Feux et violences devant un lycée d'Aubervilliers : 8 personnes en garde à vue

Feux et violences devant un lycée d'Aubervilliers : 8 personnes en garde à vue

AUBERVILLIERS - Des violences ont émaillé la matinée à Aubervilliers, au nord de Paris, ce lundi matin, en marge d'une mobilisation lycéenne. Les pompiers ont dû intervenir à plusieurs reprises pour éteindre des feux. Huit personnes ont été placées en garde à vue, selon une source proche du dossier à LCI.

Lundi 3 décembre, dès 9h, des pompiers sont intervenus pour éteindre un premier incendie aux abords du lycée Jean-Pierre-Timbaud, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Des jeunes avaient mis feu à des poubelles tout en criant "Macron Démission", selon un journaliste de France Bleu Paris sur place.

Lire aussi

Des poubelles et une voiture en feu

Les abords de l’établissement professionnel ont ensuite été le théâtre de cassages. Une voiture a été incendiée à nouveau dans la matinée au carrefour Quatre Chemins. Des dizaines de jeunes ont alors pris en chasse une voiture de police et des pompiers arrivés sur place. Ces derniers ont finalement pu intervenir vers 11h, escortés par les forces de l’ordre. Entre temps,  près de 200 jeunes avaient pu investir la rue, dont une poignée portaient des gilets jaunes, selon l'AFP. Des magasins ont été dégradés, pillés et des abribus caillassés avant que le calme ne soit rétabli. Le quartier a finalement été placé sous haute surveillance policière.

Contacté durant cet événement, le lycée Jean-Pierre Timbaud n’a pas pu répondre à nos questions, à cause d’une "situation d’urgence". En fin de journée, une source proche du dossier a indiqué à LCI que 8 personnes, dont deux mineurs, avaient été placées en garde à vue pour attroupement armé.

Des violences qui éclipsent les revendications premières de la dizaine de lycéens venus protester ce matin contre les "dégradations des conditions d'enseignement". Selon une jeune fille sur place, interrogée par LCI,  les jeunes de cet établissement se sentent "sous estimés" et "oubliés" par l'académie de Créteil. 

Selon le ministère de l'Education, plus d'une centaine de lycées ont été bloqués en France, partiellement ou totalement, suite à l’appel, notamment, de l’Union nationale lycéenne (UNL).

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

Covid-19 : "103%" de vaccinés à Paris, la preuve d'un "trucage" des chiffres ?

Biélorussie : l’ambassadeur de France forcé de quitter le pays

Refoulés à cause d'un faux pass sanitaire, ils tirent sur une discothèque et blessent un client

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.