EN DIRECT - Gilets jaunes : manifestation record à Toulouse avec 10.000 manifestants, des heurts à Bordeaux

Social
GILETS JAUNES - Plusieurs milliers de Gilets jaunes manifestent à Paris et dans plusieurs grandes villes ce samedi, dixième jour d'action depuis le début du mouvement et premier samedi de manifestation depuis le lancement du Grand débat national par Emmanuel Macron. Suivez les dernières infos
Live

LYON : 3 PERSONNES INTERPELLÉES


Trois personnes ont été interpellées à Lyon ce samedi, où selon un journaliste de l'AFP, les manifestants étaient aussi nombreux que samedi dernier où les pouvoirs publics avaient avancé le chiffre de 1800 personnes. 

Tout au long de l'après-midi, les forces de l'ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes pour empêcher les Gilets jaunes d'accéder à l'hypercentre commerçant de la ville.

DIJON : DES GILETS JAUNES DANS LE PÉRIMÈTRE DE LA PRISON


Une cinquantaine de Gilets jaunes ont pénétré dans le périmètre de la prison de Dijon pour demander la "libération de leurs camarades" avant de repartir d'eux-mêmes. "Ils ont passé le grand portail, ont scandé 'libérez nos camarades' et sont repartis spontanément après un moment" a précisé à l'AFP la préfecture. Vendredi soir, quatre Gilets jaunes avaient été condamnés à de la prison ferme pour des violences contre des gendarmes dans leur caserne.

NANCY


Environ 2000 Gilets jaunes ont manifesté à Nancy ce samedi, a indiqué la préfecture. La manifestation a été marquée par quelques heurts avec les forces de l'ordre, notamment à proximité de l'Hôtel de ville. 

Regroupés derrière des grilles anti-émeutes, enfoncées de quelques mètres par les manifestants, des gendarmes mobiles ont répondu aux jets de projectiles par du gaz lacrymogène pour disperser la foule. Gendarmes mobiles, policiers en civil et CRS ont avancé en chargeant à plusieurs reprises pour repousser le rassemblement à l'extérieur du centre-ville. Plusieurs interpellations ont eu lieu, ont constaté des journalistes de l'AFP.

TOULOUSE

10.000 MANIFESTANTS À TOULOUSE, UN RECORD


Le cortège toulousain a rassemblé 10.000 personnes, dont Maxime Nicolle, a indiqué la préfecture à 17 heures. Il s'agit d'un record ; ils étaient 6000 la semaine dernière.

10 personnes y ont été interpellées. 

ANGERS ET NANTES


Dans l'Ouest, ils étaient 2500 à Angers ce samedi en début d'après-midi selon la préfecture ; et entre 800 et 900 à Nantes.

A Angers, en fin de journée, les forces de l'ordre ont dispersé aux grenades lacrymogènes et au canon à eau des Gilets jaunes qui cherchaient à s'approcher de la préfecture, a constaté un photographe de l'AFP.

BORDEAUX


Des tensions ont lieu actuellement à Bordeaux, l'un des bastions du mouvement. Selon les journalistes de l'AFP, de très jeunes hommes très bien organisés, casqués, masqués, en tenue de camouflage, ont utilisé des disqueuses et des marteaux pour déterrer et transporter des pavés, se relayant pour les amener face aux forces de l'ordre, qui ont fait usage de gaz lacrymogènes et de canons à eau.

30 INTERPELLATIONS À PARIS


30 personnes ont été interpellées ce samedi à Paris lors de l'acte X des Gilets jaunes.

ANGERS

TOULON

TOULOUSE

ROUEN

TOULOUSE ET BORDEAUX


Les images tournées par nos journalistes présents à Toulouse et Bordeaux montrent que les forces de l'ordre font actuellement usage de gaz lacrymogènes.

TENSIONS À PARIS

BORDEAUX


A Bordeaux, ils étaient 4000 selon la préfecture, alors que samedi dernier les autorités avaient recensé un record de 6000 personnes.  La manifestation s'est tendue sur la place Pey Berland, entre la cathédrale et la mairie, où les affrontement ont traditionnellement lieu et où les forces de l'ordre usent généralement de canons à eau.

ÉRIC DROUET


Sur son groupe Facebook "La France en colère!!!", le Gilet jaune Éric Drouet appelle les manifestants parisiens à se disperser à 17h, comme prévu dans la déclaration de manifestation déposée en préfecture. 


Dans les commentaires, certains internautes critiquent ce choix. "Tu appelles ça une révolution, toi? Beh bravo, je me tire ailleurs", écrit l'un d'eux sous la publication. 

RENNES


La situation continue à sérieusement se dégrader à Rennes, où un gendarme et un policier ont été blessés. Les CRS ont chargé plusieurs fois les manifestants selon un journaliste de Ouest France sur place. 

LILLE


Selon la préfecture du Nord, environ 1500 Gilets jaunes ont manifesté samedi après-midi à Lille. Selon les responsables de la manifestation, ils étaient 3000. 

Ailleurs dans les hauts-de-France, quelques 50 personnes ont manifesté à Amiens, 300 à Noyon, environ 180 à Boulogne-sur-Mer et une centaine à Calais, selon les préfectures des départements.

HEURTS DANS LE 7E ARRONDISSEMENT DE PARIS


Des tensions entre manifestants et forces de l'ordre ont lieu dans le 7e arrondissement de Paris, avenue de Tourville. Les premiers ont notamment descellé un feu tricolore et vandalisé une voiture.

HEURTS À RENNES ET ROUEN

MARSEILLE


Des affrontements ont eu lieu à Marseille, près de la préfecture, selon La Provence. Plus d’un millier de Gilets jaunes manifestaient lorsqu’ils ont été bloqués par un barrage des forces de l’ordre selon le journal local. 


Quelques heurts ont également été observés près du domicile de Christophe Castaner, à Forcalquier. 

RENNES


À Rennes, où 2000 personnes ont manifesté selon l'AFP, une manifestante a fait un malaise après une charge des CRS. Âgée de 48 ans, elle a fait une crise respiratoire notamment à cause des gaz lacrymogènes, selon une source proche du dossier à LCI. 


La femme Gilet jaune été prise en charge par les pompiers et le SAMU. Son pronostic vital n'est pas engagé. 

27.000 MANIFESTANTS À 14H SELON L'INTÉRIEUR


A 14 heures, 27.000 personnes s'étaient mobilisées pour le dixième "acte" des Gilets jaunes, dont 7.000 à Paris, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. En comparaison, la semaine dernière à la même heure, 32.000 manifestants étaient recensés d'après la même source. 

20 INTERPELLATIONS


20 personnes ont été interpellées à Paris selon des informations de la préfecture à LCI. En comparaison, la semaine dernière à la même heure, les forces de l'ordre avaient procédé à 75  interpellations. 

TOULOUSE


Près de 5000 Gilets jaunes ont manifesté dans le centre de Toulouse selon la préfecture. Deux mots d'ordre pour cette mobilisation : le rejet du Grand débat national et la dénonciation des violences policières.


Interrogé par LCI, un Gilet jaune a expliqué que pour lui, la grande consultation nationale était un "écran de fumée pour calmer les Gilets jaunes"; tout en ajoutant cependant : "Mais le pauvre garçon, il ramasse les pots cassés. Il y aurait eu Hollande ou Sarkozy, ce serait pareil."


Le cortège, qui s'est réuni à 14H autour du centre historique de Toulouse, s'est ensuite dirigé dans le calme vers la place centrale du Capitole. 

PARIS


Après un court arrêt place d'Italie, dans le sud de la capitale, les Gilets jaunes repartent en direction de l'esplanade des Invalides, toujours dans le calme. Selon la déclaration de manifestation, il est prévu que le cortège se dissipe à 17h.

CAEN


Des affrontements ont lieu entre manifestants et forces de l'ordre à Caen, dans le Calvados. Les forces de l’ordre utilisent du gaz lacrymogène, selon les journalistes de Ouest France présents sur place et quelques feux de poubelle sont déclenchés. 


La préfecture rappelle sur Twitter que la manifestation n'a pas été déclarée et recommande d'éviter le secteur. 

RENNES


Le face à face entre les forces de l'ordre et les manifestants filmé par Ouest France. L'un de leurs journalistes indique qu'une manifestante a fait un malaise en marge du rassemblement et que le Samu est arrivé sur place. 

 BLESSÉS 


À Rennes, la situation commence à être particulièrement tendue. Un policier et un gendarme ont blessés par des projectiles lancés par des manifestants qui tentaient de pénétrer dans l'hypercentre de la ville, dont l'accès était interdit par arrêté préfectoral, selon les forces de l'ordre.


Une vidéo diffusée sur Twitter par une internaute montre également une femme portant un Gilet jaune blessée, à terre. 

LYON


Le cortège des Gilets jaunes a été empêché d'accéder au centre-ville commerçant de Lyon, très fréquenté pendant les soldes, par les forces de l'ordre qui ont fait usage de gaz lacrymogènes, selon un journaliste de l'AFP.


Les Gilets jaunes étaient plus plus d'un millier selon des journalistes sur place, à défiler dans le calme, repoussés par la police, à coups de grenades lacrymogènes et assourdissantes.

TOURS


À Tours, le rendez-vous a été donné à 14H pour la mobilisation des Gilets jaunes. Ils sont déjà nombreux à s’être rassemblés sur la place de la Résistance, selon notre envoyée spéciale.


Benoît, un Gilet jaune mobilisé depuis le mois de décembre explique qu'il veut continuer à "mettre la pression" sur le gouvernement, malgré le Grand débat national. "Je suis assez partagé. J’ai envie de poser des questions mais je me dis que le débat est déjà pipé dès le départ."

BORDEAUX


Après s'être réunis sur la Place de la Bourse, les quelques 3000 Gilets jaunes bordelais se dirigent vers le sud, direction Porte de Bourgogne, selon les informations de France Bleu Gironde. 


Plusieurs commerçants ont fermé boutique, et l'Apple Store, qui avait été vandalisé, a baissé le rideau et masqué son logo, selon la chaîne locale. 

RENNES


À Rennes la situation commence à être particulièrement tendue. Après quelques tirs de gaz lacrymogènes et une charge de la part des forces de l'ordre, la rue d'Orélans, dans le centre-ville est noyée sous les fumées de gaz lacrymogènes selon un journaliste du journal Ouest France présent sur place. 

PARIS 13ÈME


Un cortège de plusieurs milliers de Gilets jaunes se trouvent actuellement dans le 13ème arrondissement parisien, à mi-parcours. Si les chiffres du ministère de l'Intérieur n'ont pas encore été communiqués, notre journaliste sur place indique que la mobilisation "ne faiblit clairement pas". Sur les images, le cortège s’étire sur plusieurs centaines de mètres. 


Aucun incident ni débordement n'est à déplorer, notamment car un nouveau service d'ordre a été mis en place : les "brassards blancs".

CIOTAT


À la Ciotat, une opération péage gratuit est en cours. Les Gilets jaunes continuent de se mobiliser, malgré le lancement du Grand débat national. Certains ne sont pas convaincus par ces consultations, et d'autres comptent y participer tout en maintenant les manifestations. 

BÉZIERS


Plus de 2500 Gilets jaunes défilent désormais à Béziers, selon le journal Midi Libre. S'il n'y a pour le moment pas de débordements, des manifestants arrivent encagoulés, créant l'inquiétude chez les commerçants qui ferment boutique.

MARSEILLE


Plus d'un millier de manifestants étaient présents à Marseille pour ce dixième "acte", selon le journal local La Provence.

NICE


À Nice, un collectif d'étudiantes ambiance le cortège de Gilets jaunes. Les danseuses font partie de l’université de Nice, et soutiennent le mouvement. Mais préfèrent ne porter qu'une moitié du vêtement fluorescent car elles condamnent les violences, selon les informations d'un journaliste de Nice Matin présent sur place.

LACRYMOS


Premiers tirs de gaz lacrymogènes à Rennes, selon un journaliste présent sur place. 

TOULOUSE


Regardez les images de la manifestation de Toulouse, où quelques centaines de personnes se sont réunies, selon France Bleu Occitanie. Dans les rangs, le Gilet jaune Maxime Nicolle était également présent. Cette figure très appréciée du mouvement prône une mobilisation dans chaque grande ville de France. 

GRAND DÉBAT NATIONAL


Christophe Chalençon, un Gilet jaune du Vaucluse, était présent à une réunion dans le cadre du Grand débat national, ce matin à Marseille. Interrogé par LCI, il regrette une consultation dans laquelle "on n'a pas parlé des Gilets jaunes". 

RENNES


Environ 700 Gilets jaunes manifestent à Rennes, place de la République, selon un journaliste du journal local Ouest France présent sur place. Plus insolite : un tracteur fait partie du cortège.

LE POINT


Le point sur la mobilisation des Gilets jaunes en région.

LDB


"Chaque personnel porteur du LBD (lanceur de balles de défense) sera aussi porteur d'une caméra-piéton", a indiqué à l'AFP le commissaire divisionnaire Yves Cellier. Une décision afin de tenter de mettre fin aux polémiques sur les violences policières.

Lanceurs de balles de défense : dans l'Ain, des policiers équipés de "caméras-piétons" pour filmer les tirs

Lanceurs de balles de défense : dans l'Ain, des policiers équipés de "caméras-piétons" pour filmer les tirs
Live

LIBRES D'INFORMER

LIBRES D'INFORMER


Alors que des journalistes étaient présents sur la place de la République, à Paris, pour faire entendre leur droit d'informer et dénoncer les violences dont ils sont la cible, un cortège de Gilets jaunes est arrivé au même moment. 



Un échange a eu lieu entre les deux partis, selon l'une de nos journalistes présente sur place.

TÉMOIGNAGE DE BRASSARD BLANC


Un "brassard blanc" témoigne auprès de LCI de ce nouveau dispositif de sécurité créé par les Gilets jaunes pour "éviter la violence" du côté des manifestants et des forces de l'ordre. Mis en place lors du neuvième "acte", ils sont une centaine à Paris cette semaine. 

ROUEN


Au moins 2500 Gilets Jaunes manifestent dans les rues de Rouen selon une journaliste de France Bleu Normandie présente sur place.

NICE 


Les Gilets jaunes ont investi la promenade des Anglais, à Nice, selon un journaliste du journal local Nice Matin présent sur place.

C'est le premier samedi de mobilisation depuis le lancement du Grand débat national. Ce samedi, les GIlets jaunes appellent pour la dixième fois à une journée d'action dans toute la France. Des rassemblements sont prévus dans de nombreuses villes - de Paris à Rouen en passant par Béziers ou Caen. 


"Une mobilisation au moins égale à la semaine dernière est attendue", a  indiqué une source policière à l'AFP, en précisant que des appels de  manifestants à viser les forces de l'ordre avaient circulé. Les précédents  samedis ont été émaillés de heurts, parfois violents.


 Plus de 80.000 personnes avaient été recensées samedi dernier, selon le  ministère de l'Intérieur. Bien plus que les 50.000 manifestants comptabilisés  la semaine précédente, sans toutefois atteindre les centaines de milliers  rassemblés en novembre ou décembre.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter