EN DIRECT - Violences faites aux femmes : le collectif #NousToutes en appelle à Macron après une mobilisation historique

EN DIRECT - Violences faites aux femmes : le collectif #NousToutes en appelle à Macron après une mobilisation historique
Social

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES - Ce samedi 23 novembre, des milliers de personnes ont défilé dans les rues de France à l'appel d'associations féministes pour dénoncer les violences faites aux femmes. Le collectif #NousToutes revendique la participation de 150.000 manifestants dans touts le pays, dont 100.000 à Paris.

Une marche pour marquer les esprits et mobiliser toutes les parties prenantes. Ce samedi 23 novembre, le collectif "Nous Toutes" organise une marche pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes dans la société. Un défilé qui s'inscrit dans un contexte extrêmement tendu : dans l'attente des conclusions du Grenelle sur les violences faites aux femmes et alors même que le décompte macabre des féminicides ne cesse d'augmenter. 

A Paris, le cortège est parti de la place de l'Opéra à 14h, pour rallier la place de la Nation. En régions, une trentaine de marches ont également eu lieu dans des villes comme Bordeaux, Toulouse, Strasbourg, Marseille et Lille. Depuis le début de l'année 2019, au moins 116 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint. Sur toute l'année 2018, le chiffre avait atteint 121 femmes victimes, selon le ministère de l'Intérieur. 

Suivez dans le live ci-dessous les dernières informations sur cette mobilisation dans toute la France ce samedi. Si vous ne parvenez pas à voir ce live, cliquez ici. 

Live

"SOYEZ AU RENDEZ-VOUS"


A l'issue d'une journée de mobilisation qualifiée "d'historique", le collectif #NousToutes exige "un changement de cap" et appelle Emmanuel Macron à être "au rendez-vous" lundi, alors que le gouvernement doit dévoiler une série de mesures pour la lutte contre les violences faites aux femmes. 

EMMANUEL MACRON


Alors que des dizaines de milliers de personnes ont manifesté partout en France, le président de la République assure "chaque femme qui a vécu des violences sexistes ou sexuelles" de son "soutien" dans un message diffusé ce soir. "Comptez sur moi pour poursuivre la mobilisation du gouvernement et de la Nation entière dans cette grande cause."

"HISTORIQUE"


Le collectif #NousToutes salue "la plus grande marche de l'histoire de France contre les violences" sexistes et sexuelles, qui a rassemblé selon ses chiffres quelque 150.000 personnes dans toute la France. A Paris, #NousToutes" revendique 100.000 participants à la manifestation.

PARIS


L'actrice Julie Gayet participe à la marche parisienne. 

PARIS

VIDÉO - Muriel Robin à la marche #NousToutes : "Il y a encore tout à faire contre ces assassinats"

RENNES 

PARIS 

MOBILISATION A PARIS EN CHIFFRES 


Selon le cabinet Occurrence, la manifestation a réuni 49.000 manifestants à Paris. L'an passé, près de 50.000 personnes s'étaient rassemblées dont 30.000 à Paris selon les organisatrices, la police ayant compté de son côté 12.000 manifestants dans la capitale.

MONTPELLIER 

STRASBOURG

VIOLENCES CONJUGALES 


Le témoignage d'Agnès, victime de violences conjugales. Elle raconte son calvaire et les moyens mis en place pour la protéger de son ex-conjoint. 

"Je suis plus forte que ça" : le combat permanent d'Agnès rescapée de violences conjugales

GRENELLE 


Pour les associations féministes, les mesures sont insuffisantes. 

Féminicides : des mesures gouvernementales insuffisantes selon les associations féministes

PARIS

RENNES


La marche de Rennes a rassemblé également plusieurs centaines de manifestants, et surtout de manifestantes. "On se sent tous concernés, c'était important de venir. (...) La prise en charge (des femmes victimes de violences, ndlr) doit être différente dans les gendarmeries", estimait Léa, étudiante de 19 ans, auprès de l'AFP.

TOULOUSE


La marche a rassemblé plusieurs centaines de manifestants selon l'AFP. "A bas, à bas le patriarcat", "On se laissera plus jamais faire", scandaient les manifestantes. Dans la ville rose, le traditionnel cortège des "gilets jaunes" a opéré la jonction avec le défilé féministe, certains se mêlant aux rangs déjà formés, d'autres préférant fermer la marche.

MOBILISATION A PARIS


Des manifestants en nombre battent le pavé dans toute la France pour dire "stop" aux violences sexistes et sexuelles : une "marée violette" est dans la rue. "Dans 32 féminicides, c'est Noël", peut-on lire sur une pancarte du cortège parisien, composé de femmes en majorité mais aussi d'hommes, et parti vers 14h30 de la place de l'Opéra, pleine de monde, dans une ambiance à la fois festive et empreinte de gravité. 

En direct

Le cortège parisien est arrivé sur la place de la République, à mi-chemin de son parcours. 

PARIS 

RÉACTION POLITIQUE 

RÉACTION POLITIQUE 

MONTPELLIER 


Le cortège de femmes est applaudi par une centaine de Gilets jaunes, non loin de la gare, relève nos confrères de la gazette de Montpellier. 

BOURG-EN-BRESSE

VU DANS LA MANIF'

PARIS

PARIS


Dans le cortège, de nombreuses personnalités : Sandrine Bonnaire, Clémentine Autain, Eva Darlan, Alexandra Lamy, Najat Vallaud-Belkacem, Muriel Robin, Anne Le Nen, Julie Gayet, Emma de Caunes, Yael Naïm ... 

LYON 


Sur la place Bellecour.

EN DIRECT 


Le cortège va partir de la place de l'Opéra, à Paris. 

PARIS

PARIS 


Le cortège parisien va partir de la place de l'Opéra, d'ici quelques minutes. 

MONTPELLIER 


Une marche est aussi organisée à Montpellier, contre les violences sexistes et sexuelles. 

En direct

Dans un peu plus d'une heure maintenant, la marche contre les violences sexistes et sexuelles partira de la place de l'Opéra pour rallier la place de la Nation à Paris. 

ACTIONS 


Vous les avez très certainement vus sur les murs des grandes villes de France. Voici l'histoire de ces collages. 

"Elle le quitte, il la tue" : d'où viennent ces collages contre les féminicides qui se multiplient sur les murs de nos villes ?

LES LACUNES DE LA CHAÎNE PÉNALE


Un rapport illustre ces lacunes. Les voici.  

Féminicides et violences conjugales : le rapport qui illustre les lacunes de la chaîne pénale

AUCUNE COUCHE SOCIALE DE LA SOCIÉTÉ N'EST ÉPARGNÉE 

Violences conjugales au sein de la police et de la gendarmerie : elles veulent briser la loi du silence

CE QUE PRÉVOIT LE GOUVERNEMENT POUR LUTTER CONTRE LES FÉMINICIDES

Armes, autorité parentale, logiciel espion... les mesures que va annoncer le gouvernement contre les violences faites aux femmes

AILLEURS EN FRANCE 

ORGANISATION 


Près de 70 organisations, partis politiques, syndicats et associations (Planning familial, CGT, CFDT, EELV, LFI, PS, Unef, PCF, SOS homophobie...) et plusieurs personnalités ont appelé à se joindre au défilé. 


Parmi elles, les comédiennes Muriel Robin, Julie Gayet ou Virginie Efira, les chanteuses Juliette Armanet et Clara Luciani, ou encore Vincent Trintignant - le frère de Marie, tuée par Bertrand Cantat en 2003. 

CHIFFRES 


Depuis le début de l'année 2019, au moins 116 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint, selon un décompte et une étude au cas par cas menés par l'AFP. Sur toute l'année 2018, le chiffre avait atteint 121 femmes victimes, selon le ministère de l'Intérieur. 


Quelque 213.000 femmes majeures sont victimes chaque année de violences physiques et/ou sexuelles de la part leur conjoint ou ex-conjoint, soit près de 1% des femmes âgées de 18 à 75 ans, selon des données officielles.


L'an passé, près de 50.000 personnes s'étaient rassemblées dans toute la France - dont 30.000 à Paris selon les organisatrices, 12.000 selon la police - pour cette marche "violette", la couleur des luttes féministes. 

DES MARCHES ORGANISÉES DANS TOUTE LA FRANCE 

Des marches contre les violences sexistes et sexuelles organisées partout en France ce samedi

Bonjour. Bienvenue sur ce fil d'informations en direct. Ce samedi 23 novembre, nous suivrons les cortèges contre les violences sexistes et sexuelles, qui se dérouleront dans toute la France, à deux jours de la conclusion du Grenelle contre les violences faites aux femmes. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter