE L'ETAT 


Gérald Darmanin chiffre désormais le déficit du budget à 2.5%, hors bascule du CICE qui était à 0.9%. 

ANNONCES D'EMMANUEL MACRON 


Qu'en pensent les syndicats ? Les réactions sont partagées. 


CFDT- Laurent Berger, y a vu "un vrai geste sur le pouvoir d'achat des ménages les plus modestes et des travailleurs autour du Smic".


CGT -  Philippe Martinez estime que "c'est très loin de ce que nous demandions", en rappelant sa revendication d'un Smic à 1.800 euros. 


FO -  Yves Vyrier : "Le compte n'y est pas".

VIDÉO 


Edouard Philippe annonce que la revalorisation du SMIC sera prise en charge par l'État.

VIDÉO 


Edouard Philippe à propos des annonces d'Emmanuel Macron : "nous allons aller vite et fort"

PENDANT CE TEMPS, AU SÉNAT ... 


L'institution donne son feu vert pour accélérer la hausse de la prime d'activité, comme l'avait demandé, Gérald Darmanin. Un des leviers pour permettre la hausse de 100 euros par mois pour les salariés au Smic promise par Emmanuel Macron, ce lundi soir. 

FINANCEMENT 


Edouard Philippe vient d'annoncer à l'Assemblée Nationale que les mesures annoncées par Emmanuel Macron auraient des "conséquences en terme de déficit sur 2019 (...) Nous devons veiller à ce que cette dépense publique soit maîtrisée".


Combien coûteront ces mesures ? Nos réponses. 

Crise des Gilets jaunes : combien coûteront les annonces d'Emmanuel Macron ?

Crise des Gilets jaunes : combien coûteront les annonces d'Emmanuel Macron ?
Live

ANNONCES D'EMMANUEL MACRON 


Thierry Benoit (UDI) interroge le Premier Ministre au sujet des annonces prononcées par Emmanuel Macron, hier. "Le changement de ton du président est-il de circonstances ou durable ? Etes vous prêts à retisser les liens en associant les corps intermédiaires ? Qui va payer ? (...) Les Français demandent plus de justice et d'équité". 


Edouard Philippe lui répond : "Nous avons annoncé des mesures qui nous paraissent répondre aux attentes. Le Président a été d'une grande clarté hier (...) Notre mission est de faire en sorte de transformer ces mesures en réalité. Que les Français bénéficient de leur travail". 


Concernant l'association des corps intermédiaires : "Je veux dire et redire que nous étions disposés à discuter avec eux de la transformation de la fiscalité locale. Nous sommes prêts à ouvrir la question des dotations, leurs évolutions (...) Ce débat est nécessaire et nous y sommes prêts.


Quel financement ? "Nous sommes en train de préparer un choc fiscal sur le travail. L'accélération d'une réduction d'impôts et de taxes. Cela implique des conséquences en termes de déficit sur 2019, ce à quoi, nous serons attentifs, comme l'évolution de la dépense. Nous devons veiller à ce que cette dépense publique soit maîtrisée".

PACTE DE MARRAKECH 


Beaucoup de questions au gouvernement évoquent le Pacte de Marrakech, ce mardi, à l'Assemblée Nationale. On vous explique ce qu'il en est, de cet engagement. 

Le Pacte sur les migrations adopté lundi à Marrakech, malgré les tensions

Le Pacte sur les migrations adopté lundi à Marrakech, malgré les tensions
Live

PENDANT CE TEMPS, AU SÉNAT ... 


Alors que le Sénat doit voter en première lecture sur l'ensemble du projet de budget pour 2019, Gérald Darmanin lui demande une seconde délibération sur la mesure du projet de budget concernant la prime d'activité, un des leviers pour permettre la hausse de 100 euros par mois pour les salariés au Smic promise par Emmanuel Macron.


"Ce que nous demandons au Sénat c'est de laisser la possibilité au gouvernement d'avancer au 1er janvier la revalorisation de la prime d'activité pour que les citoyens n'attendent pas le 1er avril pour avoir une revalorisation", a déclaré le ministre des Comptes publics.

LA SUITE ... 


A quoi faut-il s'attendre, samedi prochain ? Une poursuite des manifestations ? Un statu-quo ? Nos réponses.

Gilets jaunes : à quoi faut-il s'attendre le samedi 15 décembre ?

Gilets jaunes : à quoi faut-il s'attendre le samedi 15 décembre ?
Live

HEURES SUPPLÉMENTAIRES 


Edouard Philippe annonce que la défiscalisation des heures supplémentaires devrait aussi concerner les fonctionnaires.

Les Gilets jaunes ne lâchent pas. Moins nombreux dans les rues, chaque jour de la semaine, leur mouvement reste soutenu par les Français malgré les violences à Paris et à travers la France samedi 1er décembre. Conscient de la colère des Français, l’exécutif a reculé et a proposé la suspension de trois taxes pendant six mois. Mais les réponses d'Edouard Philippe ont été contestées car de nombreux Gilets jaunes considèrent que ces mesures arrivent "trop tard" et ne sont pas "suffisantes". 


Alors quel avenir pour le mouvement ? Quelles suites aux négociations avec le pouvoir ? Après le déchaînement de violences samedi 8 décembre, les Champs-Elysées seront-ils encore pris d'assaut par les Gilets jaunes ? Emmanuel Macron a proposé une série d'annonces qui, semble-t-il, ont partiellement apaisé la colère, sans toutefois la calmer totalement. Autre élément à prendre en compte : l'attaque de Strasbourg, à la suite de laquelle des responsables de la majorité et des ministres ont appelé à suspendre le mouvement.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes ne s'éteint pas

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter