Gilets jaunes : à quoi s'attendre samedi 5 janvier ?

Social

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

GILETS JAUNES - A Paris devant l'Hôtel de Ville ou sur les Champs-Élysées, à Bordeaux, Toulouse, vêtu d'un gilet jaune ou sans... les événements ce samedi sont nombreux. Alors à quoi s'attendre pour ce huitième "acte", qui devrait voir la mobilisation boostée par la garde à vue d'Éric Drouet ?

"C’est janvier, les fêtes sont passées, ça va redémarrer." Dans son direct du 2 janvier, Éric Drouet prédisait un regain de participation aux "actes". Après les fêtes et un essoufflement indéniable de la  mobilisation, l’arrestation de cette figure historique des Gilets jaunes, mercredi 2 janvier, pourrait relancer le mouvement. Plusieurs actions sont prévues à travers la France pour ce samedi 4 janvier dans les rues. On fait le point.

Lire aussi

Deux manifestations déclarées à Paris

Plusieurs mobilisations sont prévues à Paris ce samedi. La première a été créée par "La France en colère", le noyau dur des Gilets jaunes sur les groupes Facebook. Si, dans la capitale, elle aura lieu sur le place de l’Hôtel de Ville à 14h, les organisateurs prévoient de se rejoindre aussi sur toutes les autres "places symboliques" de France. Les "communicants" du mouvement ont fait savoir qu’ils liraient "une allocution en réponse aux vœux du président" avant de marcher jusqu’à l’Assemblée nationale en passant par l’Île de la Cité et le Musée d’Orsay. Priscillia Ludosky et Maxime Nicolle ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils seraient présents, ce dernier demandant même un covoiturage pour partir de la Bretagne ce vendredi. De son côté, Éric Drouet a fait savoir pendant son direct d'après garde à vue que, "normalement, non", il ne sera pas présent. Cet événement compte pour le moment 870 participants, loin derrière les quelques 1000 participants et 6000 intéressés pour "acte 8 tous unis" qui propose un "rassemblement mobile" dans un lieu "donné au dernier moment" dans la capitale. 

Samedi à Paris, deux autres manifestations, auront lieu. Mais elles sont organisées par un groupe minoritaire : "Mouvement citoyen des Gilets jaunes", qui récolte à peine 2800 "j’aime" sur Facebook. Il prévoit une "manifestation statique" à partir de 10h sur les Champs-Élysées, et l’autre "en mouvement" à partir de midi. 

La préfecture de Paris a confirmé à LCI que les manifestations à l'initiative de "La France en colère" et du "Mouvement citoyen des Gilets jaunes", ont été déclarées. Une première dans l’histoire de la mobilisation. Quoi qu’il en soit, sur les pages des Gilets jaunes, on est persuadé que ce premier test de l'année donnera un second souffle au mouvement. Un internaute demande ainsi à ce qu’il soit " le plus important pour répondre aux menaces du gouvernement". Un autre avoue même qu'il sera dans les rues pour la première fois : "Je n'ai pas honte de le dire, jusqu'à présent, j'étais un Gilet jaune 'de salon'. Ça, c'était avant ! Ce samedi, je manifeste !"

Toulouse, Bordeaux, Lille : des "actes" aussi en région

Si "La France en colère" a demandé à se réunir sur les "places symboliques" des villes de France, un autre événement, nommé "Acte 8, le nouveau départ" demande "une mobilisation massive" à travers la France. Et recense toutes les villes qui se mobiliseront ce samedi 5 janvier d'après les événements Facebook :

- À Toulouse on veut demander "la mise en place du vrai RIC et une refonte totale de notre système démocratique" dès 13h au square du Général Charles de Gaulle

- "Toulon réveille-toi", propose de se réunir sur la Place de la Liberté à partir de 13h

- Les quelques 1800 participants de l’événement "Le Sud-Ouest à Bordeaux" devraient se retrouver sur la place de la Bourse à 13h

- "Première Sommation De L'année" pour La Rochelle sur la Place de Verdun à 13h

- Après une "courte trêve", une "marche citoyenne" est organisée à Clermont-Ferrand sur le boulevard Vincent Auriol à 13h30

- Dans le nord, à Lille, on se donne rendez-vous à 13h30 sur la Place de la République pour "l’acte 1 de 2019"

- À Strasbourg, la manifestation devrait avoir lieu devant le Parlement européen dès 10h en vue "d’une action par la suite"

- À Rouen, un "acte 8" est également prévu dès 10h avec un lieu de rendez-vous qui n’a pas encore été donné. A noter que la manifestation devrait être particulièrement surveillée, eu égard à la plainte déposée vendredi 4 janvier par la 

"Femmes Gilets jaunes"

Fait inédit : le huitième "acte" devrait se prolonger le dimanche 6 janvier. Une mobilisation exclusivement féminine est organisée dans la capitale dès 11H, avec un lieu donné dans la matinée. Son but est de provoquer une "action coup de poing" afin de ne "pas rester dans le silence". Sur les groupes de Gilets jaunes, cette idée était débattue depuis plusieurs semaines, et ce notamment pour "lutter contre les violences policières". Aux yeux de certaines Gilets jaunes - pas toujours suivies - l’image de CRS frappant les femmes pourraient ainsi d’avantage choquer l’opinion publique. Et serviraient à redorer l’image du mouvement.

L'événement récolte 1800 participants, c’est plus que tous les autres, et 12.000 intéressés. Et, malgré les appels à "rester uni" et ne pas multiplier les événements, il a été partagé par Maxime Nicolle, Priscillia Ludosky et Eric Drouet.

Voir aussi

Pas de gilets jaune

Contre toute attente, il serait possible que les rues françaises ne soient pas jaunes pour ce premier "acte" de 2019. Ainsi, les trois principaux "communicants" s’accordent pour enlever le célèbre vêtement. Éric Drouet, qui porte le symbole du vêtement en broche, et Maxime Nicolle, qui l’affiche en collier, ont tous les deux rappelé dans leurs directs respectifs qu'il valait mieux l'ôter. Une idée écrite noir sur blanc dans leur "lettre ouverte citoyenne" partagée sur les réseaux sociaux : "Il est peut-être temps pour les citoyens de France qui ont adopté ce gilet jaune comme signe de protestation de le retirer et de se présenter dans les rues, sur les places, comme les simples citoyens qu’ils sont, sans gilets Jaunes, sans armes face aux grenades et aux matraques." 

De leurs côtés, les "gilets jaunes signataires qui déclarent les manifs", détaillent dans une publication Facebook qu’ils comptent porter le vêtement fluorescent. Ils préviennent ainsi qu’ils seront présents dans les rues avec "du matériel de sonorisation, camionnette, banderoles, mégaphones et tout le matériel militant nécessaire, dont nos gilets jaunes".

Dispositif de sécurité musclé

Pour faire face à un possible second souffle de la mobilisation, les forces de l’ordre se préparent. Eddy Sid, représentant du syndicat Unité SGP Police Force Ouvrière, explique ainsi à LCI comment, après l'interpellation d'Éric Drouet, les forces de l’ordre se préparent à ce qu'il y ait "une recrudescence des personnes sur place". Des fonctionnaires ont donc été rappelés alors qu’ils étaient en congé et le dispositif de sécurité musclé afin de ressembler à celui mis en place avant les fêtes de Noël. 

En vidéo

Eddy Sid, représentant SGP Police FO : "Il y aura une recrudescence des personnes sur place".

La capitale se prépare aussi à la mobilisation. Sur demande de la préfecture, les animations du parvis de l’Hôtel de ville seront fermées ce samedi, a informé la Mairie de Paris auprès de LCI.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter