EN DIRECT - Gilets jaunes : la France se prépare à un nouveau samedi de mobilisation

Social
GILETS JAUNES - Alors que les Gilets jaunes préparent une nouvelle journée de mobilisation samedi 15 décembre, les appels au calme se sont multipliés du côté de la majorité après l'attentat de Strasbourg. Les manifestations seront-elles aussi suivies que les semaines précédentes, notamment à Paris, où un dispositif de sécurité conséquent à de nouveau été mis en place ? Les dernières infos en direct.
Live

CE QU'IL FAUT RETENIR DE CETTE JOURNÉE 


- Les Gilets jaunes sont déterminés. Nombre d'entre eux se mobiliseront ce samedi. Un mois après le début de leur mouvement, ils maintiennent la pression à la veille d'un "acte V" qui fait débat après une semaine marquée par les annonces d'Emmanuel Macron et l'attentat de Strasbourg.


>> Les Gilets jaunes sont déterminés. Voici ce qu'ils comptent faire


- A Paris, plusieurs rassemblements sont annoncés dans la capitale pour la nouvelle manifestation des Gilets jaunes à Paris, ce samedi 15 décembre. A cette occasion, pour sécuriser les rues et les commerces, 8000 forces de l'ordre seront sur le terrain, de même que 14 blindés déployés sur la voie publique.


>> A quoi faut-il s'attendre, ce samedi à Paris ?


- Une quinzaine d'organisations de gauche appellent à manifester, ce samedi. Parmi elles, l'Espace des Luttes LFI, le Parti de gauche, le NPA, Générations, le syndicat Solidaires, l'association Attac, Droit au logement, invitent dans un communiqué à soutenir et rejoindre la manifestation des Gilets jaunes samedi. Rendez-vous est donné à partir de 10H00 devant la gare Saint-Lazare pour rejoindre à partir de 14H00 la place de la République à Paris.


- Les commerçants parisiens s'inquiètent d'un cinquième samedi de mobilisation à Paris. En province, certains disent "frôler la catastrophe" économique. 

BORDEAUX 


Les services et établissements culturels municipaux resteront fermés samedi à Bordeaux en raison de la journée de mobilisation des "gilets jaunes", qui a dégénéré en affrontements avec les forces de l'ordre ces deux dernières semaines.


Le marché de Noël, situé en centre-ville à proximité immédiate de l'Apple Store pillé la semaine dernière, restera toutefois ouvert avec une "surveillance renforcée", a indiqué vendredi la mairie dans un communiqué.

Plusieurs jardins publics, ainsi que les bibliothèques, les musées et l'Opéra de Bordeaux, garderont leurs portes closes alors que la circulation des trois lignes de tramway sera interrompue dans le centre-ville.

PAS  D'AUGMENTATION DE SALAIRE AU GOUVERNEMENT


Les salaires d'Emmanuel Macron et des ministres n'augmenteront pas, en 2019. 

Salaires d'Emmanuel Macron et des ministres : pas de revalorisation automatique en 2019

Salaires d'Emmanuel Macron et des ministres : pas de revalorisation automatique en 2019
Live

VIDÉO 


L'interview de Michel Delpuech, préfet de police de Paris, à la veille de la manifestation des Gilets jaunes à Paris.

Michel Delpuech : "Nous allons devoir nous préparer au scénario du pire"

Michel Delpuech : "Nous allons devoir nous préparer au scénario du pire"
Live

"ACTE V" A PARIS 


Alors que les Gilets jaunes s'apprêtent à venir à Paris, pour protester contre les mesures d'Emmanuel Macron, entre autres, voici ce qui vous attend dans Paris, si vous devez vous déplacer. Métro, bus, police, magasins fermés... Les informations sont ici.

Gilets jaunes : sécurité, métro, commerces... À quoi s'attendre à Paris ce samedi ?

Gilets jaunes : sécurité, métro, commerces... À quoi s'attendre à Paris ce samedi ?
Live

DÉPLACEMENTS DANS PARIS 


La Préfecture de Police de Paris a dressé un périmètre à l'intérieur duquel la circulation serait interdite dès 6h du matin, demain samedi. Ce soir, la RATP publie un plan avec les stations de métro perturbées, en raison de la manifestation des Gilets jaunes.

CONSULTATION EN LIGNE


Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) lancera demain une consultation en ligne centrée sur des thématiques qui ont récemment émergé et ouverte aux citoyens... "avec ou sans gilet jaune", a annoncé vendredi cette assemblée de représentants sociaux et associatifs.


>> La consultation est disponible ici 


Jusqu'au 4 janvier, chacun pourra "donner son avis" via une plateforme sur six sujets: "inégalités sociales", "justice fiscale", "inégalités territoriales", "pouvoir d'achat", "participation des citoyens" et "transition écologique", indique le Cese dans un communiqué.

MORT D'UN GILET JAUNE A AVIGNON 


Le chauffeur du camion qui a tué un gilet jaune, dans la nuit de mercredi  à jeudi a été mis en examen pour homicide involontaire et délit de fuite. Il a été placé sous contrôle judiciaire, indique La Provence.


Ce samedi, une "marche blanche", déclarée, en mémoire d'un "gilet jaune" tué dans la nuit de mercredi à jeudi, aura lieu. Elle se déroulera "à l'extérieur des remparts et, afin d'assurer la sécurité des manifestants et des autres usagers de la voie publique, sera encadrée par des effectifs de la police" nationale et municipale, a expliqué la préfecture dans un communiqué.

LE PRÉFET DE POLICE DE PARIS EST L'INVITE DE LCI


Michel Delpuech souligne que "de nombreux commerçants sont à bout et pourraient basculer dans l'autodéfense. Il en appelle à la responsabilité. Les manifestations sont violentes car le phénomène de de violence se répand. Nous devons nous adapter". 


"Je veux saluer les forces de l'ordre, leur endurance, leur sang froid et leur maîtrise. On a pas eu de drame, c'est ce qu'il faut saluer", conclut le Préfet de police de Paris. 

LE PRÉFET DE POLICE DE PARIS EST L'INVITE DE LCI


Au sujet des casseurs, le Préfet de police de Paris explique : "on a vu des militants d'ulta-droite, très tôt, allumer le feu. Puis l'effet de foule, le Gilet jaune de province. Puis dans la seconde partie de journée, on voit à l'oeuvre des délinquants franciliens qui se saisissent de l'événement pour faire de la délinquance d’opportunité pour faire du pillage. Ce sont deux catégories différentes"

LE PRÉFET DE POLICE DE PARIS EST L'INVITE DE LCI


"Ce samedi, nous avons 54 000 personnes qui se disent prête à participer. Nous devons nous préparer au scénario du pire : comme voir revenir des groupes très violents qui passent très vite à l'acte, comme durant les week-ends précédents", précise le Préfet de police. "On se met dans le scénario qui paraît le plus difficile", dit-il. 


"Il faut rappeler le préjudice terrible qu'ont été ces journées. Les élus parisiens ne veulent pas donner l'image de Paris, ville morte. La décision d'ouvrir les commerces ou pas, ce n'est pas le Préfet qui la prend. Les grands magasins ont décidé de rester ouverts. J'offre un éclairage"

LE PRÉFET DE POLICE DE PARIS EST L'INVITE DE LCI


Michel Delpuech, préfet de police de Paris est l'invité de David Pujadas, sur LCI. Il précise qu''aucune demande de manifestation n'a été déposé à la Préfecture de police de Paris, de la part des Gilets jaunes".


Interrogé sur les objets saisis la semaine dernière, il précise ce vendredi que demain, "ce qui n'a pas un caractère offensif sera laissé à la disposition des personnes comme les lunettes de piscine ou un petit masque en papier", précise Michel Delpuech. 

VIGIPIRATE


Le plan Vigipirate ramené au niveau "Risque attentat", indique le Gouvernement.

Urgent

PLAN VIGIPIRATE


Le plan Vigipirate ramené au niveau "Risque attentat", indique le Gouvernement.

PLACE DE LA RÉPUBLIQUE A PARIS


La place se calfeutre, en prévision des manifestations. La semaine dernière, le Go Sport situé sur la place avait été pillé par des casseurs. 

PRISON POUR TROIS GILETS JAUNES


Trois "gilets jaunes", interpellés mercredi dernier, lors du déblocage du dépôt pétrolier du Mans, ont été condamnés aujourd'hui à trois mois de prison ferme, sans mandat de dépôt, par le tribunal correctionnel du Mans.


Les trois hommes, âgés de 27, 30 et 35 ans, étaient jugés en comparution immédiate pour "participation à un groupement formé en vue de commettre des violences (...) ou des dégradations de biens". "Tous trois avaient déjà été condamnés par le passé", a précisé à l'AFP le parquet du Mans. Les trois hommes ont également écopé d'une interdiction de paraître aux alentours du dépôt de carburant. Le tribunal n’a pas demandé de mandat de dépôt et les peines de prison pourront être aménagées. Plus d'une cinquantaine de personnes se sont rassemblées devant le tribunal en soutien à ces "gilets jaunes", a constaté un photographe de l'AFP.

JEAN MICHEL BLANQUER SUR LCI


Invité par David Pujadas, ce soir, Jean-Michel Blanquer a déclaré qu'il ressentait beaucoup d'émotions, ce vendredi soir. "On est tous totalement choqué de voir les pompiers se faire caillasser. Ces choses scandaleuses ressoudent les Français. Il faut que le pays soit derrière les forces de l'ordre, en toutes circonstances", a déclaré le Ministre de l'Education Nationale.


"Il faut lancer un appel à toute la population française, il faut travailler pour notre pays qui s'il va mieux économiquement, il ira mieux socialement. On doit faire un effort pour ceux qui sont en difficulté. On a besoin de se parler, maintenant. Il n'y a plus de raison de manifester. Il y a un droit de manifester, mais que chacun prenne ses responsabilités, au service de notre pays".

GEL DE LA TAXE SUR LES CARBURANTS 


Les députés ont confirmé vendredi en commission le gel de la taxe sur les carburants et une hausse accélérée de la prime d'activité, et se sont prononcés pour une première mesure d'aide au financement des annonces d'Emmanuel Macron dans la crise des "gilets jaunes". 


La commission a aussi validé la disposition de gel de la taxe carburants, jusqu'en 2022, qu'avait introduite le Sénat (à majorité de droite). Cela revient à supprimer la hausse en 2019 de 3 centimes sur l'essence et 6 centimes sur le gazole, et au total, d'ici 2022, de 10 centimes sur l'essence et 19 centimes sur le gazole.

RÉFÉRENDUM D'INITIATIVE CITOYENNE


C'est une obsession de longue date, des Gilets jaunes. 

Le référendum d'initiative citoyenne, une obsession de longue date dans les groupes de Gilets jaunes

Le référendum d'initiative citoyenne, une obsession de longue date dans les groupes de Gilets jaunes
Live

CLERMONT-FERRAND 


Des "gilets jaunes" du Puy-de-Dôme organiseront dimanche une "marche citoyenne" dans les rues de Clermont-Ferrand, au lieu de samedi comme partout en France, en raison notamment d'un match de rugby à domicile, a-t-on appris auprès des organisateurs. 


 "Nous pensons qu'il est injuste de demander aux gens de choisir entre cet évènement et celui des gilets jaunes", écrivent les organisateurs dans un communiqué publié sur Facebook.

FERMETURE / OUVERTURE DE MAGASINS 


Dans un communiqué, le Groupe Kering indique que ses enseignes seront fermées demain, samedi, "dans le souci de la sécurité de nos équipes et de nos clients, toutes les boutiques parisiennes de nos maisons resteront fermées samedi". Il s'agit des boutiques des marques Gucci, Saint Laurent, Bottega Veneta, Balenciaga, Alexander McQueen, Brioni, Boucheron, Pomellato, Dodo, Qeelin, Ulysse Nardin et Girard-Perregaux. 


Le groupe Galeries Lafayette a indiqué de son côté que l'ensemble de ses magasins français Galeries Lafayette et BHV, y compris les magasins parisiens Galeries Lafayette Haussmann et BHV Marais, seraient ouverts samedi. Ils seront également ouverts normalement dimanche, "sur des horaires exceptionnellement étendus", a souligné le groupe dans un communiqué.


Quant au Printemps Haussmann, il sera ouvert lui aussi samedi, de 12H00 à 20H45.

POINT DE CIRCULATION 


La Préfecture de police de Paris informe que de nombreuses restrictions de circulation seront mises en place. 

RETOUR 


LCI.fr vous propose un retour sur un mois de fièvre sociale.

VIDÉO - Gilets jaunes : retour sur un mois de fièvre sociale

VIDÉO - Gilets jaunes : retour sur un mois de fièvre sociale
Live

"ACTE V" A PARIS 


Les monuments parisiens du réseau du Centre des monuments seront fermés au public, ce samedi. Si vous projetiez de visiter ces monuments, il faudra changer de programme. Seront donc fermés : 


- L'Arc de Triomphe

- Le Panthéon

- La Conciergerie

- La Sainte Chapelle

- Les tours de Notre Dame de Paris

- La Chapelle expiatoire

- Le Domaine national du Palais-ROyal

- L'Hôtel de Sully

PRIME DE 1000 EUROS DÉFISCALISÉE 


Edouard Philippe, en déplacement à Gonesse a annoncé que les primes exceptionnelles versées par les entreprises volontaires à leurs salariés seraient défiscalisées jusqu'à 1.000 euros, et que les salariés touchant jusqu'à 3.600 euros mensuels net y seraient éligibles.


Le chef du gouvernement, accompagné de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, s'est exprimé à Gonesse (Val d'Oise) à l'issue d'une réunion avec plusieurs chefs d'entreprises qui envisagent ou ont annoncé le versement de ladite prime. Elle devrait être versée entre le 11/12/18 et 31/03/2019. 

MOUVEMENT DES GILETS JAUNES VU D'ALLEMAGNE


Angela Merkel s'est dit "convaincue" qu'Emmanuel  Macron va continuer à poursuivre ses réformes

EMMANUEL MACRON 


Interrogé sur l'acte V des Gilets jaunes, Emmanuel Macron répond : "Mon rôle est de m'adresser à tous les Français. J'ai entendu, je crois, ce qu'ils disaient. J'y ai apporté une réponse mais je ne crois pas que notre démocratie ne se fait que par l'occupation du domaine public. Je pense que la raison, le sens de l'intérêt général à s'inscrire dans le débat général. (...) Mais je pense que notre pays a besoin de calme, d'ordre, de retrouver un fonctionnement normal".

BORDEAUX


Six Gilets jaunes ont été interpellés, ce vendredi, pour des jets de palettes sur les forces de l'ordre et des dégradations sur le pont de la Dordogne, au nord de Bordeaux, indique l'AFP.  Ces six personnes ont été placées en garde à vue pour "entrave à la circulation, destruction de biens et mise en danger délibérée de la vie d'autrui".

POITIERS


Un Gilet jaune a été placé en garde à vue à Poitiers après avoir frappé, ivre, jeudi soir, une voiture de police à coup de barre de fer près d'un rond-point de Gilets jaunes, un incident qui n'a pas fait de blessés, a indiqué le parquet vendredi.


La patrouille de trois policiers était en surveillance statique lorsque l'homme âgé de 29 ans, connu de la justice pour des faits de violence aggravée, "est arrivé par l'arrière du véhicule et s'est mis à frapper sur les vitres du véhicule", a expliqué à la presse le procureur de la République à Poitiers, Michel Garrandaux.

Info tf1/lci

"ACTE V" A PARIS 


Les secteurs de l'Assemblée Nationale, Matignon, Place Beauvau, l'Elysée et seront interdits à la circulation, dès 6h. En tout, ce seront 136 unités de forces de l'ordre qui seront déployées en France dont 56 unités, à Paris. 

GILETS JAUNES DANS LE MONDE 


Le mouvement des Gilets jaunes initié depuis la France s'est étendu à travers le monde, au delà de nos frontières. 


En Israël, quelques centaines de manifestants portant des gilets jaunes et imitant la contestation en France ont protesté vendredi à Tel-Aviv et Jérusalem contre l'augmentation du coût de la vie annoncée en 2019. Répondant à un appel sur les réseaux sociaux, ils étaient quelques centaines à Tel-Aviv et quelques dizaines à Jérusalem, brandissant des drapeaux israéliens et des pancartes dénonçant la cherté de la vie, et disant vouloir suivre l'exemple français.


Au Portugal, certains utilisateurs Facebook se sont inspirés de l'exemple français pour lancer un appel à la mobilisation pour le vendredi 21 décembre. Quelque 12.000 personnes seraient prêtes à "mettre le Portugal à l'arrêt".


En Belgique, ce vendredi, une journée de vaste mobilisation syndicale pour un meilleur pouvoir d'achat et contre la réforme des retraites du gouvernement de centre-droit, a eu lieu. Selon l'agence de presse Belga, des centaines d'entreprises à travers le pays étaient touchées par des grèves, dont "plus de 260" dans les seuls secteurs de la métallurgie et du textile. A Bruxelles environ 1.000 personnes, selon la police, ont manifesté à l'appel d'une intersyndicale devant le siège de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB, patronat).

RÉACTION DE CHRISTOPHE CASTANER 


En déplacement à Strasbourg, le ministre de l'Intérieur a déclaré, ce vendredi, "ne pas supporter" que les policiers, applaudis pour avoir neutralisé le tireur de Strasbourg, puissent par ailleurs être pris à partie par des "gilets jaunes".


"Je ne supporte pas l'idée qu'aujourd'hui on applaudisse nos policiers et que certains demain pensent qu'il est encore utile de les caillasser", a affirmé Christophe Castaner lors de la réouverture du marché de Noël de Strasbourg, en référence à l'acte V de la mobilisation des "gilets jaunes" prévu samedi.

CE QU'IL FAUT RETENIR DE CETTE JOURNÉE 


- Les Gilets jaunes sont déterminés. Nombre d'entre eux se mobiliseront ce samedi. Un mois après le début de leur mouvement, ils maintiennent la pression à la veille d'un "acte V" qui fait débat après une semaine marquée par les annonces d'Emmanuel Macron et l'attentat de Strasbourg.


>> Les Gilets jaunes sont déterminés. Voici ce qu'ils comptent faire


- A Paris, plusieurs rassemblements sont annoncés dans la capitale pour la nouvelle manifestation des Gilets jaunes à Paris, ce samedi 15 décembre. A cette occasion, pour sécuriser les rues et les commerces, 8000 forces de l'ordre seront sur le terrain, de même que 14 blindés déployés sur la voie publique.


>> A quoi faut-il s'attendre, ce samedi à Paris ?


- Une quinzaine d'organisations de gauche appellent à manifester, ce samedi. Parmi elles, l'Espace des Luttes LFI, le Parti de gauche, le NPA, Générations, le syndicat Solidaires, l'association Attac, Droit au logement, invitent dans un communiqué à soutenir et rejoindre la manifestation des Gilets jaunes samedi. Rendez-vous est donné à partir de 10H00 devant la gare Saint-Lazare pour rejoindre à partir de 14H00 la place de la République à Paris.


- Les commerçants parisiens s'inquiètent d'un cinquième samedi de mobilisation à Paris. En province, certains disent "frôler la catastrophe" économique. 

ON FAIT LE POINT 


A quoi s'attendre pour la journée de samedi ? On vous explique.

Gilets jaunes : sécurité, métro, commerces... À quoi s'attendre à Paris ce samedi ?

Gilets jaunes : sécurité, métro, commerces... À quoi s'attendre à Paris ce samedi ?
Live

TRANSPORTS

SÉCURITÉ


La préfecture de police de Paris apporte quelques précisions quant au dispositif de sécurité qui sera mis en place samedi dans la capitale. Comme le 8 décembre, environ 8000 policiers et gendarmes seront mobilisés. Le périmètre de protection des institutions, autour de l'Elysée, notamment autour de la place de la Concorde, du ministère de l'Intérieur, de l'Assemblée nationale et de Matignon, sera également renouvelé. 

GOUVERNEMENT 


Appelant au dialogue, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique, Brune Poirson, enjoint les Gilets jaunes souhaitant manifester samedi à faire preuve de responsabilité. "Manifester en France est un droit fondamental, essentiel, qui fait partie intégrante de la démocratie française. Mais il faut le faire dans le calme et dans le respect de chacun. Le ministre de l’Intérieur a eu l’occasion de le rappeler : les forces de l’ordre sont à bout, elles sont épuisées. Elles ont fait un travail absolument remarquable à Strasbourg. Il faut que, aujourd’hui, nous rentrions dans des relations plus pacifistes. (…) On ne peut pas d’un côté applaudir et célébrer nos forces de l’ordre et, demain, leur taper dessus."

DISSENSIONS


Sur LCI ce vendredi 14 décembre, le Gilet jaune Christophe Chalençon se désolidarise des autres porte-parole du mouvement.

CONSÉQUENCES DU MOUVEMENT


L'activité du secteur privé se replie en France en décembre, tombant à son plus bas niveau en deux ans et demi, sous l'effet du mouvement des Gilets jaunes, selon un indice provisoire publié vendredi par le cabinet IHS Markit. Il chute très lourdement de près de 5 points, passant à 49,3 contre 54,2 en novembre. Un indice inférieur à 50 signale un repli de l'activité, une valeur supérieure une expansion.


Dans le même temps, la Banque de France a révisé à la baisse jeudi sa prévision de croissance pour l'économie française à 1,5% en 2018 et 2019, après avoir déjà réduit celle du quatrième trimestre.

SMIC


Sur LCI, Stanislas Guerini, le délégué général de LaREM, a fait une annonce pour le Smic. "Il faut que tous les salariés au Smic, et pas seulement ceux qui sont concernés par la prime d'activité, touchent 100 euros net de plus", certifie-t-il à Christophe Jakubyszyn.

PRIME DE NOËL


Sur LCI, Stanislas Guerini, le délégué général de LaREM, évoque la prime de Noël que les employeurs pourront verser s'ils le peuvent. "Nous garantissons que ces primes qui seront versées jusqu'à 1000 euros seront entièrement défiscalisées", assure-t-il.

CGT


Sur RMC ce vendredi 14 décembre, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, appelle sans retenue à "des grèves partout". 

CASTANER


Sur Europe 1 ce vendredi 14 décembre, Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, promet de laisser passer aucun débordement envers les forces de l'ordre. "Hier soir, j'étais dans les rues de Strasbourg, j'ai vu le peuple de France applaudir nos policiers, j'ai vu les habitants saluer leur action exemplaire", indique-t-il. "Et demain, on va les caillasser ? Cela, jamais je ne le tolérerai."

SÉCURITÉ


Sur RTL ce vendredi 14 décembre, le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, annonce "se préparer à la situation qui pourrait être la pire" dans la capitale ce samedi 15 décembre. "Nous allons déployer un dispositif assez semblable à celui de la semaine passée à la fois en ressources, en puissance et en stratégie", assure-t-il. "La semaine passée, nous avons plutôt bien maîtrisé l'aspect Gilets jaunes mais nous avons assisté à des scènes de casse et de pillage par des délinquants. Notre objectif sera de mieux maîtriser ce phénomène."

CASTANER


Sur Europe 1 ce vendredi 14 décembre, Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, explique qu'il "préférerai(t) un acte de responsabilité pour nos forces de l'ordre, nos commerçants, notre économie" plutôt qu'un acte V des Gilets jaunes. Il confirme aussi une forte mobilisation policière pour encadrer les manifestations.

AVIGNON


Dans le Vaucluse, toujours près d'Avignon, autour d'1h40 cette nuit, un feu a été allumé au niveau d'une sortie de l'autoroute A7. L'incendie s'est propagé jusqu'à une cabine de péage, avant que les gendarmes n'interviennent, essuyant un jet de pavé qui a abîmé le véhicule. Le calme dans le secteur est revenu autour de 4h du matin.

AVIGNON


Autre point de vue, sur un barrage près d'Avignon, où on salue l'appel à la manifestation de samedi 15 décembre. Une mobilisation générale est prévue, le lendemain, avec probablement un blocage des ronds-points toute la journée, tandis qu'une marche a été déclarée.

PAS DE MANIF


Benjamin Cauchy, membre des "Gilets jaunes libres", appelle à continuer la mobilisation tout en évitant "de se rendre dans les grandes agglomérations pour ne pas être confondus avec des casseurs. Mais la mobilisation continue, dans le dialogue social avec les autorités. Il va y avoir des barrages filtrants, des opérations péages gratuits pour maintenir le rapport de force. Les Gilets jaunes sont exténués et leur colère se cristallise de semaine en semaine.


L'attaque de Strasbourg n'a pas grand chose à voir avec cet appel au dialogue. C'est la déception née des annonces de lundi, l'enfumage de la hausse de 100 euros alors que c'est de l'aide sociale et pas du salaire, mais aussi les annonces pour les retraités."

GILETS JAUNES


Pour la quatrième semaine, les Gilets jaunes devraient se mobiliser une nouvelle fois ce samedi malgré l'appel du gouvernement.

Les Gilets jaunes ne lâchent pas. Moins nombreux dans les rues, chaque jour de la semaine, leur mouvement reste soutenu par les Français malgré les violences à Paris et à travers la France samedi 1er décembre. Conscient de la colère des Français, l’exécutif a reculé et a proposé la suspension de trois taxes pendant six mois. Mais les réponses d'Edouard Philippe ont été contestées car de nombreux Gilets jaunes considèrent que ces mesures arrivent "trop tard" et ne sont pas "suffisantes". 


Alors quel avenir pour le mouvement ? Quelles suites aux négociations avec le pouvoir ? Après le déchaînement de violences samedi 8 décembre, les Champs-Elysées seront-ils encore pris d'assaut par les Gilets jaunes ? Emmanuel Macron a proposé une série d'annonces qui, semble-t-il, ont partiellement apaisé la colère, sans toutefois la calmer totalement. Autre élément à prendre en compte : l'attaque de Strasbourg, à la suite de laquelle des responsables de la majorité et des ministres ont appelé à suspendre le mouvement.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes ne s'éteint pas

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter