Gilets jaunes : Versailles, grandes villes, Paris, frontière... à quoi s’attendre pour ce sixième samedi de mobilisation ?

Social
MANIFESTATIONS - Malgré la baisse de la mobilisation, une nouvelle journée d'actions est prévue ce samedi par certains Gilets jaunes. Mais sur les réseaux sociaux, les lieux de manifestations s’accumulent : entre la région parisienne, les frontières du pays ou 14 grandes villes, on fait le point sur ce qui est prévu pour cet "acte VI".

Un sixième "acte" aux visages multiples. Les Gilets jaunes ne décolèrent pas et comptent bien se mobiliser ce samedi 22 décembre et ce malgré l’essoufflement de la mobilisation. Mais sur les groupes de Gilets jaunes, les propositions de lieux de rassemblement sont multiples. Alors, à quoi s’attendre pour ce premier jour de vacances de Noël ?

Plusieurs propositions en région parisienne

Eric Drouet, figure très appréciée par les internautes, propose de ne pas se rendre à Paris et "ses petites rues". Celui qui est à l’initiative du premier "acte" sur Facebook, et dont le groupe rassemble près de 260.000 membres, propose donc de se rendre à Versailles. Mais le point de rencontre pourrait encore changer, ce "messager" expliquant ainsi que "le lieu définitif sera communiqué" samedi dans la matinée. Un stratagème qu’il avait déjà mis en place la semaine dernière, lorsqu’il avait annoncé au dernier moment un "sit in" sur la place de l’Opéra. 


Le Château de Versailles et le reste du domaine resteront tout de même fermés samedi. Une "mesure préventive", selon la préfecture des Yvelines. De son côté, Christophe Castaner, le ministère de l’Intérieur, a commenté cette possibilité : "Nous sommes préparés à l’hypothèse de Versailles mais ça peut être ailleurs". 


Pourtant, et contrairement à toutes les autres invitations à se mobiliser d'Eric Drouet, qui avaient été particulièrement relayées, celle-ci ne prend pas. Ce vendredi, seulement 14000 personnes disent vouloir y participer. C’est trois fois moins que la semaine dernière au même moment. 

Opération "Paris vide"

Car, dans le même temps, une multitude d’autres propositions existent. Parmi celles-ci, "Acte 6 Préparons Noël à Paris !" propose un rassemblement place de l'Opéra, à Paris, afin de se mobiliser pacifiquement pour "dissuader les forces de l’ordre" de charger. 


Mais d’autres lieux pourraient arranger la majorité des Gilets jaunes, en demande de "nouvelle stratégie". Ainsi, une carte tourne sur Facebook, surtout dans des conversations privées. Elle propose de se rendre dans 14 grandes villes, comme Lille, Bordeaux, Toulouse ou Lyon, pour donner un "effet de masse" au mouvement. Et d’éviter soigneusement Paris, qui doit rester "vide".


Une solution qui pourrait être celle choisie par Maxime Nicolle. Celui qu’on surnomme Fly Rider, et dont les vidéos en direct sur Facebook sont vues pour certaines plus de 400.000 fois, a ainsi averti qu’il ne se rendra pas à Versailles et qu’il sera sûrement mobilisé dans sa région. "Il y a de grandes chances pour que je sois à Dinan, samedi, parce que j’aimerais bien rentrer chez moi un peu", a-t-il ainsi confié dans un direct diffusé mardi tard dans la nuit. 


De 14 heures à 17 heures, le collectif "Sans Etiquettes" appelle pour sa part à un rassemblement Place de la République. 

Blocages aux frontières

Enfin, un autre événement appelle à bloquer les frontières, afin de faire cause commune avec les Gilets jaunes des pays voisins. Un message relayé par Priscillia Ludosky, initiatrice de la première pétition en ligne contre la hausse des taxes sur le carburant. Sur Facebook, l'objectif affiché étant de "bloquer tous les camions à l'import comme à l'export". 


Parmi les frontières proposées sur événement, celle avec l'Espagne devrait être particulièrement agitée car des séparatistes catalans ont d’ores et déjà fait savoir qu’il rejoindrait le mouvement en bloquant de nombreux axes routiers entre les Pyrénées-Orientales et la Catalogne. La préfecture des Pyrénées-Orientales a annoncé que "des difficultés de circulation sur la zone frontalière (A9 et RD900) sont à prévoir" en raison de cette mobilisation. 

Les "Gilets jaunes libres"

Mercredi 19 décembre, Benjamin Cauchy, porte-parole des "Gilets jaunes libres", a aussi appelé à se mobilier. "Les lumières de Noël ne cacheront pas la misère cette année", a-t-il lancé sur BFMTV. Déçu d’un dialogue social qui "ne va que dans un sens", après avoir tenté de négocier avec le gouvernement, cette figure du mouvement désire désormais un "acte 6". Interrogé chez nos confrères, il considère de son côté qu'il faut bloquer les "énormes structures qui ne paient pas d’impôts en France". Une énième proposition qui s’ajoute à la liste, déjà longue, des lieux proposés sur Facebook pour un possible sixième week-end de mobilisation.


Quoi qu’il en soit, les forces de l'ordre devraient être encore une fois particulièrement mobilisées. Laurent Nuñez, le secrétaire d'État auprès du ministère de l'Intérieur, a ainsi affirmé sur LCI ce jeudi : "Samedi, il y aura la même dispositif que la semaine dernière."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter