Fin de Parcoursup : quelles solutions s'offrent aux candidats sans affectation ?

Social
DirectLCI
CONSEILS - La procédure Parcoursup arrive à son terme ce vendredi 21 septembre, et quelques milliers de candidats devraient se retrouver sans affectation dans l’enseignement supérieur. Quelles solutions s’offrent à eux s’ils ne veulent pas se retrouver sans formation pour l’année à venir ?

La phase complémentaire de Parcoursup arrive à son terme. Ce vendredi 21 septembre à minuit, tous les bacheliers ou étudiants toujours en attente d’affectation dans l’enseignement supérieur devront se débrouiller seuls pour trouver une place dans une formation.


Pour cela, ils pourront appeler eux-mêmes les rectorats et les universités pour voir s’ils peuvent encore être inscrits dans les formations dans lesquelles il reste des places, sous conditions que celles-ci les intéressent. Car selon le site internet de Parcoursup, 127.000 places sont toujours disponibles dans l’enseignement supérieur. Or, il n’est pas certain que ces places correspondent aux vœux et aux choix d’orientation des quelques milliers de candidats toujours sans affectation (2500 à la mi-septembre selon la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal).

Le numéro vert (0 800 400 070) disponible sur le site internet de Parcoursup devrait également fonctionner encore plusieurs jours pour aider les étudiants à trouver une orientation qui leur corresponde.

Trouver de l'aide auprès des syndicats étudiants

Les syndicats étudiants, qui appellent les recalés à se tourner vers eux pour obtenir de l’aide, dénoncent le fait que les étudiants seront désormais livrés à eux-mêmes. "Le gouvernement n’a pas prévu de site pour recenser toutes les formations encore disponibles, indépendant de Parcoursup. Quant aux rectorats ils devraient pouvoir aider, mais on ne sait pas dans quelle mesure" a expliqué à LCI Laura Pfister, vice-présidente de l’UNL. "C’est pour ça que les syndicats vont jouer un rôle important pour trouver des places à ces étudiants et étudiantes."


La plateforme sos-inscription, mise en place par l’Unef, la FCPE, l’UNL et le SAF continuera de recueillir les plaintes et doléances des étudiants déçus. 

Enfin, ceux qui ne réussiront pas à trouver une place convenable dans le domaine qui les intéresse, n’auront plus qu’à trouver de quoi s’occuper les prochains mois, avant de s'inscrire de nouveau sur la plateforme en 2019…. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter