DOCUMENT LCI - Le témoignage face caméra de Jérôme Rodrigues, le Gilet jaune blessé à Bastille

Social
INTERVIEW - Figure des Gilets jaunes franciliens, Jérôme Rodrigues a été touché à l’œil le 26 janvier, lors du 11e samedi de mobilisation. Ce dimanche sur LCI, il revient sur sa blessure et sur le contexte dans lequel cet incident est survenu place de la Bastille. Il annonce également son intention de déposer plainte.

L'émotion était vive samedi sur les réseaux sociaux des Gilets jaunes quand, alors qu'il filmait en live sur Facebook, la manifestation à Bastille, Jérôme Rodrigues a été blessé au visage. Selon les premiers éléments, il semble que ce soit par l'explosion, à proximité de lui, d'une grenade de désencerclement lancée par les forces de l'ordre. Son évacuation et son hospitalisation ont suscité une vague de colère parmi les Gilets jaunes.


Ce dimanche sur LCI, encore hospitalisé, ce proche d'Eric Drouet qui est aussi une des figures du mouvement francilien des Gilets jaunes, revient sur sa  blessure à l’œil et sur le contexte dans lequel cet incident est survenu place de la Bastille :  "C'est hyper douloureux, je reste dans l'attente des médecins qui doivent venir me dire ce qu'il en est. C'est mon œil droit et je crois que je suis resté sept ou huit heures au bloc. A l'origine, je suis arrivé sur la place de la Bastille pour essayer de faire en sorte que les Gilets jaunes s'en aillent, qu'ils puissent quitter la Bastille à la suite des attaques des Black Blocs envers la police et des charges des policiers. Moi, je suis un hyper pacifiste, je veux que personne ne se fasse mal, je suis allé chercher les 'petits Jaunes' pour qu'ils puissent sortir de cet enfer."

En vidéo

Jérôme Rodrigues : "J'étais venu chercher les 'petits jaunes' pour qu'ils puissent sortir de cet enfer"

Dénonçant "un abattage dans les règles de l'art", Jérôme Rodrigues annonce qu'il va déposer plainte. "Toujours sans haine ni violence, il ne faut pas que [le mouvement] s'arrête", a exhorté le Gilet jaune que nous avons pu recontacter plus tard dans la journée. Il nous a donné plus de détails quant à son état de santé : "Mon globe oculaire a été recousu parce qu'à la suite de l'impact. Quant à savoir si je vais retrouver la vue ou pas, les médecins ne peuvent pas se prononcer. J'ai eu beaucoup de sang dans l'oeil et il faut qu'il se draine pour espérer pouvoir revoir un jour." 

En vidéo

Colère et détermination : le témoignage de Jérôme Rodrigues

A la suite de cette blessure, il a également confirmé qu'il n'allait pas en rester là : "Je vais porter plainte contre Mr. Macron, contre Mr. Castaner et contre le policier qui m'a tiré dessus. On a fait un premier pas vers le gouvernement en déclarant la manifestation et ces derniers nous mettent des croches-pattes et nous envoient la police en fin de manifestation pour nous maltraiter. Je reste fortement pacifiste quoiqu'il arrive, mais il est dommage que la police réagisse comme ça vis-à-vis de nous." 


L'IGPN, la police des polices, a été saisie par la préfecture de police de Paris et par le ministère de l'Intérieur,  "afin que soient établies les circonstances dans lesquelles cette blessure est intervenue." 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter