EN DIRECT - Gilets jaunes : 220 enquêtes de l'IGPN en cours sur des violences policières présumées

Social
MOBILISATION - Alors que 27.900 Gilets jaunes ont manifesté samedi à travers la France, dont 9.000 à Paris, à l'occasion de "l'acte 23" du mouvement, de nouveaux rassemblements sont attendus le week-end prochain, mais aussi le 1er mai. Les dernières infos en direct.
Live

VIOLENCES


Christophe Castaner a fait savoir ce vendredi sur franceinfo que 220 enquêtes confiées à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) sur des violences policières présumées étaient toujours en cours. "Dès qu'il y a une plainte, il y a une enquête", a souligné le ministre de l'Intérieur. "Je vous le dis s'il y a des décisions judiciaires, il y aura évidemment des sanctions administratives", a-t-il également assuré.

ATTENTES


Comme de nombreux Français, les Gilets Jaunes de Montreuil vont suivre très attentivement le discours d'Emmanuel Macron. Mais qu'attendent-ils des annonces du chef de l'Etat ? Quelles sont les mesures qui pourraient leur faire raccrocher leurs vestes fluo ? Reportage. 

GALÈRES


Alors qu'Eric Drouet a annoncé vouloir se mettre en retrait, Jacline Mourand est, elle, lâchée par ses partisans. Avant eux, Ingrid Levavasseur avait déjà jeté l’éponge face aux difficultés. 

ERIC DROUET 


Dans un message posté sur sa page Facebook, Eric Drouet annonce vouloir prendre "une pause", voire "plus peut-être", justifiant ce choix notamment par les menaces sur sa famille. "Tout n'est pas fini mais là je suis à bout de mes forces", écrit celui qui fut à l'origine de la première manifestation des Gilets jaunes le 17 novembre. 

GLANZ


Quelques minutes après sa sortie du TGI, le journaliste Gaspard Glanz a remercié celles et ceux qui l'ont soutenu. "Merci à tous. Sincèrement, je ne mesure pas tous les soutiens mais ça fait vraiment, vraiment chaud au cœur", a-t-il tweeté.

GLANZ


Le journaliste Gaspard Glanz a pris la parole lundi soir. "Je me rendrai dans les manifestations ce samedi et le 1er mai malgré l'interdiction qui m'est faite. Je suis journaliste, c'est mon travail et j'habite à Paris", a-t-il déclaré à la sortie du Tribunal de grande instance (TGI).  "Je fais confiance à mes avocats pour me libérer le droit d'y aller librement samedi prochain et le 1er mai. Mais avec ou sans autorisation, j'y serai, quelles qu'en soit les conséquences."


Le fondateur de Taranis News a évoqué ses conditions de garde à vue. "Ça s'est passé assez mal", a-t-il ajouté. "J'ai des bleus partout. Quand je me suis fait arrêter, je me suis fait écrabouiller par terre. Je n'ai rien mangé depuis samedi. J'ai pu boire mais ce n'était pas facile."

GLANZ


Me Raphaël Kempf, l'avocat du journaliste Gaspard Glanz, indique sur Twitter que son client "est interdit de paraître à Paris tous les samedis et le 1er mai jusqu'à l'audience du 18 octobre", date à laquelle il comparaître pour "outrage". "Cette décision conforme aux réquisitions du parquet empêche Gaspard Glanz de faire son travail et de couvrir les mouvements sociaux", ajoute-t-il dans un post.


Le fondateur de Taranis News est sorti de garde à vue lundi en milieu de journée. Il avait été interpellé samedi lors de l'acte 23 des Gilets jaunes et placé en garde à vue pour "participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations" et "outrage sur personnes dépositaires de l’autorité publique".

JEAN-LUC MELENCHON


La mise en examen de Gaspard Glanz suscite de nombreux réactions, y compris parmi les personnalités politiques comme Jean-Luc Mélenchon. 

JOURNALISTE ARRÊTÉ


Le journaliste indépendant Gaspard Glanz a été présenté lundi au tribunal de Paris où il devait se faire remettre une convocation pour une audience ultérieure, rapporte l'AFP.

JOURNALISTE ARRÊTÉ

Gaspard Glanz a été emmené au tribunal de grande instance de Paris pour être déféré.

JOURNALISTE ARRÊTÉ

Selon plusieurs journalistes présents sur place, Gaspard Glanz est sur le point d'être déféré devant le procureur.

JOURNALISTE ARRÊTÉ

Le rassemblement se poursuit devant le commissariat du 12e arrondissement de Paris, où le journaliste Gaspard Glanz, qui a aujourd'hui 32 ans, est en garde à vue.

JOURNALISTE ARRÊTÉ

L'arrestation du journaliste Gaspard Glanz, samedi, a également donné lieu à une pétition pour exiger sa libération. Partagée par son père, Eric Glanz, elle a dépassé les 10.000 signatures ce lundi matin.

JOURNALISTE ARRÊTÉ

Un rassemblement a lieu ce lundi depuis 10h devant le commissariat du 12e arrondissement de Paris, où le journaliste Gaspard Glanz est actuellement en garde à vue, après son arrestation samedi. Quelques dizaines de personnes sont présentes pour l'instant.

Suivez toutes les infos relatives au mouvement des Gilets jaunes dans le fil ci-dessus.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter