EN DIRECT - Gilets jaunes : 10 000 manifestants à travers la France ce mardi

Social
GILET JAUNE - Après de nouvelles manifestations le week-end dernier, le chef de l'État a enfin pris la parole lundi soir pour répondre aux attentes des Gilets jaunes. Dans une allocution à la Nation, il a proposé plusieurs mesures notamment en faveur du pouvoir d'achat. Des annonces qui n'ont pas toujours convaincu les principaux concernés. Suivez les dernières infos.
Live

CE QU'IL FAUT RETENIR DE CETTE JOURNÉE 


Au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron, un sondage rapporte qu'une majorité des Français sont d'accord avec les mesures annoncées.


Hausse du Smic : le périmètre de l'aide de 100 euros pour le SMIC s'étendra "peut-être au-delà même de ceux qui bénéficient de la prime d'activité", a indiqué Edouard Philippe. La défiscalisation des heures supplémentaires : Elle devrait entrer en vigueur dès janvier 2018, selon Muriel Pénicaud. L'annulation de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2000 euros ne contente pas l'intersyndicale. La prime de fin d'année : Publicis, Altice, Iliad ou encore LVMH ont annoncé le versement de celle-ci sous conditions et dès la loi votée. 


- Gérald Darmanin a, de son côté chiffré ces mesures à 10 milliards d'euros, dont 4 milliards de "recettes en moins" dus au gel de la taxe carbone et "autour de 6 milliards sans doute". Reste à savoir comment ces mesures seront-elles financées ? Nos réponses, ici. Il a aussi chiffré le montant du déficit à 2.5%, hors bascule du CICE. 


- Le secteur bancaire s'est engagé auprès d'Emmanuel Macron à prendre des mesures, lui aussi. 


- Les députés socialistes, Insoumis et communistes ont déposé une motion de censure contre le gouvernement pour sa gestion de la crise des "gilets jaunes".


- Le Sénat a donné son feu vert pour l'accélération de la hausse de la prime d'activité. 


- Quant à la mobilisation des Gilets jaunes, elle est stable. On dénombre 10.100 manifestants aujourd'hui à 18h (contre 11.000 mardi dernier, même heure)

GILETS JAUNES 


Emmanuel Macron s'adresse aux parlementaires à l'Elysée

CE QU'IL FAUT RETENIR DE CETTE JOURNÉE 


Au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron, un sondage rapporte qu'une majorité des Français sont d'accord avec les mesures annoncées.


Hausse du Smic : le périmètre de l'aide de 100 euros pour le SMIC s'étendra "peut-être au-delà même de ceux qui bénéficient de la prime d'activité", a indiqué Edouard Philippe. La défiscalisation des heures supplémentaires : Elle devrait entrer en vigueur dès janvier 2018, selon Muriel Pénicaud. L'annulation de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2000 euros ne contente pas l'intersyndicale. La prime de fin d'année : Publicis, Altice, Iliad ou encore LVMH ont annoncé le versement de celle-ci sous conditions et dès la loi votée. 


- Gérald Darmanin a, de son côté chiffré ces mesures à 10 milliards d'euros, dont 4 milliards de "recettes en moins" dus au gel de la taxe carbone et "autour de 6 milliards sans doute". Reste à savoir comment ces mesures seront-elles financées ? Nos réponses, ici. Il a aussi chiffré le montant du déficit à 2.5%, hors bascule du CICE. 


- Le secteur bancaire s'est engagé auprès d'Emmanuel Macron à prendre des mesures, lui aussi. 


- Les députés socialistes, Insoumis et communistes ont déposé une motion de censure contre le gouvernement pour sa gestion de la crise des "gilets jaunes".


- Le Sénat a donné son feu vert pour l'accélération de la hausse de la prime d'activité. 


- Quant à la mobilisation des Gilets jaunes, elle est stable. On dénombre 10.100 manifestants aujourd'hui à 18h (contre 11.000 mardi dernier, même heure)

INSOLITE 


La mairie de Cagnes sur Mer, dans les Alpes Maritimes a voté une motion afin d'accéder à une demande des gilets jaunes locaux : celle d'avoir un toilette. Ces derniers étaient soucieux de respecter les lieux qu'ils occupent. La mairie a donc mis à leur disposition, un WC chimique.

MOBILISATION 


Laurent Wauquiez souhaite la fin des manifestations, dès maintenant  : "rien ne se construira dans le chaos".

Info tf1/lci

MOBILISATION 


Où en est-on de la mobilisation des Gilets jaunes ? Celle-ci est stable, selon les chiffres.

PRIME DE FIN D’ANNÉE 


Les groupes Publicis, Altice, Iliad et LVMH ont annoncé ce mardi, qu'ils allaient accorder une prime de fin d'année à une partie de leurs salariés français, à la suite de l'allocution d'Emmanuel Macron lundi soir.


Chez Publicis, cette prime de 1.000 euros sera versée "à tous les collaborateurs du groupe en France dont la rémunération mensuelle est inférieure à 2.500 euros bruts (salaire médian français)".


 Altice France (SFR, BFM, RMC, Libération...), "les conditions d'attribution (...) seront précisées en interne dans les jours qui viennent". 


Au sein d'Iliad (maison mère de l'opérateur Free), 6.000 collaborateurs la recevront quand la loi aura été votée.


LVMH a indiqué, pour sa part qu'il "appliquera cette mesure dès que la loi le permettra". "Les modalités d'attribution de cette prime exceptionnelle seront précisées dans les jours qui viennent", indique le groupe de Bernard Arnault, qui emploie quelque 29.000 personnes en France.

En direct

La préfecture a demandé le report du match de Ligue 1 de la 18e journée qui doit opposer Nantes à Montpellier prévu samedi au stade de la Beaujoire, en raison de manifestations prévues par les "gilets jaunes".


"Le préfet a demandé à la Ligue de football professionnel le report du match", a indiqué la préfecture dans un communiqué, alors qu'un match de l'Euro féminin de handball, organisé à Nantes entre la France et la Suède, avait déjà été reporté le week-end dernier pour les mêmes raisons.

Urgent

MOBILISATION GÉNÉRALE 


Emmanuel Macron avait rendez-vous avec les acteurs du secteur bancaire, ce mardi, pour les mettre à contribution dans cet effort de "mobilisation générale". Voici les choses concrètes sur lesquelles les banques se sont officiellement engagées. 


- Les tarifs bancaires n'augmenteront pas en 2019. 


- Un plafonnement des frais d’incidents bancaires à 25 euros par mois pour les populations les plus fragiles. La Banque de France estime que la mesure pourra bénéficier à 3,6 millions de personnes. 


- Un accompagnement des artisans, commerçants et des petites entreprises qui sont le plus durement touchés par la crise actuelle, les blocages et les dégradations.

Urgent

Le Sénat adopte en première lecture le projet de budget 2019, largement modifié

PRISE DE POSITIONS 


Mathieu Kassovitz et le mouvement des gilets jaunes ? Une grande histoire...  

Mathieu Kassovitz est-il devenu le meilleur ennemi des Gilets jaunes ?

Mathieu Kassovitz est-il devenu le meilleur ennemi des Gilets jaunes ?
Live

FRANCE INSOUMISE


Le député France insoumise François Ruffin a qualifié mardi "l'adresse à la nation" d'Emmanuel Macron de "victoire générale" et invité les "gilets jaunes" à poursuivre "la pression démocratique". Pour le député de la Somme, "c'est une victoire qui a été emportée" mardi, avec les annonces du président de la République.

ANNULATION DE LA HAUSSE DE LA CSG


Ce lundi, Emmanuel Macron d'annuler la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2000 euros par mois. Ainsi, 70% des retraités ne seront pas assujettis à la hausse de cet impôt, contre 40% avant, a précisé mardi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.   


Mais l'intersyndicale (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR-FP, LSR, Ensemble et solidaires) indique dans un communiqué que cette mesure ne suffit pas. Ils exigent "toujours la suppression de la hausse de la CSG pour tous les retraités et l'indexation de toutes les pensions sur l'évolution des salaires".

BILANS DES DÉGRADATIONS DES COMMERCES DANS PARIS 


La Chambre de commerce et d'industrie de Paris dresse un bilan des dégradations subies par certains commerces, suite aux manifestations des Gilets jaunes dans la capitale : 


- 144 entreprises ont été  fortement impactées (vitrines détruites, traces de fumées, magasins "pillés") conduisant dans certains cas à la fermeture de commerces.


- 102 entreprises ont été plus légèrement impactées (vitrines étoilées, fendues ou rayées, tags, jets de peinture, décorations de Noël dégradées...). 


- Les commerces les plus visés sont des agences bancaires, des opticiens, des pharmaciens, des commerces d’articles de sport, de matériels technologiques et de vêtements. 


Au cours des deux derniers samedis, ce sont près de 500 commerces et entreprises de service qui ont été affectés par les exactions liées aux manifestations des « gilets jaunes ».

EUROPE 


Luigi Di Maio, vice-Premier ministre italien et chef de file du Mouvement 5 étoiles, estime que le déficit français va poser problème "si les règles sont les mêmes pour tous". 

HEURES SUPPLÉMENTAIRES 


Muriel Pénicaud annonce que les heures supplémentaires seront défiscalisées et exonérées de cotisations sociales "dès janvier 2019". "Pas de taxes, pas de charges sur les heures supplémentaires dès janvier 2019", a déclaré la ministre. "C'est très demandé par les salariés (...) 60% des ouvriers et des employés le feront", a-t-elle indiqué lors des questions au gouvernement.

GREVE DES CHEMINOTS ET DE LA RATP


La CGT appelle à la grève pour réclamer une hausse des salaires immédiate, une meilleure protection sociale et une hausse des pensions.

La CGT appelle à la grève à la SNCF et à la RATP le vendredi 14 décembre

La CGT appelle à la grève à la SNCF et à la RATP le vendredi 14 décembre
Live

ENQUÊTES DE L'IGPN


Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, on a dénombré 22 enquêtes de l'IGPN sur des supposées violences illégitimes des forces de l'ordre. Elles concernent à la fois les manifestations de Gilets jaunes mais aussi le mouvement des lycéens, indique une proche du dossier à LCI. 

ANNONCES D'EMMANUEL MACRON 


Joel Aviragnet dénonce "un dialogue de sourd avec les Français" et ce qu'il estime être "une augmentation frauduleuse du SMIC". 

HAUSSE DU SMIC 


Le Gouvernement compte s'appuyer sur cette prime d'activité pour augmenter le SMIC. On vous explique ce qu'est cette prime et si vous y avez droit. 

Elle va servir à augmenter le Smic : en quoi consiste la prime d'activité ?

Elle va servir à augmenter le Smic : en quoi consiste la prime d'activité ?
Live

#8DÉCEMBRE 


Après la diffusion d’un communiqué commun par quatre syndicats de journalistes qui dénoncent des "dérapages inadmissibles", Christophe Castaner, invite les reporters victimes de violences policières à porter plainte "au plus vite". "Ces plaintes et signalements seront traités avec la plus grande célérité", précise le Ministre. 

BUDGET DE L'ETAT 


Gérald Darmanin chiffre désormais le déficit du budget à 2.5%, hors bascule du CICE qui était à 0.9%. 

ANNONCES D'EMMANUEL MACRON 


Qu'en pensent les syndicats ? Les réactions sont partagées. 


CFDT- Laurent Berger, y a vu "un vrai geste sur le pouvoir d'achat des ménages les plus modestes et des travailleurs autour du Smic".


CGT -  Philippe Martinez estime que "c'est très loin de ce que nous demandions", en rappelant sa revendication d'un Smic à 1.800 euros. 


FO -  Yves Vyrier : "Le compte n'y est pas".

VIDÉO 


Edouard Philippe annonce que la revalorisation du SMIC sera prise en charge par l'État.

VIDÉO 


Edouard Philippe à propos des annonces d'Emmanuel Macron : "nous allons aller vite et fort"

PENDANT CE TEMPS, AU SÉNAT ... 


L'institution donne son feu vert pour accélérer la hausse de la prime d'activité, comme l'avait demandé, Gérald Darmanin. Un des leviers pour permettre la hausse de 100 euros par mois pour les salariés au Smic promise par Emmanuel Macron, ce lundi soir. 

FINANCEMENT 


Edouard Philippe vient d'annoncer à l'Assemblée Nationale que les mesures annoncées par Emmanuel Macron auraient des "conséquences en terme de déficit sur 2019 (...) Nous devons veiller à ce que cette dépense publique soit maîtrisée".


Combien coûteront ces mesures ? Nos réponses. 

Crise des Gilets jaunes : combien coûteront les annonces d'Emmanuel Macron ?

Crise des Gilets jaunes : combien coûteront les annonces d'Emmanuel Macron ?
Live

ANNONCES D'EMMANUEL MACRON 


Thierry Benoit (UDI) interroge le Premier Ministre au sujet des annonces prononcées par Emmanuel Macron, hier. "Le changement de ton du président est-il de circonstances ou durable ? Etes vous prêts à retisser les liens en associant les corps intermédiaires ? Qui va payer ? (...) Les Français demandent plus de justice et d'équité". 


Edouard Philippe lui répond : "Nous avons annoncé des mesures qui nous paraissent répondre aux attentes. Le Président a été d'une grande clarté hier (...) Notre mission est de faire en sorte de transformer ces mesures en réalité. Que les Français bénéficient de leur travail". 


Concernant l'association des corps intermédiaires : "Je veux dire et redire que nous étions disposés à discuter avec eux de la transformation de la fiscalité locale. Nous sommes prêts à ouvrir la question des dotations, leurs évolutions (...) Ce débat est nécessaire et nous y sommes prêts.


Quel financement ? "Nous sommes en train de préparer un choc fiscal sur le travail. L'accélération d'une réduction d'impôts et de taxes. Cela implique des conséquences en termes de déficit sur 2019, ce à quoi, nous serons attentifs, comme l'évolution de la dépense. Nous devons veiller à ce que cette dépense publique soit maîtrisée".

PACTE DE MARRAKECH 


Beaucoup de questions au gouvernement évoquent le Pacte de Marrakech, ce mardi, à l'Assemblée Nationale. On vous explique ce qu'il en est, de cet engagement. 

Le Pacte sur les migrations adopté lundi à Marrakech, malgré les tensions

Le Pacte sur les migrations adopté lundi à Marrakech, malgré les tensions
Live

PENDANT CE TEMPS, AU SÉNAT ... 


Alors que le Sénat doit voter en première lecture sur l'ensemble du projet de budget pour 2019, Gérald Darmanin lui demande une seconde délibération sur la mesure du projet de budget concernant la prime d'activité, un des leviers pour permettre la hausse de 100 euros par mois pour les salariés au Smic promise par Emmanuel Macron.


"Ce que nous demandons au Sénat c'est de laisser la possibilité au gouvernement d'avancer au 1er janvier la revalorisation de la prime d'activité pour que les citoyens n'attendent pas le 1er avril pour avoir une revalorisation", a déclaré le ministre des Comptes publics.

LA SUITE ... 


A quoi faut-il s'attendre, samedi prochain ? Une poursuite des manifestations ? Un statu-quo ? Nos réponses.

Gilets jaunes : à quoi faut-il s'attendre le samedi 15 décembre ?

Gilets jaunes : à quoi faut-il s'attendre le samedi 15 décembre ?
Live

HEURES SUPPLÉMENTAIRES 


Edouard Philippe annonce que la défiscalisation des heures supplémentaires devrait aussi concerner les fonctionnaires.

SMIC


Le Premier ministre, Édouard Philippe, annonce devant l'hémicycle que le périmètre de l'aide de 100 euros pour le SMIC s'étendra "peut-être au-delà même de ceux qui bénéficient de la prime d'activité". 

HOMMAGE


L'hommage du député de la Sarthe, Jean-Carles Grelier, aux forces de sécurité civile. L'Assemblée nationale se lève pour applaudir.

Urgent

NOUVEAU BILAN


Une femme de 25 ans est décédée lundi après avoir percuté un poids lourd sur un rond point tenu par des Gilets jaunes, sur la commune de Chasseneuil-sur-Bonnieure, en Charente, a confirmé le ministère de l'Intérieur. C'est le cinquième décès depuis le début du mouvement.

CLASH


Sur Twitter, Philippe Poutou et l'acteur Mathieu Kassovitz s'opposent sur les annonces d'Emmanuel Macron. Le comédien répond aux attaques du porte-paroles du NPA à l'encontre du chef de l'État.

MOTION DE CENSURE


Les élus socialistes, insoumis et communistes vont déposer une motion de censure à l'Assemblée contre le gouvernement pour sa gestion de la crise des Gilets jaunes.

CASTANER


Sous le précédent quinquennat, un élu socialiste - en l'occurrence Christophe Castaner, aujourd'hui ministre de l'Intérieur - s'opposait au rétablissement de la défiscalisation des heures supplémentaires. "La défiscalisation des heures sup', c'est 4 milliards de coût et 100.000 emplois perdus. Ne l'oublions pas", déclarait-il en 2013.

TOURISME


L'Arc de triomphe qui avait été saccagé le 1er décembre va rouvrir au public, a annoncé Philippe Bélaval, le président du Centre des monuments nationaux. Il était fermé depuis le 30 novembre.

BRUXELLES


La Commission européenne "suivra avec attention l'impact des annonces faites par le président" Macron sur le déficit français et les modalités de financement, a déclaré mardi 11 décembre à l'AFP le Commissaire européen à l'Économie, Pierre Moscovici. "Nous sommes en contact constant avec les autorités françaises", a ajouté M. Moscovici, après les mesures annoncées lundi soir par le président français Emmanuel Macron pour répondre à la crise des Gilets jaunes.

AUDIENCES


L'allocution télévisée d'Emmanuel Macron lundi soir a rassemblé 23 millions de téléspectateurs, sur TF1, France 2, M6, LCI, BFM TV, Cnews et franceinfo. C'est un record historique pour une prise de parole d'un chef de l'État, dépassant ainsi Jacques Chirac en 2007.

HOLLANDE


En visite du côté de Sciences Po, François Hollande évoque la crise qui secoue la France depuis plus d'un mois. "Nous connaissons une double crise", reconnaît l'ancien président de la République.

WOERTH


Interrogé sur LCI, le président de la Commission des finances de l'Assemblée nationale, Éric Woerth, juge que "le temps des manifestations est passé". Il appelle désormais les Gilets jaunes à prendre part au dialogue avec le gouvernement.

OBONO


Interrogée sur LCI ce mardi 11 décembre, la députée LFI de la 17e circonscription de Paris, Danièle Obono, estime que "les appels à mobilisation restent justifiés" après les annonces de Macron lundi soir.

JUPPÉ


Au lendemain des mesures annoncées par Emmanuel Macron, le maire LR de Bordeaux, Alain Juppé, estime que le président de la République "a pris conscience de la gravité de la situation, et des raisons légitimes de certaines colères". "Il faut que tout le monde prenne ses responsabilités, en particulier les Gilets jaunes de bonne foi, ceux qui ont des revendications concrètes et non pas la révolution. Je leur lance un appel. Ils savent qu'en lançant une nouvelle manifestation samedi prochain, ils invitent les casseurs à casser. Il faut changer de méthode, accepter la main tendue", conclut-il.

DUPONT-AIGNAN


Sur LCI ce mardi 11 décembre, le président du mouvement Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan, appelle les Gilets jaunes à continuer leur lutte "différemment" après les annonces. "Le mouvement continuera parce qu'il n'y a pas de changement cap. Cela sera sans lendemain", explique-t-il. "Je leur dit de continuer différemment. La vie commerciale du pays a été abîmée. Bloquez à votre façon, manifestez pacifiquement mais surtout laissez les gens travailler. Le mouvement des Gilets jaunes ne doit pas se retourner contre les Français." 

GILETS JAUNES


Invitée de LCI ce mardi 11 décembre, la porte-parole des Gilets jaunes libres, Jacline Mouraud, lance un appel pour "transformer le mouvement". "On est à l'heure où il faut sortir intelligement du mouvement. C'était le constat, maintenant le débat commence. La porte est ouverte, il faut y aller", estime-t-elle.

AUDIENCES


Il faut remonter à mars 2007 pour voir une allocution d'un président de la République aussi suivie par les Français. À l'époque, Jacques Chirac annonçait qu'il ne se présentait pas à la présidentielle.

MARDI NOIR DANS LES LYCÉES


Signe d'une volonté de maintenir la pression, un syndicat lycéen, l'UNL-SD, a appelé à un "mardi noir" dans tous les établissements. Suivez la situation avec nous tout au long de la journée. 

EN DIRECT - Mouvement lycéen : 60 établissements totalement bloqués ce mardi

EN DIRECT - Mouvement lycéen : 60 établissements totalement bloqués ce mardi
Live

Les Gilets jaunes ne lâchent pas. Moins nombreux dans les rues, chaque jour de la semaine, leur mouvement reste soutenu par les Français malgré les violences à Paris et à travers la France samedi 1er décembre. Conscient de la colère des Français, l’exécutif a reculé et a proposé la suspension de trois taxes pendant six mois. Mais les réponses d'Edouard Philippe ont été contestées car de nombreux Gilets jaunes considèrent que ces mesures arrivent "trop tard" et ne sont pas "suffisantes". 


Alors quel avenir pour le mouvement ? Quelles suites aux négociations avec le pouvoir ? Après le déchaînement de violences samedi 8 décembre, les Champs-Elysées seront-ils encore pris d'assaut par les Gilets jaunes ? Emmanuel Macron a proposé une série d'annonces qui, semble-t-il, ont partiellement apaisé la colère, sans toutefois la calmer totalement.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes ne s'éteint pas

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter