General Electric : 800 à 1 000 postes menacés à Belfort

General Electric : 800 à 1 000 postes menacés à Belfort

LE CHIFFRE ECO - Mardi, des salariés de General Electric à Belfort ont manifesté pour exprimer leur crainte face au plan de restructuration engagé par le groupe.

En difficulté en Europe, General Electric se prépare à restructurer son activité énergie. Il prévoit une réduction de 800 millions d'euros de coût. Les salariés de Belfort craignent d'être les premiers à subir cette réduction. Pour rappel, la branche gaz de Belfort avait été rachetée par General Electric à Alstom en 2016. Le groupe américain avait promis la création de 1 000 postes, un contrat qu'il n'a pas rempli. Toutefois, il reste un espoir pour les salariés. Une enveloppe de 50 millions d'euros, qui constitue une partie de l'amende qu'il doit payer, pourrait être débloquée prochainement pour financer la réindustrialisation des sites où travaillent près de 4 000 salariés.

Ce mercredi 22 mai 2019, Claire Fournier, dans sa chronique "Le chiffre éco", nous parle de la menace qui pèse sur les salariés de General Electric à Belfort. Cette chronique a été diffusée dans La Matinale du 22/05/2019 présentée par Pascale de La Tour du Pin sur LCI. Du lundi au vendredi, dès 5h45, Pascale de La Tour du Pin vous présente la Matinale entourée de ses chroniqueurs.

Toute l'info sur

La Matinale

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Commerces, attestations, fin du confinement... Toutes les annonces d'Emmanuel Macron

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

Christophe Dominici, légende du XV de France, retrouvé mort à l'âge de 48 ans

EN DIRECT - États-Unis : la victoire de Joe Biden également certifiée en Pennsylvanie

Lire et commenter