Champs-Élysées, pique-nique à Chambord... A quoi s'attendre pour l'"acte 15" des Gilets jaunes ?

Social
MANIFESTATION - Alors que le mouvement des Gilets jaunes dure depuis plus de trois mois désormais, les manifestants continuent d'organiser des "actes" le samedi dans les rues de France. Entre un "tsunami jaune" sur les Champs-Élysées et la présence de Maxime Nicolle à Rennes, on fait le point sur ce qui est prévu ce 23 février.

La mobilisation est en baisse, les porte-voix sont occupés à autre chose. Et pourtant, un acte 15 est bien prévu ce samedi 23 février. Les Gilets jaunes devraient poursuivre la même stratégie que les semaines précédentes, avec un retour sur les ronds-points et une manifestation déclarée dans la capitale. On fait le point.

Que ce soient les chiffres du ministère de l'Intérieur ou ceux du "Nombre jaune", considérés comme plus fiables par les membres du mouvement, tous montrent une baisse de la mobilisation. Quelque 10.000 Gilets jaunes se sont retirés des cortèges entre le treizième et le quatorzième "acte", selon la place Beauvau. Ils étaient même 14.000 en moins, selon la deuxième source. Raison pour laquelle les grandes figures du mouvement ont passé la semaine à chercher comment restructurer la fronde pour lui donner une deuxième, voire troisième jeunesse. 


Jérôme Rodrigues a ainsi passé le début de semaine à faire une tournée des ronds-points pour remotiver les troupes et "fédérer" atour des revendications communes. Maxime Nicolle et Priscillia Ludosky s’organisent pour lancer un "gros, gros" événement parisien en mars, qui devrait ressembler à un sit-in. Une initiative à laquelle s’est joint Éric Drouet en partageant un calendrier des mobilisations pour le mois prochain et en prévoyant un "gros mois de mars".

Les Champs-Elysées, point de rencontre traditionnel des Gilets jaunes

Avec cette reconfiguration, et des "lives" qui se font de plus en plus rares, il y a donc fort à parier que la mobilisation continue à baisser pour ce quinzième "acte", avant de reprendre de plus belle. Certains événements sont toutefois organisés à Paris. Éric Drouet a fait savoir lors d’un direct partagé mercredi qu’il serait dans la capitale samedi, bien qu’il espère pouvoir "aller dans d’autres villes sur certains actes". 


Ce vendredi matin, il a partagé l’événement, prévu sur l’avenue des Champs-Élysées dès 9h. Intitulé "Tsunami Jaune !! Tous les gilets jaunes à Paris", il comptabilise 2800 participants et 13.000 intéressés et promet d’être "un tournant" de la contestation. Un autre événement a été créé sur Facebook au même endroit, mais propose de se rejoindre à 10h30. Il compte moins de 1000 participants et a été déclaré en préfecture vendredi. 

D'autres actions, plus marginales, auront lieu. Quelques Gilets jaunes pourraient faire une incursion au Salon international de l’Agriculture, qui a lieu ce week-end porte de Versailles, dans la capitale. Un événement est en tout cas organisé, et Éric Drouet s’est interrogé sur cette initiative sur Facebook. De leurs côtés, les "Gilets jaunes motards parisiens" ont prévu une "balade" devant le Palais des Congrès, Porte Maillot. 


La Préfecture quant à elle assure que deux manifestations et trois rassemblements liés au mouvement ont été déclarés. Elle n'explique cependant pas que des "cortèges sauvages" soient créés au fil de la journée. Comme d'habitude le secteur des Champs-Élysées sera donc sécurisé et la circulation y sera interdite. Aussi, un dispositif sera mis en place aux abords et à l’intérieur du Salon de l’agriculture, à occasion du déplacement d'Emmanuel Macron.

Un pique-nique à Chambord

Comme d’habitude, les grandes villes vont continuer à se mobiliser.  À Rennes, bastion de la contestation, Maxime Nicolle sera dans les rangs. Les Gilets jaunes proposent de se rejoindre dans cette ville bretonne pour une "inter-régionale" qui n’a pas été déclarée. Le rendez-vous a été donné à 14h sur la place de la République. 


À Toulouse, les manifestants se retrouveront comme chaque semaine sur les allées Jean-Jaurès en début d’après-midi. Les organisateurs promettent beaucoup de monde car "toutes les villes aux alentours se coordonnent depuis des semaines pour cette énorme mobilisation à Toulouse". 


Fidèles aux traditions, les Gilets jaunes de Bordeaux se rassembleront place de la Bourse à 13h00, et ne déclareront pas leur parcours pour "éviter de donner trop d’informations aux forces de l’ordre". 


Comme samedi dernier un rassemblement est prévu à Lille sur la place de la République dès 12h30. L’ancienne tête de liste aux Européennes Ingrid Levavasseur a annoncé qu’elle y serait présente, malgré les attaques auxquelles elle a dû faire face le week-end dernier à Paris. 


Autre place de la République, cette fois-ci à Strasbourg, où dès 10h00, une "grande manifestation régionale" aura lieu. À Lyon les manifestants seront présents dès 14h sur la Place Bellecour pour une "marée jaune".

Plus original, un appel a été lancé pour battre le pavé à Clermont-Ferrand. Les autorités de la ville, inquiètent, prévoient entre "3000 et 10.000  manifestants", parmi lesquels des casseurs. Un important dispositif de sécurité a été mis en place et des contrôles préventifs devraient avoir lieu. 


Autre manifestation singulière, un pique-nique est proposé à Chambord. Les organisateurs, qui ont déclaré l’événement, promettent un "moment convivial, intergénérationnel" autour "d'échanges et de partages". Une façon pacifique de faire un pied de nez à Emmanuel Macron, qui s’était rendu dans cette commune du Loir-et-Cher pour fêter ses 40 ans.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter