Acte 19 des Gilets jaunes : ces questions que soulève la mobilisation des militaires de l'opération Sentinelle

Social
DirectLCI
ARMÉE - En plus des mesures déjà annoncées lundi par le Premier ministre pour contrer les casseurs et éviter de nouveaux saccages, le gouvernement a décidé de mobiliser la mission antiterroriste militaire Sentinelle lors de l’acte 19 des Gilets jaunes. Avec quels moyens pour les soldats, et pour quelle mission ?

Les militaires de l’opération Sentinelle seront exceptionnellement appelés en renfort samedi dans le cadre des manifestations des Gilets jaunes. Outre les interdictions de manifester sur les Champs-Elysées ou dans certains secteurs de Toulouse, Bordeaux, Nice ; la hausse des amendes pour participation à une manifestation interdite ; et une volonté affichée de continuer à faire usage des LBD, le gouvernement a donc décidé de mobiliser l'armée en renfort des forces de l'ordre. Une décision symbolique, mais qui suscite des critiques de l'opposition, et pose plusieurs questions.

Si la ministre des Armées Florence Parly a assuré jeudi au Parisien que les soldats ne feraient pas directement face aux manifestants, cette décision symbolique, qui suscite de vives critiques de l'opposition, pose néanmoins plusieurs questions.

Quelle est leur mission ?

Les militaires seront placés devant des bâtiments officiels et autres "points fixes", a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux. L'objectif est de permettre aux forces de l’ordre normalement positionnées à ces endroits pendant les manifestations d’être mobilisées sur le terrain pour assurer le maintien de l’ordre. 


Devant les critiques qui émettent la crainte que les militaires soient envoyés en première ligne, alors que leur cœur de métier n'est pas de maintenir l'ordre et d'aller au contact des manifestants, le gouvernement a précisé ce jeudi qu'ils ne seraient pas envoyé au front. "Notre ennemi, c'est pas les Gilets jaunes. Notre ennemi c'est les terroristes. Soyons clairs : les militaires ne vont pas se mettre à arrêter les Gilets jaunes, ils ne vont pas foncer dedans ou ouvrir le feu. Ils ne seront pas en première ligne" a assuré une source gouvernementale à l'AFP. "Nous allons veiller à ce que Sentinelle puisse encore davantage soulager les forces de l'ordre" a précisé Mme Parly au Parisien, tout en assurant que "la répartition des tâches est très claire entre militaires et policiers.

L’opération Sentinelle surveille des sites religieux et des lieux particulièrement exposés au risque terroriste depuis les attentats de janvier 2015 à Paris. 7000 militaires sont déployés en permanence, la moitié en région parisienne. Leur nombre sera identique samedi, a indiqué cette même source gouvernementale. Le renforcement de la mission ne devrait pas concerner uniquement Paris.  

Peuvent-ils utiliser leurs armes ?

"Si vous mettez un militaire devant un bâtiment, vous lui dites de protéger le bâtiment et quelqu’un vient quand même ? Il fait quoi ? Il tire ?" Voilà la crainte et la critique qu'a exprimé le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon mercredi soir lors d’un débat entre chefs de partis sur le plateau de BFMTV.  "Contrairement à la police et la gendarmerie, les militaires de la force Sentinelle ne sont pas formés ni équipés pour maintenir l'ordre. En cas de problème que feraient les militaires? Recourir à leurs armes ? Ce serait irresponsable" a de son côté tweeté le député LR Eric Ciotti.


Personne ne peut prédire qu'aucun soldat ne fera usage de son fusil d’assaut Famas samedi prochain, mais auprès de l'AFP, une source gouvernementale a insisté sur le fait que les militaires Sentinelle étaient déjà habitués à ces situations, et qu'en aucun cas consigne ne leur serait donnée de tirer. "On va faire en sorte qu'il n'y ait pas de contact. Et si ça arrive, les militaires savent comment réagir. Ils sécurisent le périmètre et appellent les flics, ils s'en remettent aux autorités compétentes. Ce sont des choses qui arrivent tous les jours, pas seulement en cas de manifestation des Gilets jaunes" a-t-elle expliqué. 

En vidéo

Gilets jaunes : la mobilisation des militaires de Sentinelle est-elle une bonne idée ?

Ont-ils déjà été appelés en renfort ?

Tous les samedis lors des manifestations de Gilets jaunes, les militaires de l'opération Sentinelle continuent de patrouiller dans les rues des villes françaises, et à croiser des Gilets jaunes. Mais jamais le gouvernement n'avait communiqué comme cela pour annoncer leur renfort. 

En novembre dernier, le président de la République Emmanuel Macron avait fait appel à  l'armée sur l'île de La Réunion, en proie à des émeutes. Mais il ne s'agissait pas de soldats Sentinelle.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter