Maltraitance, manque de soins, course aux profits : enquête accablante pour plusieurs maisons de retraite privées

Maltraitance, manque de soins, course aux profits : enquête accablante pour plusieurs maisons de retraite privées

Social
DirectLCI
DÉPENDANCE - L'émission "Envoyé spécial", diffusée ce jeudi 20 septembre sur France 2, accuse plusieurs groupes gérant des Ehpad privés de maltraitance envers leurs pensionnaires.

"Maison de retraite, derrière la façade". Le titre de l'enquête réalisée par Julie Pichot, Xavier Deleu et Vincent Liger diffusée ce jeudi 20 septembre dans Envoyé spécial (France 2) est clair : il invite les téléspectateurs à découvrir ce qui se cache dans l'intimité des Ehpad (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes). Mais la réalité n'est pas belle à voir. Le reportage qui se base sur les témoignages de proches de personnes âgées et de membres du personnel de ces établissements ainsi que sur des images filmées en "caméra discrète" met au jour de graves carences dans les soins apportés aux résidents de plusieurs Ehpad des groupes Orpéa et Korian.

Le document fait notamment état de la détresse d'une femme qui n'a pas été prévenue de l'agonie de sa mère, "laissée comme un animal sur un lit d'hôpital" et décédée un lendemain de 1er mai aux urgences. Un homme vient, lui, dénoncer la "prise en charge défaillante" de sa mère âgée de 94 ans et atteinte de la maladie d'Alzheimer dans la même maison de retraite du groupe Orpéa près de Strasbourg, où le séjour est facturé 3500 euros par mois. Des images tournées au téléphone portable en 2015 et 2016, montrent cet homme cherchant du secours dans les couloirs de l'Ehpad après la chute d'une pensionnaire, et mettent en scène des résidents très dépendants, assis devant une assiette pleine mais incapables de manger faute d'aide.

Couches rationnées et repas de mauvaise qualité

Selon le reportage, ces situations sont dues à la course au profit qui règne dans ces établissements des groupes Orpéa et Korian, côtés en Bourse et qui ont respectivement dégagé près de 90 et 163 millions d'euros de bénéfice net l'an dernier : embauches insuffisantes de personnel soignant, couches rationnées (3 par jours et 2 par nuits dans certaines maisons de retraites) et repas au rabais (4,22 euros de revient quand les familles payent 100 euros par jour pour les repas de leurs aînés).

En vidéo

La question du jour : quelle est la véritable situation dans les EHPAD ?

Selon la journaliste qui a réalisé le reportage, Orpéa et Korian, qui gèrent chacun plus de 30.000 lits en France, n'ont pas répondu aux demandes d'interviews. Nous les avons également sollicités : sans réponse jusqu'à présent.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter