Fermeture de Bridgestone Béthune : l'État se dit "prêt à investir" pour sauver l'emploi

Fermeture de Bridgestone Béthune : l'État se dit "prêt à investir" pour sauver l'emploi

OPTIONS - La promesse est encore au conditionnel mais, après un mois d'incertitude, l'État s'engage à accompagner la reprise de l'usine de Béthune, quitte à financer une partie de l'opération.

L'engagement n'est pas chiffré, mais les mots sont lâchés. Dans un entretien à nos confrères de LCP, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l'industrie, l'a expliqué : "Il n'y a aucun doute sur le fait que si on avait la capacité à trouver un équilibre avec Bridgestone, on mettrait de l'argent. Investir aujourd'hui pour relocaliser des productions, c'est ce que nous faisons."

Un pas fait par l'exécutif qui permet de repousser les scénarios de reprise et le passage au tribunal de commerce, pour se concentrer sur toutes les pistes possibles de maintien de l'activité, sous la bannière Bridgestone. "Toutes les options sont ouvertes", affirme  Agnès Pannier-Runacher.

Toute l'info sur

Fermeture du site de Béthune : Bridgestone sous le feu des critiques

Un changement du cœur d'activité ?

Parmi les scénarios les plus couramment envisagés, une modification du type de pneus que produit l'usine de Béthune, dont les pneumatiques pour véhicules légers souffrent de la concurrence des marques chinoises, entre autres. 

En vidéo

Bridgestone : peut-on sauver l'usine de Béthune ?

Solutions les plus logiques : passer à des pneus de plus grande taille, pour les poids lourds, l'agriculture ou l'industrie, mais aussi envisager des produits plus complexes - et surtout plus chers. Ou encore modifier le cœur de l'activité, pour envisager des métiers périphériques au pneumatique, dans la logistique, le recyclage, voire tout autre chose.

Seul but avoué : garder l'usine ouverte, et "donner un avenir" à l'ensemble des salariés "qui sont aujourd'hui dans l'usine", promet la ministre. Ces derniers jours, Agnès Pannier-Runacher, le président de la région des Hauts-de-France Xavier Bertrand, et le maire de Béthune Olivier Gacquerre, se sont dits prêts à se rendre à Tokyo pour discuter avec le PDG de Bridgestone de ces options de sortie de crise. Une issue positive

Suivez toute l'actualité en direct sur LCI.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : encore plus de 6000 cas ce jeudi, le nombre de patients hospitalisés en légère baisse

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

François Hollande réagit sur "l'indemnité inflation" du gouvernement : "C'est un bon mécanisme pour quelques mois"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.