Privilèges des élus, vote blanc, RIC... Qu'ont plébiscité les Gilets jaunes au cours de leur Vrai débat ?

Social

SYNTHÈSE - Parallèlement au Grand débat national organisé par le gouvernement, les Gilets jaunes ont organisé leur Vrai débat, dont les résultats sont publiés ce jeudi. Ils plébiscitent la diminution du train de vie et des privilèges des élus, l'instauration d'un Référendum d'initiative citoyenne ou encore la prise en compte des votes blancs et nuls.

44.000 utilisateurs se sont exprimés, engendrant 25.000 propositions, 93.000 arguments et plus d'un million de votes. La consultation citoyenne organisée par un groupe de Gilets jaunes a suscité de nombreuses réponses, et les propositions ayant obtenu le plus d'approbation ont été révélées ce jeudi.

Ce que réclament le plus les Gilets jaunes ayant donné leur avis en ligne sur la plateforme - une volonté qui s'approche parfois de celle se dégageant du Grand débat national - est une diminution du train de vie des élus. En effet, en première position apparaît la "suppression des rémunérations et privilèges de tous les élus (y compris le Président) après la fin d'un mandat". La troisième place est occupée par l'instauration d'un "casier vierge pour les élus", la neuvième par "obliger les parlementaires à être présent lors des votes et retenues sur leurs indemnités en cas d'absence"

Lire aussi

En treizième position apparaît "réduire le train de vie des élus : contrôler les dépenses, supprimer l'allocation et les avantages du conjoint du Président, diminuer le montant de remboursement des frais de campagne, diminuer le nombre d'élus, de ministres, de conseillers et assistants parlementaires, diminuer le nombre de commissions, suppression des primes dans la fonction publiques reportées sur le salaire. Suppression des privilèges accordés aux parlementaires. Tous les élus (du Président au maire) sont payés au régime général".

Transformation profonde du système politique

Le deuxième thème qui a été plébiscité par les votants est celui d'une transformation du système politique. Ils demandent l'instauration du Référendum d'initiative citoyenne (2e position), la "prise en compte du vote blanc ou nul en tant que suffrage exprimé et invalidation d'une élection s'il est majoritaire" (4e position des propositions). Notons également à la dixième position : "Interdiction du lobbyisme au Parlement et dans les institutions".

Viennent ensuite les questions de pouvoir d'achat, puisque la sixième position du classement est occupée par : "indexation des salaires et des pensions, arrêt de l'augmentation de la CSG et hausse du seuil de pauvreté au niveau du SMIC afin de revaloriser les pensions et retraites". En douzième position, les Gilets jaunes plébiscitent l'aide financière aux "agriculteurs souhaitant passer en production biologique et TVA réduite sur les produits qui en sont issus", et en dix-neuvième "baisser la TVA sur les produits de première nécessité mais surtout contrôler les marges des hypermarchés".

En vidéo

Grand débat national : ce que la population dit attendre

Interdire les LBD, le glyphosate...

En vrac, les Gilets jaunes souhaitent également la nationalisation des autoroutes amorties (5e position), la pénalisation et la lutte contre l'évasion et la fraude fiscale (7e position), la suppression du CICE ou sa limitation aux petites entreprises et le remboursement des sommes perçues s'il n'y a pas de création d'emplois (8e position), renationaliser les secteurs de l'énergie (électricité, gaz et eaux) et les services (collecte des déchets) (11e position), interdiction du LBD-40 et des grenades GLI-F4 pour le maintien de l'ordre (14e position), interdiction du glyphosate (16e position), retour de la consigne des bouteilles en verre, emballages recyclables ou biodégradables (17e position).

Les propositions ont été classées d'après les synthèses effectuée par des plusieurs laboratoires de recherche, dont LERASS à Toulouse ; l’équipe du Triangle, à Lyon, rattachée au CNRS ; et l′Institut des systèmes complexes de Paris Île-de-France. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter